Journée d’études : “Le fond comme catégorie esthétique”.

Nicolas Tardieu d’après Watteau, Assis auprès de toi, estampe, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Type : journée d’études.
Date : jeudi 12 octobre 2017.
Lieu : Galerie Colbert, salle Vasari, 2 rue Vivienne 75002 Paris.

La journée d’études se propose de mêler les interrogations menées conjointement par les participants sur les notions de fond et de catégorie esthétique, en s’interrogeant sur le bien-fondé d’un tel rapprochement. La notion de fond peut en effet être utilisée à des fins descriptives, pour rendre compte de la spatialité de l’œuvre (elle est alors arrière-plan) ; elle peut l’être également pour évoquer le support de la représentation (le « champ ») ; elle peut enfin renvoyer à la notion de fondement causal de la représentation (ce qui « motive » l’œuvre). La mettre en rapport avec la notion de catégorie esthétique permet de s’interroger sur la modalité particulière qu’elle est susceptible de définir quand il s’agit de dire ce qui fait que l’œuvre mérite un commentaire ; possède une valeur qu’il s’agit de déterminer (« un travail de fond »). Elle permet notamment de dépasser l’approche iconographique, qui repose sur les motifs ; mais aussi de s’interroger sur l’appétence occidentale pour la question du « plus haut sens », de ce qui est situé dans un « fond de l’œuvre » inaccessible au premier abord. Elle permet enfin d’interroger le geste même par lequel le simple choix d’un objet d’étude se fait selon la référence, le plus souvent implicite, à une certitude : son intérêt pour la réflexion. S’opère alors un possible passage de la dimension logique à la dimension esthétique de cette certitude, quand celle-ci devient une simple catégorie en concurrence avec des notions proches, variant selon le contexte : le profond, le caché, le sérieux ou bien opposées : l’incertain, le je-ne-sais-quoi, le superficiel, le frivole, etc. Il s’agira de se demander selon quelles modalités le fond participe de la définition des catégories esthétiques les mieux frayées, le beau, le sublime ou encore les diverses modalités de la réflexivité visant expressément la mise en cause de toute idée de fond comme fondement, par exemple le burlesque.

Programme

9h15
Accueil des participants

9h30
Présentation
Etienne Jollet (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

10h

Helmut Leder (Universität Wien)
Figure-and-ground studies in experimental psychology today

10h45
Pauline Nadrigny (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
La catégorie de fond dans la théorie du paysage sonore de Murray Schafer

11h30

Pause

11h45

Emilie Chedeville (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Quand le décor se fond dans l’église : réflexions sur quelques embellissements des églises parisiennes au XVIIIe siècle

12h15
Johannes Schwabe (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / Humboldt-Universität zu Berlin)
L’image et son lieu. L’apport de l’esthétique de la réception au répertoire méthodologique de l’histoire de l’art : une étude de cas autour du genre du portrait d’apparat au XVIIe siècle

12h45
Déjeuner

14h30
Alice Ottazzi (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / Università degli Studi di Torino)
Le support comme dimension stylistique dans la pratique du dessin

15h15
Jacopo Veneziani (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Les seuils de visibilité et la question du fond dans l’œuvre d’Antoine Watteau

15h45
Lucille Calderini (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / INHA)
Le fond et les figures dans les gravures décoratives du XVIIe siècle en France

16h15

Pause

16h30
Florence Fesneau ( Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Au fond : imaginer, rêver. L’inspiration de l’artiste de Fragonard (vers 1765)

17h

Bastien Coulon (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Au fond de l’allégorie : penser l’espace et le temps dans le procédé allégorique au XVIIIe siècle

17h30
Discussion générale et conclusion de la journée

Comité organisateur
Danièle Cohn (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne – PhiCo) et Etienne Jollet (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne – HiCSA)


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Maxime Georges Métraux (4 octobre 2017). Journée d’études : “Le fond comme catégorie esthétique”. Groupe de Recherche en Histoire de l'Art Moderne. Consulté le 23 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/p6jk


Maxime Georges Métraux

Doctorant en Histoire de l'art moderne (Université Paris IV –Sorbonne, Centre André Chastel – UMR 8150). Expert pour la galerie Hubert Duchemin et chargé d’enseignement à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Commissaire scientifique de l’exposition "Chic Emprise : Cultures, usages et sociabilités du tabac du XVIe au XVIIIe siècle" (22 juin - 23 septembre 2019) au musée du Nouveau Monde de La Rochelle.

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search