Soutenance de thèse : “La peinture religieuse dans les Cabinets d’amateurs anversois de la première moitié du XVIIème siècle. Combinaison d’images et construction de discours”.

Cornelis de Baellieur, Intérieur d’une galerie de tableaux et d’objets d’art, 1637, huile sur bois, 93 x 123 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : soutenance de thèse d’Esther Samouelian.
Date : 2 décembre 2017 à partir de 14h.
Lieu : Galerie Colbert – 2, rue Vivienne – Paris 2e – Salle Demargne (rez-de-chaussée).

Jury :

Colette Nativel, Professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directrice de thèse
Sophie Raux, Professeur, Université Lumière Lyon 2
Maurice Brock, Professeur émérite, Université François-Rabelais Tours
Michel Weemans, Professeur, École Nationale Supérieure d’Art de Bourges

Résumé :

La thèse interroge la place de la peinture religieuse dans les Cabinets d’amateurs de quatre peintres anversois du XVIIème siècle, Frans Francken II, l’inventeur de ce nouveau genre métapictural, son frère Hieronymus Francken II, Cornelis de Baellieur et Willem van Haecht. Ces Cabinets d’amateurs, considérés jusqu’à présent comme le reflet du collectionnisme alors en plein essor et comme une expression de la culture anversoise de l’époque, marquée par l’humanisme chrétien et les idées de la Contre-Réforme, contiennent en fait l’énonciation d’un discours que le spectateur est appelé à décrypter. Ce discours se construit à partir des œuvres restituées entre lesquelles s’établissent des liens qui aboutissent à l’émergence d’un thème principal d’ordre éthique ou épistémologique et fondent ainsi la cohérence interne de ces Cabinets d’amateurs.