Colloque international : “Le theatre et la peinture dans les discours Academiques”

Carle Van Loo, Médée et Jason, avec Mlle Clairon en Médée, 1759, huile sur toile, Allemagne, Berlin, Stiftung Preussische Schlösser und Gärten Berlin-Brandenburg.

Carle Van Loo, Médée et Jason, avec Mlle Clairon en Médée, 1759, huile sur toile, Allemagne, Berlin, Stiftung Preussische Schlösser und Gärten Berlin-Brandenburg.

Type : Colloque international
Date : 9 au 11 février 2016
Lieu : Paris, Centre Allemand d’Histoire de l’art, Hôtel Lully, 45, rue des Petits Champs (2e arrondissement)
Sous la direction de : Kirsten Dickhaut et Markus A. Castor

Programme :

Mardi 9 février

17h00 :
Thomas Kirchner (DFK Paris), Ouverture
Markus A. Castor (DFK Paris) Kirsten Dickhaut (Univ. Koblenz-Landau), Introduction
Jacqueline Lichtenstein (Université Paris-Sorbonne), Le peintre a-t-il comme le poète, le droit de tout oser? Vérité et vraisemblance dans les conférences académiques

Apéritif

Mercredi 10 février 2016

Présidence de séance : Kirsten Dickhaut & Markus A. Castor

09h-9h45 : Joachim Küpper (Freie Universität Berlin), Le concept de la vraisemblance chez Aristote
09h45-10h30 : Andreas Kablitz (Universität zu Köln), À propos de la transformation du concept aristotélicien de la vraisemblance dans la poétologie du XVIIe siècle
10h30-11h15 : Hannah Williams (Queen Mary University of London), Entre théâtre et académie : l’art religieux dans les églises parisiennes

Pause midi

Présidence de séance : Markus A. Castor & Kirsten Dickhaut

14h-14h45 : Florence Ferran (Université de Cergy-Pontoise), La Vraisemblance du théâtre
14h45-15h30 : Anne-Elisabeth Spica (Université de Metz), Paradoxes et points aveugles du paragone

Pause Café

16h00-16h45 : Élodie Ripoll (Université Koblenz-Landau), Rougir sur la scène classique. Enjeux scéniques et théoriques
16h45-17h30 : Christophe Henry (Académie de Versailles), Manières, plasticité, analogies : La vraisemblance académique à l’épreuve des scories ataviques et culturelles
17h30-18h15 : Kirsten Dickhaut (Université Koblenz-Landau), La vraisemblance merveilleuse – une catégorie chère à Corneille et aux Académiciens

Jeudi 11 février 2016

Présidence de séance : Élodie Ripoll & Kirsten Dickhaut

09h00-09h45 : Susanne Friede (Alpen-Adria Universität Klagenfurt), Les règles de la vraisemblance et du genre : L’art de la représentation dans quelques comédies de Corneille
09h45-10h30 : Emmanuelle Hénin (Université de Reims), Vraisemblance et illusion : un discours en trompe-l’œil

Pause Café

11h00-11h45 : Laëtitia Pierre (Université Panthéon-Sorbonne), Tullia ou la violence représentée (1667-1735)
11h45-12h30 : Markus A. Castor (DFK Paris), La volonté n’est pas toujours la maîtresse de nos productions – La vraisemblance dans le discours académique et dans la pratique artistique 1667-1740

Pause midi

Présidence de séance : Laëtitia Pierre & Élodie Ripoll

13h30-14h15 : Lauren Cannady (Clark-Institute, Mass.), La question de la vraisemblance dans la peinture selon l’abbé Dubos : une reprise de Roger de Piles ?
14h15-15h45 : Alain Viala (University of Oxford), Il faut bien des bergers, pour la vraisemblance : de Molière à Watteau
15h45-16h30 : Theodora Psychoyou (Université Paris-Sorbonne), « Représenter en musique » et « bruit poétique » : de quelques paradoxes de la vraisemblance musicale