Conférence : “Créolisation de l’art et de son histoire : voir et orner en système colonial”.

Agostino Brunias, West Indian Creole woman with her Black Servant, ca. 1780, toile, 30.5 x 25.1 cm, Ne Haven, Yale Center for British Art, Paul Mellon Collection.

Agostino Brunias, West Indian Creole woman with her Black Servant, ca. 1780, toile, 30.5 x 25.1 cm, Ne Haven, Yale Center for British Art, Paul Mellon Collection.

Type : conférence.
Date de la manifestation : mardi 18 octobre 2016 à 18h.
Lieu : Deutsches Forum für KunstgeschichteCentre allemand d’histoire de l’art, Hôtel Lully, 45 rue des Petits Champs, 75001 Paris.

La conférence d’Anne Lafont, « Créolisation de l’art et de son histoire : voir et orner en système colonial » s’inscrit dans le cadre du thème annuel du Centre allemand d’histoire de l’art consacré aux « Arts en France à la croisée des cultures ».

Il est un certain nombre de catégories d’analyse propres à l’histoire de l’art qui achoppent face à ce que l’on pourrait appeler l’art de la première colonisation, autrement dit du long dix-huitième siècle : le surplomb du tableau, l’école nationale de peinture, l’instruction académique, l’artiste, la hiérarchie des genres… Aussi, quelques alternatives méthodologiques semblent envisageables pour faire face à l’œuvre de ces sociétés créoles composées d’indigènes américains, de colons européens et d’esclaves africains. La production artistique dans ces territoires coloniaux suscite en effet des recherches qui, sur le plan matériel et conceptuel, s’avèrent particulièrement fécondes et stimulantes, et qui sont vraisemblablement au fondement d’une histoire de l’art renouvelée.

La conférence sera l’occasion de présenter quelques exemples remarquables liés notamment à la présence française dans les Amériques des XVIIIe et XIXe siècles et d’esquisser quelques pistes plus générales de travail pour une histoire de l’art moderne informée de l’Empire et de la colonie.


Cette entrée a été publiée dans Actualités, Rencontres scientifiques le par .

À propos Maxime Georges Métraux

Doctorant en Histoire de l'art moderne (Université Paris IV –Sorbonne, Centre André Chastel – UMR 8150). Expert pour la galerie Hubert Duchemin et chargé d’enseignement à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Commissaire scientifique de l’exposition "Chic Emprise : Cultures, usages et sociabilités du tabac du XVIe au XVIIIe siècle" (22 juin - 23 septembre 2019) au musée du Nouveau Monde de La Rochelle.