Appel à contribution : « Perspective : numéro 2019 – 2 / Multiples ».

Jean-Jacques de Boissieu, Autoportrait, 1796, gravure, 26,8 x 23,6 cm, Luxembourg, Villa Vauban.

Type : appel à contribution.
Date limite de l’appel : 24 septembre 2018.

À travers la notion de multiples, le prochain numéro thématique de Perspective : actualité en histoire de l’art (2019 – 2) traitera de la question de la reproductibilité technique. Si la formulation renvoie immanquablement à Walter Benjamin et son célèbre essai « L’œuvre d’art à l’ère de sa reproductibilité technique » (1936), l’appel n’entend pas se limiter à la reproduction de masse inhérente à l’avènement de la photographie et du cinéma mais bien à embrasser l’ensemble des moyens de reproduction, des plus traditionnels que sont les bronzes, les terres cuites et les monnaies, aux plus contemporains liés à l’essor des nouvelles technologies, en passant par la gravure, la sérigraphie ou la lithographie. Il s’agira d’analyser la manière dont les techniques de reproduction influent sur la production même des œuvres d’art, jetant un trouble sur les présupposés ontologiques qui opposent l’original à sa copie, l’aura à l’inauthenticité, la valeur cultuelle à la valeur d’exposition.

Si, avec Walter Benjamin, « il est du principe de l’œuvre d’art d’avoir toujours été reproductible », une telle propension au multiple qui peut apparaître comme le principe vital d’une œuvre d’art, ne recouvre pas la même réalité suivant les époques et les aires géo-culturelles. Aussi, la distinction entre l’original et sa copie est-elle le fait de la culture occidentale moderne qui, depuis le XVIIIe siècle, avec la montée en puissance du marché de l’art, célébra la figure de l’auteur et inventa la notion de génie.

De là, émerge une série de questions parmi lesquelles, de manière non-exhaustive et sans hiérarchie : à quelles nécessités – esthétique, historique, anthropologique, politique, économique, etc. – répond une telle propension au multiple caractéristique de l’œuvre d’art ? Quelles sont les différentes modalités du rapport dialectique qui lie l’original à sa reproduction ? Au sein de cette histoire de la reproductibilité, peut-on distinguer différentes phases ? De quelles façons l’avènement des techniques de reproduction de masse constitue-t-il un tournant affectant tant la production que la diffusion des œuvres ? L’apparition successive de ces différentes techniques mettant en œuvre un appareillage de plus en plus complexe désinvestissant la main au profit de l’œil va-t-elle nécessairement de pair avec la disparition du faire artisanal ? Peut-on penser l’existence même de l’aura en dehors des techniques de reproduction de masse ?

Aussi, ce numéro s’intéressera à toutes les formes possibles de multiples produites au moyen de procédés techniques de reproduction, des plus rudimentaires aux plus élaborés, dans une perspective théorique et géographique élargie qui donnera toute leur place aux périodes qui précèdent l’âge contemporain ainsi qu’aux productions non-occidentales. Si elle traite des œuvres d’art et du patrimoine, de l’histoire de l’architecture et de l’urbanisme, de l’archéologie ou encore de la muséographie, la revue ouvre également ses pages à la photographie, au cinéma, à la performance, à la danse, au design, à la musique, au théâtre, et à toutes les formes d’hybridation que la rencontre de ces différents médiums peut occasionner, à condition toutefois qu’ils soient envisagés au prisme de l’histoire visuelle. Quel que soit le sujet proposé, les contributions doivent s’inscrire dans la ligne éditoriale de Perspective qui publie des articles (de 25 000 ou 45 000 signes) offrant des bilans historiographiques sur des questions de fond et/ou qui constituent l’actualité de la discipline au sein de la thématique envisagée.

Prière de faire parvenir vos propositions (un résumé de 2 000 à 3 000 signes et une biographie de 2 ou 3 lignes) à l’adresse de la rédaction (revue-perspective @ inha.fr) avant le lundi 24 septembre 2018. Perspective prenant en charge les traductions, les projets seront examinés par le comité de rédaction du numéro quelle que soit la langue. Les auteurs des propositions seront informés de la décision du comité au mois d’octobre 2018, tandis que les articles seront à remettre pour fin avril 2019.

Pour en savoir plus, consultez la page de la revue sur le site de l’Inha, et lisez Perspective en ligne.

____

Call for papers

Using the notion of multiples, the next thematic issue of Perspective: actualité en histoire de l’art (2019 – 2) will examine the issue of mechanical reproduction. Though the phrasing inevitably refers to Walter Benjamin and his famous essay “The Work of Art in the Age of Mechanical Reproduction” (1935-1936), this call for papers does not intend to limit the scope of contributions to the mass reproduction pertaining to the advent of photography and cinema, but to embrace all the means of reproduction, ranging from the most traditional, such as bronzes, terracottas, and coins, to the most contemporary related to the rise of new technologies, while not neglecting engraving, screen printing, or lithography. The aim is to analyze the ways in which reproductive techniques influence the production of works of art, while disturbing ontological presuppositions that oppose the original to its copy, the aura to inauthenticity, ritual value to exhibition value.

Starting from Walter Benjamin’s statement that “in principle the work of art has always been reproducible”, this propensity for multiplication, which may appear to be a work of art’s vital principle, does not signify the same reality in different geo-cultural periods and areas. Furthermore, is the distinction between the original and its copy a fact of modern Western culture which, since the eighteenth century and the rise of the art market, has celebrated the figure of the author and invented the notion of genius? A series of questions emerges and among them, to list just a few at random: To what needs – aesthetic, historical, anthropological, political, economic, etc. – does this propensity for multiplication that is a characteristic of artworks respond? What are the different modalities of the dialectical relationship between the original and its reproduction? Can we distinguish different phases within the history of reproduction? In what way does the advent of mass reproduction techniques constitute a turning point in the production and dissemination of artworks? Does the successive appearance of different techniques that rely on an increasingly complex apparatus which downgrades the hand in favor of the eye necessarily lead to the disappearance of the craft? Can we imagine the very existence of the aura outside of techniques of mass reproduction?

Furthermore, this issue will focus on all possible forms of multiples produced by means of mechanical reproduction processes, from the most rudimentary to the most elaborate, within a broader theoretical and geographical perspective that will give full weight to the periods preceding our own, as well as non-Western production. Though the journal is dedicated to artworks, heritage, history of architecture and urbanism, archeology, or museography, it also welcomes articles on photography, cinema, performance, dance, design, music, theater, and all forms of hybridization that the encounters of these different media can produce, provided that they are considered through the lens of visual history. Regardless of the subject proposed, contributions should follow the editorial guidelines of Perspective which publishes articles (25,000 or 45,000 characters) offering historiographical surveys of fundamental questions and/or which embody current trends in the discipline within the proposed topic.

Please submit your proposals (2,000-3,000 character summary and a 2-3 line biography) to the editorial address (revue-perspective @ inha.fr) by Monday, September 24, 2018. The journal will take responsibility for translations if necessary. Proposals will be examined by the editorial committee of the issue, regardless of the language of submission. Authors of selected articles will be informed of the committee’s decision in October 2018 while full texts of accepted contributions will be due by the end of April 2019.

For additional information, see the journal on the INHA website and consult Perspective online.