Colloque : « Suspendre l’éphémère. L’art de la fête en Europe aux XVIe et XVIIe siècles ».

D’après Henri de Gissey, Le Grand Carrousel donné par Louis XIV dans la cour des Tuileries à Paris, XVIIe siècle, huile sur toile, 285 x 365 cm, Versailles, musée des châteaux de Versailles et de Trianon.

Type : colloque.
Date et heure : 18 et 19 décembre 2017.
Lieu : Rome, Accademia di San Luca.

Sous la direction de : Sabine FrommelJuliette FerdinandGiulia Cicali

Organisé par : EHPEPSL (équipe HISTARA), Accademia Nazionale di San Luca

L’art de l’éphémère présente par essence un paradoxe, si l’on compare les moyens qu’il mobilise – de la réalisation méticuleuse des objets à leurs coûts souvent exorbitants – avec son caractère absolument transitoire. Cette contradiction apparente doit être envisagée en tenant compte du rôle des fêtes pour lesquelles elles étaient destinées : un rôle fondamental dans la construction de l’image des maisons régnantes, des élites de gouvernement, ou encore des libres républiques qui les promouvaient. En outre, les créations mises en place le temps d’une entrée triomphale ou d’un festin de palais connaissaient souvent une seconde vie grâce aux gravures, récits et livrets qui les décrivaient minutieusement afin de « suspendre » l’éphémère dans le temps et l’espace. Un tel phénomène est particulièrement évident si l’on considère les fêtes italiennes et françaises des XVIe et XVIIe siècles, en les comparant avec le reste de l’Europe (par exemple l’Espagne, le Portugal et l’Allemagne) ; thématique à laquelle nous entendons, justement, dédier cette rencontre.

Il s’agira de s’interroger sur les caractéristiques de l’éphémère, sur les relations et les différences existantes entre les œuvres permanentes et les œuvres transitoires qui pouvaient les dépasser en magnificence ; sur le(s) contexte(s) dans lesquels naissent ces manifestations, sur leurs fins, et sur quelles dynamiques étaient impliquées entre les commanditaires, les artistes et le public. Le rôle du temps sera en outre un élément constitutif de la réflexion : quelle mémoire subsiste des créations festives ? Quelles stratégies étaient mises en œuvre pour la transmettre ?

Programme :

18 dicembre 2017 :

Ore 14.00 Saluti di Francesco Moschini, Sabine Frommel, Giulia Cicali, Juliette Ferdinand.

L’arte della festa in Italia. Presiede Martine Boiteux (EHESS Paris)

Ore 14.15 Marcello Fagiolo (Università Roma La Sapienza) : La festa delle arti / Le arti della festa L’Italia effimera tra Manierismo e Barocco
Ore 15.15 Emanuela Ferretti (Università di Firenze) : Le fontane effimere per gli ingressi trionfali di Carlo V e gli sviluppi delle fontane marmoree
Ore 16.00 Pausa
Ore 16.15 Simone Sirocchi (Università di Bologna) : Catafalchi di carta. Il castello di dolore a Modena nella prima metà del Seicento
Ore 17.00 Eckhard Leuschner (Università di Würzburg) : « Emblemata sacra intercolumniis affixa » Effimere decorazioni emblematiche delle chiese di Roma nel Cinque- e Seicento.
Ore 17.45 Claudio Castelletti (Università Roma La Sapienza) : Le « macchine del mondo ». Teatri effimeri sull’acqua nella Venezia del ‘500
Ore 18.30: discussione generale

19 dicembre 2017 :

L’arte della festa tra l’Italia e la Francia. Presiede Marco Folin (Università di Genova)

Ore 9.15 Sara Tagliagamba (EHPE, PSL Paris) : Apparati effimeri di Leonardo alla corte di
Francia
Ore 10.00 Sara Mamone (Università di Firenze) : Progetti politici di lunga gittata nell’entrata di Maria de Medici a Avignone
Ore 10.45 Pausa
Ore 11.00 Vincent Droguet (Château de Fontainebleau) : Le carnaval de 1564 à Fontainebleau
Ore 11.45: Emmanuel Lurin (Università di Paris IV) : Fontane di festa, fontane di scena, fontane da giardino: Tommaso Francini, fontaniere e scenografo
Ore 12.30: Giulia Cicali (EHPE, PSL Paris) : «Regali apparati» per «felicissime nozze» – Arte
dell’effimero e celebrazione del potere a Firenze in occasione dei festeggiamenti nuziali
Ore 13.15 Pausa

L’arte della festa in Europa. Presiede Sabine Frommel (EHPE, PSL Paris)

Ore 14.15 Juliette Ferdinand (EHPE, PSL Paris) : Sculptures à croquer. Des chefs d’œuvres sucrés au service de la diplomatie pendant la Renaissance.
Ore 15.00 Péter Farbaky (Budapest History Museum) : Feste e architettura effimera in Ungheria nel XVI e XVII secolo
Ore 15.45 Caroline Mang (Università di Wien) : La fête visionnaire – Les deux entrées triomphales de Frédéric-Guillaume Ier de Brandebourg lors de ses succès pendant la Guerre de Scanie
Pausa
Ore 16.30 Rafael Moreira (Università Nova de Lisboa) : Feux d’artifice et artifices de feu au
Portugal Baroque
Ore 17.15 Felipe Serrano Estrella (Università de Jaén) : Arquitecturas reflejadas. Arte efímero en las fiestas de consagración de nuevos templos en la España del Seisciento
Ore 18 .00 : Discussione finale