Journée d’étude du GRHAM : « Le mou : saisir la mollesse de la matière au motif dans les arts visuels à l’époque moderne » (Paris, 13 juin 2018)

François Boucher, La Nymphe Callisto, séduite par Jupiter sous les traits de Diane (détail), 1759, huile sur toile, 57 x 69 cm, Kansas City, The Nelson-Atkins Museum of Art.

Type : Journée d’études.

Date et horaire : mercredi 13 juin 2018 à partir de 9h20.

Lieu :  salle Vasari, Institut National d’Histoire de l’Art (INHA) 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris.

Cette journée d’étude se propose de réfléchir sur la notion peu étudiée du mou en histoire de l’art. Elle sera déclinée et analysée sous ses appellations de morbidezza, mollesse et moelleux dans les domaines de la sculpture et de la peinture pendant la période moderne.

Programme :

9h00 – 9h20 : Accueil des participants.

9h20 – 9h30 : Mot de bienvenue du GRHAM.

9h30 – 12h00 : Session 1

9h30 – 10h00 : Susana Gállego Cuesta (Petit Palais – musée des Beaux-Arts de la ville de Paris) : « Ed appestar dal puzzo tutto il vicinato » (Empuantir tout le voisinage d’une odeur nauséabonde).

10h00 – 10h30 : Giulia Longo (université de Strasbourg) : Une « chose de femmes » : la réception de la sculpture en cire à la période moderne.

10h30 – 11h00 : Alicia Caticha (McIntire Departement of Art, university of Virginia) : Falconet’s Folds : Marble, Mollesse, and Whiteness in Eighteenth-Century French Sculpture.

11h00 – 12h00 : Débat et séance de questions/réponses.

14h00 – 18h00 : Session 2

14h00 – 14h30 : Margaux Burois, (université Grenoble-Alpes) : Pénitence, martyre, extase : saisir la mollesse dans les œuvres figurant les actes de foi à l’époque moderne.

14h30 – 15h00 : Axel Moulinier (École du Louvre/université de Bourgogne) : « La mollesse bientôt introduira l’Amour » : modalités de représentation de la mollesse dans l’œuvre d’Antoine Watteau.

15h00 – 15h15 : Pause.

15h15 – 15h45 : Lydia Vázquez et Nadia Brouardelle (université du Pays Basque, UPV/EHU) : Polochons, oreillers et coussins au service d’une érotique féminine dans la peinture galante.

15h45 – 16h45 : Débat et séance de questions/réponses.

16h45 – 18h00 : Guillaume Faroult (musée du Louvre) : Petite histoire de drapés dans la peinture française de Watteau à Fragonard, pour une esthétique de la caresse.

18h00 – 19h00 : Pot de clôture de la journée.

Comité organisateur :  Florence Fesneau (université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Barbara Jouves (université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Maxime Georges Métraux (université Paris IV Sorbonne), Marianne Guernet-Mouton (York University / Glendon College – Toronto), Alice Ottazzi (Università degli Studi di Torino / Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Marine Roberton (université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), Maël Tauziède-Espariat (université de Bourgogne), Hadrien Volle (université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne).


Une réflexion au sujet de « Journée d’étude du GRHAM : « Le mou : saisir la mollesse de la matière au motif dans les arts visuels à l’époque moderne » (Paris, 13 juin 2018) »

  1. Ping : Les dievx du 18e emmaillotent les enfants -

Les commentaires sont fermés.