Conférence du GRHAM: « De Goya à Bayeu et vice-versa. Le catalogue critique de l’œuvre de jeunesse de Goya » par Frédéric Jiméno (Paris, 22 février 2018)

Francisco de Goya, La Piedad, vers 1772-1773, peinture à l’huile sur toile, 83,5 x 58 cm, Barcelone, Galeria Bernat.

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : jeudi 22 février 2018 à 19h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Demargne (rez-de-chaussée).
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

L’œuvre de jeunesse de Goya (1746-1775) a été l’objet de deux grandes expositions, la première eut lieu à Saragosse en 1986 après une phase plutôt enthousiaste d’attributions diverses. La seconde eut lieu en 2016, toujours à Saragosse, sous le commissariat scientifique de Manuela Mena, conservatrice au musée du Prado ; l’idée étant cette fois-ci de présenter un catalogue critique de l’œuvre de jeunesse.

Le contraste entre les deux propositions est éloquent tant elles présentent un Goya finalement très divergent. Il faut dire qu’entre ces deux dates, nos connaissances sur Francisco Bayeu et son atelier ont bien changé. C’est d’ailleurs à un autre élève de Bayeu, Diego Gutierrez, qu’une partie du corpus du jeune Goya est aujourd’hui attribuée.

L’objet de cette conférence est naturellement de présenter l’actualité sur le jeune Goya, les nouvelles propositions d’attributions, d’un peintre pour lequel on connait aujourd’hui mieux le parcours. Un Goya aujourd’hui étudié dans le contexte de la renaissance que vivait à l’époque Saragosse, à travers des artistes aragonais qui vont par la suite partir à la conquête de Madrid.

Docteur en histoire de l’art, Frédéric Jiméno a soutenu une thèse à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne sur les transferts artistiques entre la France et l’Espagne, notamment la réception des modèles français dans la peinture espagnole du XVIIIe siècle. Il a codirigé plusieurs ouvrages : L’École militaire (2001), Le cheval à Paris (2006), El arte español entre Roma y París (siglos XVIII y XIX) (2014), Du clos Saint-Lazare à la gare du Nord. Histoire d’un quartier de Paris (2018). Depuis dix ans, ses recherches portent sur la culture visuelle des peintres espagnols du XVIIIe siècle. Il a collaboré à plusieurs expositions sur Goya : Goya y el palacio de Sobradiel (2007), La memoria de Goya (1828-1978) (2008) et publié de nombreuses études associées à ces questions : « Goya y Francia » (2010), « Une œuvre inédite de Francisco Bayeu. Un nouveau regard sur la fortune de Diego Velasquez dans l’Espagne des Lumières » (2013), « Faux Goya vrais Cantarini » (2017). Chargé d’enseignement en histoire de l’art à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne de 2004 à 2016, il est actuellement chargé de recherches documentaires au Comité d’histoire de la Ville de Paris.