Publication : « Jacques-François Blondel, architecte des Lumières ».

DAVRIUS Aurélien, Jacques-François Blondel, architecte des Lumières, Paris, Classiques Garnier, 2018, 955 p.

Présentation de l’éditeur :

Jacques-François Blondel (1705–1774) est célèbre pour ses écrits et son enseignement qui servirent dans la formation des élèves architectes à l’École des beaux-arts pendant le xixe siècle et au début du xxe siècle. Cet ouvrage retrace la vie d’un professeur de talent qui forma toute une génération d’architectes européens.

Sommaire :

Introduction

I. Du Cabinet à l’école des Arts, les Débuts d’une Carrière
• Les origines rouennaises de la famille Blondel
• Se faire un prénom
• Premier mariage et amitiés (1729)
• Au service du bonheur privé: Le traité De la distribution des Maisons de Plaisance (1737–1738)
• Les édifices privés
• La plume, le burin et l’équerre: Les débuts d’une carrière d’auteur
• 1737–1754, « L’École des Arts », ou les choix de l’enseignement
• Les décors éphémères
• Blondel dans L’Encyclopédie (1748–1757)
• Une anthologie à la mesure de Blondel: L’Architecture françoise (1752–1756)
• 1754–1755, de l’École des Arts à l’Académie royale d’architecture
• Une campagne contre le rocaille

II. Dans le Grand Atelier Royal du Louvre
• Premiers pas à l’Académie et premières commandes
• « Un nouvel hymen pour pouvoir mettre à couvert mon mobilier »
• Projet d’une Académie des beaux-arts à Moscou (1758)
Parva sed apta, ou une rare collaboration entre belles-lettres et architecture au xviiie siècle: Jacques-François Blondel, Jean-François de Bastide et Élie-Catherine Fréron
• Première commande officielle: Le « Manuscrit de Blois » (1760)
• Les édifices sacrés: Blondel théoricien du « gothique des Lumières »
• Les édifices publics: Commandes et plans de prestige
• La place d’Armes de Metz: Le chef-d’œuvre de Blondel
• Le projet d’embellissements de Strasbourg
• 1762–1774, Blondel professeur royal, une décennie entre succès et inimitiés
• Mort de Blondel

III.  Legs Blondélien et élèves
• Le Cours d’architecture: Son opus magnum
L’homme du monde éclairé par les arts (1774): L’œuvre ultime
• Un francophile chez les Anglais: Le cas de William Chambers
• Les principaux élèves du « fameux Blondel »

Conclusion

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.