Conférence du GRHAM : « ‘On connaît femme à sa cornette’ : couvre-chefs et identités dans la première moitié de l’époque moderne » par Tiphaine Gaumy (Paris, 20 octobre 2016 à 19h).

boissard

Jean-Jacques Boissard, Recueil de costumes étrangers, gravure, après 1581, Paris, BnF.

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : jeudi 20 octobre 2016 à 19h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Demargne (rez-de-chaussée).
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com.

Pour débuter ce nouveau cycle annuel de conférences, le GRHAM recevra Tiphaine Gaumy pour une conférence intitulée « On connaît femme à sa cornette :  couvre-chefs et identités dans la première moitié de l’époque moderne ».

Dans la société européenne de la première moitié de l’époque moderne, le couvre-chef est loin d’être un accessoire au sens où on l’entend aujourd’hui. Hommes et femmes, jeunes et vieux, riches et pauvres, urbains et ruraux; tous ont la tête couverte avec un chapeau, un bonnet, une coiffe, un chaperon, ou encore un béguin.

Plus qu’un élément esthétique ou protecteur face aux éléments, le couvre-chef joue un rôle incontournable dans le discours relatif à l’honneur et à l’identité des individus. On observe en effet au travers des archives, des récits et de l’iconographie un subtil langage du couvre-chef : ses mentions et représentations renvoient à la notion d’ordre ou de désordre social, à la hiérarchie qui structure la société, à un processus civilisant et au progrès de l’affirmation de l’autorité monarchique.

Cette répartition très spécialisée du couvre-chef et les différentes modalités de son utilisation permettent de distinguer l’adulte ou encore le vieillard, la femme d’honneur et la prostituée, le Parisien et le provincial, le Français et l’étranger, l’homme d’Église et le laïc, la noble femme et la bourgeoise ou le croyant et l’hérétique.

Tiphaine Gaumy est diplômée de l’EPHE en 2011, archiviste-paléographe (promotion 2012), docteur en histoire moderne, avec une thèse intitulée « Le chapeau à Paris. Couvre-chefs, économie et société, des guerres de Religion au Grand Siècle (1550-1660) », sous la direction d’Olivier Poncet, soutenue à l’Université Paris IV-La Sorbonne et l’École nationale des chartes en 2015. Actuellement chercheuse post-doctorante à l’Université de Caen, dans le cadre du projet ANR CURR, pour la préparation d’un colloque et d’une exposition consacrés aux Images des révoltes en Europe (XIVe-XVIIIe siècles) qui se tiendront à la Bibliothèque Mazarine, à Paris. Tiphaine Gaumy a participé à plusieurs manifestations notamment les colloques « Politesse : regards et (ré)inventions » (2012), « Sociopoétique du textile » (2014), « Faire l’histoire de la mode dans le monde occidental » (2015).