Appel à publication : “Eighteenth-Century Fiction : Material Fictions”.

Jean Siméon Chardin, Nature morte à la marmite de cuivre et au mortier, huile sur toile, 38,1 x 46,7 cm.

Jean Siméon Chardin, Nature morte à la marmite de cuivre et au mortier, huile sur toile, 38,1 x 46,7 cm, marché de l’art.

Type : Appel à publication.
Date limite : 15 juillet 2017.

The editors of Eighteenth-Century Fiction journal, McMaster University, invite manuscripts exploring material cultures of the long eighteenth century and the fictions crafted in and through objects, built environments, and other material entities. How did eighteenth-century things tell stories? How did the design of objects engender particular narratives, whether personal, political, or social? Did things collaborate with texts to generate broader fictions, or did they posit counter-fictions to written literature? What kinds of methodologies might we cultivate to “read” eighteenth-century material culture, and what insight might such readings yield? Conversely, what might the material thing’s resistance to being “read” tell us about the methods of interpretation and analysis we bring to the eighteenth century? This special issue will be an opportunity to explore the intersections between literary and cultural studies, art history, anthropology, and other fields. It is an opportunity to ask what the eighteenth century specifically can bring to the larger interdisciplinary project of material culture studies.

Deadline for manuscripts: 15 July 2017.
Manuscripts: 6,000–8,000 words, French or English, Publication of this special issue is proposed for the autumn of 2018.
Editors Eugenia Zuroski-Jenkins, McMaster University, and Michael Yonan, University of Missouri.
Eighteenth-Century Fiction ecf@mcmaster.ca
http://ecf.utpjournalsreview.com/index.php/ecf “Submissions”

—-

La rédaction sollicite des articles, “Les Fictions matérielles”:

La rédaction sollicite des articles pour un numéro spécial consacré aux cultures matérielles du XVIIIe siècle et aux fictions conçues dans et à travers les objets, les environnements bâtis et d’autres entités matérielles. Au XVIIIe siècle, comment les objets ont-ils raconté des histoires? Comment la conception d’objets a-t-elle engendré des récits particuliers, qu’ils soient personnels, politiques ou sociaux? Comment les objets collaborent-ils à la composition textuelle générant des fictions plus larges, ou introduisant de la contre-fictions au sein de la littérature? Quels types de méthodologies peut-on cultiver (ou non) à la «lecture» de la culture matérielle du XVIIIe siècle, et que pourraient apporter ces idées à notre lecture? Ce numéro spécial sera l’occasion d’explorer les intersections entre les études littéraires et culturelles, l’histoire de l’art, l’anthropologie, et d’autres domaines. C’est l’occasion de demander comment le XVIIIe siècle peut contribuer au plus grand projet interdisciplinaire d’études de la culture matérielle. Ce numéro est ouvert à la discussion de toutes sortes de représentations des cultures matérielles et ne se limite pas à la fiction narrative.

La date limite est le 15 juillet 2017 (6 000 – 8 000 mots).

Eighteenth-Century Fiction ecf@mcmaster.ca


Cette entrée a été publiée dans Actualités, Appels à communication le par .

À propos Maxime Georges Métraux

Doctorant en Histoire de l'art moderne (Université Paris IV –Sorbonne, Centre André Chastel – UMR 8150). Expert pour la galerie Hubert Duchemin et chargé d’enseignement à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Commissaire scientifique de l’exposition "Chic Emprise : Cultures, usages et sociabilités du tabac du XVIe au XVIIIe siècle" (22 juin - 23 septembre 2019) au musée du Nouveau Monde de La Rochelle.