Colloque : “Pour une histoire culturelle du décorateur de la fin du XVIIIe siècle à la fin du XXe siècle”.

François-Honoré-Georges Jacob-Desmalter, Fauteuil tournant du Grand Cabinet de l’Empereur aux Tuileries, 1814, velours brodé sur bois doré, 102 x 68 x 62 cm, Rueil-Malmaison, châteaux de Malmaison et Bois-Préau. © RMN-Grand Palais (musée des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau) / André Martin

François-Honoré-Georges Jacob-Desmalter, Fauteuil tournant du Grand Cabinet de l’Empereur aux Tuileries, 1814, velours brodé sur bois doré, 102 x 68 x 62 cm, Rueil-Malmaison, châteaux de Malmaison et Bois-Préau. © RMN-Grand Palais (musée des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau) / André Martin

Type : colloque.
Date de la manifestation : 
du 7 au 8 octobre 2016.
Lieu :
auditorium, INHA, Paris.

En analysant et précisant le rôle du décorateur dans l’aménagement intérieur, ce colloque international souhaite proposer une lecture nouvelle de l’histoire traditionnelle des styles occidentaux de la fin du XVIIIe siècle à la fin du XXe siècle.

Si l’historiographie a souvent privilégié l’enchaînement des innovations formelles et techniques ainsi que la notion d’avant-garde, le colloque entend davantage mettre l’accent sur le contexte socio-économique dans lequel s’inscrit l’activité du décorateur. Une telle approche permet de dégager une vision propre à une génération ou à un groupe social à un moment donné de l’histoire. Elle enrichit la définition de notions encore mal étudiées, telles que celles d’œil collectif et de tolérance visuelle, susceptibles d’expliquer, par exemple, l’alternance de périodes de surameublement et de dépouillement. Elle explique également de nombreuses variations relatives à la densité de l’occupation de l’espace ou à l’intensité des couleurs et de la lumière. Pour réfléchir à cette histoire culturelle du décorateur, le colloque a privilégié aux approches monographiques les interventions transversales, convoquant plusieurs disciplines (littérature, sociologie, économie) et s’interrogeant sur l’identité du décorateur, sur les espaces investis par celui-ci, sur ses rapports avec ses commanditaires et sur la diffusion de son travail.

En partenariat avec Les Arts décoratifs

Comité scientifique

  • Olivier Gabet (directeur du musée des Arts décoratifs)
  • Sébastien Quéquet (service des publics, médiation et développement culturel, Les Arts décoratifs)
  • Philippe Thiébaut (conservateur général du patrimoine, conseiller scientifique à l’INHA)
  • Étienne Tornier (chargé d’études et de recherche à l’INHA)

Télécharger le programme du colloque

_____

Informations pratiques

7 et 8 octobre 2016 – 9H-18H

Galerie Colbert, auditorium
Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs
75002 Paris

entrée libre dans la limite des places disponibles



Citer ce billet
Maxime Georges Métraux (2016, 30 septembre). Colloque : “Pour une histoire culturelle du décorateur de la fin du XVIIIe siècle à la fin du XXe siècle”. Groupe de Recherche en Histoire de l'Art Moderne. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/p68j

Maxime Georges Métraux

Doctorant en Histoire de l'art moderne (Université Paris IV –Sorbonne, Centre André Chastel – UMR 8150). Expert pour la galerie Hubert Duchemin et chargé d’enseignement à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Commissaire scientifique de l’exposition "Chic Emprise : Cultures, usages et sociabilités du tabac du XVIe au XVIIIe siècle" (22 juin - 23 septembre 2019) au musée du Nouveau Monde de La Rochelle.

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search