Publication : “Peinture et discours. La construction de l’école de Toulouse, XVIIe-XVIIIe siècles”.

TROUVE Stéphanie, Peinture et discours. La construction de l'école de Toulouse, XVIIe-XVIIIe siècles, Rennes, PUR, 2016, 472 p.

TROUVE Stéphanie, Peinture et discours. La construction de l’école de Toulouse, XVIIe-XVIIIe siècles, Rennes, PUR, 2016, 472 p.

Présentation de l’éditeur :

Ce livre mène une enquête sur la peinture à Toulouse du XVIIe siècle à partir d’un corpus d’œuvres sans équivalent pour une ville de province, ainsi que d’une vingtaine de textes (littérature de dévotion, glorification d’un décor, description de tableaux, etc.). Ces écrits posent la question du statut du peintre, de la notion d’école, de l’éducation du regard pour distinguer une bonne peinture d’une mauvaise, de la réception d’une œuvre, d’un artiste et du développement de l’art en dehors d’une cour princière.

Stéphanie Trouvé est docteure en histoire de l’art moderne de l’université de Paris X – Nanterre. Elle travaille dans le projet LexArt – Words for Art: The Rise of a Terminology (1600-1750) sélectionné par le Conseil européen de la recherche.

Sommaire :

Être peintre à Toulouse
-Le statut des peintres
-Le peintre de l’Hôtel de ville
-Les peintres dans la société toulousaine
Des discours sur l’art et les artistes à Toulouse
-Littérature de dévotion et pratique picturale : les prêches de Molinier et les peintures pour les Pénitents noirs
-La naissance de la théorie de l’art : les écrits d’Hilaire Pader
-Descriptif et prescriptif : Gabriel Vendages de Malapeire et la description de sa chapelle
-L’enseignement des beaux-arts : le désir d’académie de Bernard Dupuy du Grez
-La légende de l’artiste : l’« illustre » Rival
-Une histoire de l’art biographique : les Vies d’artistes de Malliot



Citer ce billet
Maxime Georges Métraux (2016, 16 novembre). Publication : “Peinture et discours. La construction de l’école de Toulouse, XVIIe-XVIIIe siècles”. Groupe de Recherche en Histoire de l'Art Moderne. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/p6a1

Maxime Georges Métraux

Doctorant en Histoire de l'art moderne (Université Paris IV –Sorbonne, Centre André Chastel – UMR 8150). Expert pour la galerie Hubert Duchemin et chargé d’enseignement à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Commissaire scientifique de l’exposition "Chic Emprise : Cultures, usages et sociabilités du tabac du XVIe au XVIIIe siècle" (22 juin - 23 septembre 2019) au musée du Nouveau Monde de La Rochelle.

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search