Colloque international : « Le theatre et la peinture dans les discours Academiques »

Carle Van Loo, Médée et Jason, avec Mlle Clairon en Médée, 1759, huile sur toile, Allemagne, Berlin, Stiftung Preussische Schlösser und Gärten Berlin-Brandenburg.

Carle Van Loo, Médée et Jason, avec Mlle Clairon en Médée, 1759, huile sur toile, Allemagne, Berlin, Stiftung Preussische Schlösser und Gärten Berlin-Brandenburg.

Type : Colloque international
Date : 9 au 11 février 2016
Lieu : Paris, Centre Allemand d’Histoire de l’art, Hôtel Lully, 45, rue des Petits Champs (2e arrondissement)
Sous la direction de : Kirsten Dickhaut et Markus A. Castor

Programme :

Mardi 9 février

17h00 :
Thomas Kirchner (DFK Paris), Ouverture
Markus A. Castor (DFK Paris) Kirsten Dickhaut (Univ. Koblenz-Landau), Introduction
Jacqueline Lichtenstein (Université Paris-Sorbonne), Le peintre a-t-il comme le poète, le droit de tout oser? Vérité et vraisemblance dans les conférences académiques

Apéritif

Mercredi 10 février 2016

Présidence de séance : Kirsten Dickhaut & Markus A. Castor

09h-9h45 : Joachim Küpper (Freie Universität Berlin), Le concept de la vraisemblance chez Aristote
09h45-10h30 : Andreas Kablitz (Universität zu Köln), À propos de la transformation du concept aristotélicien de la vraisemblance dans la poétologie du XVIIe siècle
10h30-11h15 : Hannah Williams (Queen Mary University of London), Entre théâtre et académie : l’art religieux dans les églises parisiennes

Pause midi

Présidence de séance : Markus A. Castor & Kirsten Dickhaut

14h-14h45 : Florence Ferran (Université de Cergy-Pontoise), La Vraisemblance du théâtre
14h45-15h30 : Anne-Elisabeth Spica (Université de Metz), Paradoxes et points aveugles du paragone

Pause Café

16h00-16h45 : Élodie Ripoll (Université Koblenz-Landau), Rougir sur la scène classique. Enjeux scéniques et théoriques
16h45-17h30 : Christophe Henry (Académie de Versailles), Manières, plasticité, analogies : La vraisemblance académique à l’épreuve des scories ataviques et culturelles
17h30-18h15 : Kirsten Dickhaut (Université Koblenz-Landau), La vraisemblance merveilleuse – une catégorie chère à Corneille et aux Académiciens

Jeudi 11 février 2016

Présidence de séance : Élodie Ripoll & Kirsten Dickhaut

09h00-09h45 : Susanne Friede (Alpen-Adria Universität Klagenfurt), Les règles de la vraisemblance et du genre : L’art de la représentation dans quelques comédies de Corneille
09h45-10h30 : Emmanuelle Hénin (Université de Reims), Vraisemblance et illusion : un discours en trompe-l’œil

Pause Café

11h00-11h45 : Laëtitia Pierre (Université Panthéon-Sorbonne), Tullia ou la violence représentée (1667-1735)
11h45-12h30 : Markus A. Castor (DFK Paris), La volonté n’est pas toujours la maîtresse de nos productions – La vraisemblance dans le discours académique et dans la pratique artistique 1667-1740

Pause midi

Présidence de séance : Laëtitia Pierre & Élodie Ripoll

13h30-14h15 : Lauren Cannady (Clark-Institute, Mass.), La question de la vraisemblance dans la peinture selon l’abbé Dubos : une reprise de Roger de Piles ?
14h15-15h45 : Alain Viala (University of Oxford), Il faut bien des bergers, pour la vraisemblance : de Molière à Watteau
15h45-16h30 : Theodora Psychoyou (Université Paris-Sorbonne), « Représenter en musique » et « bruit poétique » : de quelques paradoxes de la vraisemblance musicale