Conférence du GRHAM : « Les interactions entre l’Espagne et l’Italie au tournant des XVIe et XVIIe siècles » par Guillaume Kientz (Paris, 21 avril 2016 à 18h30).

 

Guillaume Kientz

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : jeudi 21 avril de 18h30 à 20h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Jullian.
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Les décennies 1590 et 1630 correspondent aux arrivées respectives à Rome de deux des plus grands génies de l’histoire de l’art : Caravage (1592) et Velázquez (1629). Ces dates sont aussi celles d’un creuset qui en Europe voit l’émergence d’une nouvelle conception de la peinture, tant d’un point de vue esthétique (« naturalisme ») que rhétorique (« faire tableau »). Notre travail s’inscrit dans cet intervalle pour tâcher de comprendre les interactions entre Italie et Espagne au sein de ce processus de formalisation et de diffusion d’une « peinture de la réalité ». 

 Il consiste ainsi à étudier la communauté espagnole à Rome et ses relations avec le monde l’art, tout particulièrement entre les années 1606 et 1617. La première de ces dates correspond à l’arrivée probable dans la cité pontificale des peintres Jusepe de Ribera (1591-1652) et Luis Tristan (1585-1624), et au retour d’Espagne de l’Italien Orazio Borgianni dans la suite de Francisco Ruiz de Castro, collectionneur et futur ambassadeur de Philippe III auprès du pape. La seconde date marque le départ de deux grands amateurs d’art  pour la cour de Madrid : le cardinal Antonio Zapata, protecteur du peintre flamand Gérard Seghers (1591-1651), qui l’accompagne et reste près de trois ans en Espagne ; et le marquis Giovan Battista Crescenzi, peintre amateur et protecteur de Bartolomeo Cavarozzi (1587-1625) qui séjourne lui aussi en Espagne entre 1617 et 1619.

Guillaume Kientz est conservateur au musée du Louvre, spécialiste de la peinture espagnole.

Né à Strasbourg en 1980, Guillaume Kientz entame des études d’histoire des arts après un diplôme de Sciences politiques. Il est titulaire d’une maîtrise effectuée à Rome sur le portrait cardinalice au XVIIe siècle et d’un master II Recherches consacré aux collections du musée Granet d’Aix-en-Provence. Diplômé de l’Institut national du Patrimoine en 2008, il rejoint le musée du Louvre en 2010 où il est chargé des collections de peintures et sculptures espagnoles, portugaises et latino-américaines. Ses recherches portent sur la peinture en Espagne à la fin du XVe siècle et au début du XVIIe siècle et sur la question du caravagisme en Europe. Il a récemment assuré le commissariat des expositions Velázquez (Paris, Grand Palais, 2015) et Ribera à Rome. Le premier apostolado (Strasbourg-Rennes, 2014-2015).

La conférence de Guillaume Kientz est l’occasion de se réunir à l’INHA afin de poursuivre les réflexions, discussions et débats de Musées debout, think tank citoyen né en marge de Nuit debout. Le GRHAM se réjouit de vous rencontrer lors de l’apéritif qui clôturera la conférence.