Conférence du GRHAM : « La nature dans l’appartement ou le dépaysement à demeure (1760-1790) » par Alexia Lebeurre (Paris, 15 mars 2018).

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : jeudi 15 mars 2018 à 19h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Demargne (rez-de-chaussée).
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Espace de représentation et d’affirmation sociale, l’habitat des élites se transforme au XVIIIe siècle pour laisser plus de place à l’agrément et à l’expression de la sensibilité. La nature, en particulier, s’impose comme un thème décoratif fécond, qui renouvelle l’aspect des dedans. Dans les cycles peints de Joseph Vernet puis d’Hubert Robert, notamment, le goût d’une nature champêtre et quelque peu factice cède la place à des visions grandioses et pathétiques qui suscitent des émotions inédites. Parallèlement, les trompe-l’œil paysagers offrent une vision panoramique spectaculaire qui métamorphose la pièce en bosquet de verdure. Il n’est pas jusqu’aux jardins d’hiver et aux miroirs qui, en chahutant les frontières entre dehors et dedans, n’achèvent de consacrer la demeure comme un espace sensible.

Alexia Lebeurre est maître de conférences en histoire de l’art à l’Université Bordeaux Montaigne. Ses recherches sont consacrées à l’habitat des élites au XVIIIe siècle. Sa thèse de doctorat portait sur Le décor intérieur des demeures à la mode dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle – Paris et Ile-de-France (Prix Nicole 2007) et elle est l’auteur de plusieurs études sur les phénomènes de mode (arabesques, exotisme, miroirs), les stratégies de distinction des commanditaires, les architectes décorateurs et la réception des décors intérieurs. Elle a récemment participé aux ouvrages suivants : V. Cochet, Refuge d’Orient. Le boudoir turc de Fontainebleau (2015) et M.-C. Sahut (dir.), La coupole de Callet et son étonnant destin. Du Palais Bourbon au musée du Louvre (2016).