Publication : “Artistes, savants et amateurs : Art et sociabilité au XVIIIe siècle (1715–1815)”.

FRIPP Jessica (dirs.), GORSE Amandine (dirs.), MANCEAU Nathalie (dirs.), et STRUCKMEYER Nina (dirs.), Artistes, savants et amateurs : Art et sociabilité au XVIIIe siècle (1715–1815), Paris, Mare et Martin, 2016, 296 p.

FRIPP Jessica (dirs.), GORSE Amandine (dirs.), MANCEAU Nathalie (dirs.), et STRUCKMEYER Nina (dirs.), Artistes, savants et amateurs : Art et sociabilité au XVIIIe siècle (1715–1815), Paris, Mare et Martin, 2016, 296 p.

Présentation de l’éditeur :

La notion de sociabilité a fait l’objet, depuis quelques années, d’un renouvellement historiographique important. La complexité de cette notion impose pour son étude une approche pluridisciplinaire qui fasse appel aussi bien à la sociologie qu’à la philosophie, à l’anthropologie qu’à l’histoire de l’art.

Ce volume rassemble des études de spécialistes internationaux et explore la diversité des échanges sociaux dans le monde artistique du XVIIIe siècle. En examinant la sociabilité des divers acteurs de la création artistique, ces textes analysent les réseaux formés par le commerce des objets matériels, à travers l’étude des collections, du marché de l’art ou des expositions, et par le commerce des idées, à travers l’étude des écrits sur l’art et de l’art de la conversation. Le rôle des pratiques sociales au sein de la sphère publique dans l’évolution de la production artistique et des échanges matériels, économiques et intellectuels constitue donc l’objet de cet ouvrage collectif.

Table des matières :

Préface, Étienne Jollet
Introduction: La sociabilité, une notion équivoque, Jessica L. Fripp, Amandine Gorse, Nathalie Manceau et Nina Struckmeyer

I. LA SOCIÉTÉ DES ARTISTES
Le peintre-gentleman : un modèle de sociabilité et ses variations dans l’Angleterre du dix-huitième siècle, Elisabeth Martichou.
Entre hommage et parodie : une conversation graphique entre Watteau et Oppenord, Jean-François Bédard.
Behind Closed Doors: Charles-Antoine Coypel and le théâtre de société, Esther Bell.

II. LA COMMUNAUTÉ PROFESSIONNELLE
A case study in sociabilité: Bachelier’s École royale gratuite de dessin, Reed Benhamou.
La sociabilité à l’Académie de France à Rome sous le directorat de Charles-Joseph Natoire (1752–1775), Susanna Caviglia.
Les cercles des artistes allemands à Paris autour de 1800, Frauke Josenhans / Nina Struckmeyer.
Painters and Parish Life in Eighteenth-Century Paris: Art, Religion, and Sociability, Hannah Williams.

III. LES REPRÉSENTATIONS DE LA SOCIABILITÉ
Friendship at the Salon, Jessica L. Fripp.
Fêting the Hunt in Eighteenth-Century Painting, Julie Anne Plax.
Le tableau de mode et Hogarth – la peinture de genre dans la première moitié du XVIIIe siècle : entre autodérision et critique sociale, Jörg Ebeling.

IV. LES LIEUX DE LA SOCIABILITÉ
Les chimères de la République des Arts. Fonction et expérimentation du fac-similé scientifique dans la première moitié du XVIIIe siècle, Valérie Kobi.
Les dictionnaires des Beaux-Arts au XVIIIe siècle : pour qui et pourquoi ?, Gaëtane Maës.
Le commerce de la peinture dans les Salons de Diderot, Stéphane Lojkine.
L’œil du spectateur : incarnation d’une nouvelle sociabilité, Isabelle Pichet.
Des hommes et des œuvres : sociabilités et associations dans le musée parisien autour de 1800, Noémie Étienne.

V. LES MODÈLES DE LA SOCIABILITÉ
Paris/Provinces : une sociabilité savante et artistique au XVIIIe siècle vue au travers des correspondances privées, ou les échanges épistolaires comme instruments de la sociabilité, Patrick Michel.
Les classiques de Weimar en dialogue avec la culture parisienne, Boris Roman Gibhardt.
Les Souvenirs d’Élisabeth Vigée Le Brun : distinction et sociabilité dans une Vie d’artiste, Bernadette Fort.

Illustrations
Bibliographie générale
Auteurs Remerciements
Index

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.