Publication : “Diderot et le temps”.

Sous la direction de LOJKINE S., PASCHOUD A. et SEMELCI CASTIONI B., Diderot et le temps, Marseille et Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, 2016, 328 p.

Sous la direction de LOJKINE S., PASCHOUD A. et SEMELCI CASTIONI B., Diderot et le temps, Marseille et Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, 2016, 328 p.

Présentation de l’éditeur :

Le rapport de Diderot au temps est profondément original : à bien des égards, il déconcerte une approche classique de son œuvre ; à bien d’autres, il nous fait entrer d’emblée dans la profonde modernité de sa pensée et de ses pratiques d’écriture.
C’est d’abord parce que le temps diderotien n’est ni seulement ni même proprement narratologique. Diderot réfléchit au temps long, se confronte à l’atemporalité pure de l’éternité théologique, s’engage dans le débat sur la postérité, médite sur les ruines, imagine la création et l’évolution des espèces. Il aime à s’installer dans la pluralité des temporalités : celle de l’ennui et celle du songe, celle de la conversation et celle de l’expérience, celle de l’imagination et celle de la poésie, celle de la peinture et celle du spectacle. Rarement chez Diderot le temps est donné de l’extérieur. Il est plutôt saisi dans le jeu entre action et réaction, et se mesure, s’appréhende alors, non sans interférences, en termes de passion, de caractère, de physiologie, de chimie, mais aussi de hiéroglyphe poétique. Dans le temps de la réaction, un report se fait : report de pensée, report d’altérité, par quoi l’œuvre se dialogise et se défait comme œuvre même pour devenir coopération des temporalités. Ce temps défait et projeté, fragmentaire et multiple, définit et oriente une pratique poétique qui est une herméneutique, une expérience esthétique qui est une expérience de la philosophie. C’est cette pratique et cette expérience que le présent ouvrage entend interroger.

Sommaire :

Avant-propos.

Stéphane Lojkine, Adrien Paschoud, avec la collaboration de Barbara Selmeci Castioni

Temps et épistémologie

Histoire, procédure, vicissitudes
Stéphane Lojkine

Diderot et le modèle du simultané. Tentations et résistances
Mathieu Brunet

Temporalité et ordre phénoménal
Claire Fauvergue

La déconstruction du temps théologique dans les Pensées philosophiques (1745) et l’Addition aux Pensées philosophiques ou objections diverses contre les écrits de différents théologiens (1762)
Huguette Krief

Figurer et défigurer le temps linéaire : la Lettre sur les aveugles, la Lettre sur les sourds et muets, le Rêve de d’Alembert
Adrien Paschoud

Temporalité et savoirs : essai pour une herméneutique génétique du supplément éditorial de l’article Âme dans l’Encyclopédie
Tatsumo Hemmi

Le modèle chimique dans les jeux dialogiques sur la temporalité : Le Neveu de Rameau
Fumie Kawamura

Le temps de la fiction

Suzanne à contretemps ou l’hystérie de la simultanéité (au sujet de La Religieuse)
Christophe Martin

Les « Religieuses » de Diderot et Rivette, pointes de présent, nappes de passé
Antoinette Nort

Chronoéthique dans le Supplément au Voyage de Bougainville
Geneviève Goubier

« À l’épreuve du temps » : les Lettres à Sophie Volland
Pierre Saint-Amand

Le temps comme refus de la refiguration : Diderot post-herméneutique ?
Stéphane Lojkine

Temps et esthétique

L’imbroglio temporel du Paradoxe sur le comédien
Alain Cernsuchi

Le tableau pathétique entre instant et durée
Marilina Gianico

Dans le cristal du temps : Diderot, Deleuze. Le théâtre, le cinéma
Marc Escola

Temps des images et temps du sujet dans les Salons
Claudio Rozzoni

La verve et l’esquisse dans la critique d’art de Diderot
Nathalie Kremer

Diderot et le sublime d’écrivain
Jan Blanc

Le temps des peintres. Diderot dans la matière de Chardin
Arnaud Buchs

Profondeur de la ruine
Michel Delon

Temps et éthique

Le temps du génie. Diderot et la création artistique
Konstanze Baron

Le débat sur la postérité et la philosophie du temps
Colas Duflo

« Jusqu’à quand faut-il vivre ? » Le juste temps d’une vie dans l’Essai sur les règnes de Claude et de Néron
Charles Vincent

Le temps des dernières années : Diderot en vieillard cynique ?
Cécile Alvarez

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.



Citer ce billet
Maxime Georges Métraux (2016, 27 avril). Publication : “Diderot et le temps”. Groupe de Recherche en Histoire de l'Art Moderne. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/p641

Maxime Georges Métraux

Doctorant en Histoire de l'art moderne (Université Paris IV –Sorbonne, Centre André Chastel – UMR 8150). Expert pour la galerie Hubert Duchemin et chargé d’enseignement à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Commissaire scientifique de l’exposition "Chic Emprise : Cultures, usages et sociabilités du tabac du XVIe au XVIIIe siècle" (22 juin - 23 septembre 2019) au musée du Nouveau Monde de La Rochelle.

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search