Présentation d’ouvrage : “Amateurs et restaurateurs de tableaux à Paris (1789-1870)” par Barbara Jouves-Hann.

Type : Présentation d’ouvrage.
Date de l’évènement : mecredi 24 avril 2024, à 18h.
Lieu :  Institut National d’Histoire de l’Art / Galerie Colbert, salle Jullian.

 

Cette présentation de l’ouvrage Amateurs et restaurateurs de tableaux à Paris (1789-1870) (Paris, Éditions de La Sorbonne, 2024) de Barbara Jouves-Hann donnera lieu à une discussion avec Nathalie Volle, co-directrice avec Béatrice Lauwick et Isabelle Cabillic du Dictionnaire historique des restaurateurs. Tableaux et œuvres sur papier. Paris, 1750-1950 (Paris,  Éditions Mare et Martin/Louvre Éditions, 2020, en cours de ré-édition).

 

Présentation de l’ouvrage Amateurs et restaurateurs de tableaux à Paris (1789-1870) :

Préoccupés par la conservation de leur collection de peintures, les amateurs d’art parisiens font appel, entre 1789 et 1870, aux restaurateurs de tableaux, une profession qui, à la même époque, se définit indépendamment de celles du marchand, de l’expert ou même du peintre. Si le restaurateur intervient sur les œuvres, il joue aussi un rôle de guide auprès de ces amateurs dans leur connaissance, voire leur apprentissage, des procédés picturaux. Progressivement, cette prise en compte de la matérialité de l’œuvre contribue à l’intégration de l’amateur de tableaux au sein des commissions muséales en tant que conseiller, avant qu’il acquière un statut privilégié au musée à partir des années 1860 par le legs de ses œuvres. En abordant ainsi différents aspects de la collection privée au prisme des méthodes de restauration et des moyens de conservation des tableaux mis en œuvre au XIXe siècle, s’écrit ici une histoire des collections, de la restauration et de la conservation, mais aussi une histoire des pratiques, et avant tout une histoire de mouvement et de goût.

Présentation du Dictionnaire historique des restaurateurs. Tableaux et œuvres sur papier. Paris 1750-1950 :

« Le restaurateur, une figure oubliée de l’histoire de l’art », aurait pu constituer le sous-titre de ce dictionnaire consacré à une profession fascinante, souvent admirée et parfois décriée, mais toujours restée dans l’ombre des artistes, des marchands de couleurs, des experts, des collectionneurs ou des historiens. Ce Dictionnaire historique des restaurateurs de peintures et d’œuvres sur papier est une nouvelle façon d’appréhender l’histoire de l’art, en plaçant le restaurateur au centre du propos car c’est lui qui assure, avec les moyens techniques et les critères esthétiques de son temps, la survie des œuvres d’art peintes, dessinées ou imprimées, pour le plus grand bonheur du public qui peut les contempler aujourd’hui. Les restaurateurs sont en effet plus d’un millier à avoir exercé à Paris, entre 1750 et 1950, ces dates correspondant, pour la première, à l’émergence de cette discipline et, pour la seconde, à la transformation de la profession.

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Maxime Georges Métraux (2 avril 2024). Présentation d’ouvrage : “Amateurs et restaurateurs de tableaux à Paris (1789-1870)” par Barbara Jouves-Hann. Groupe de Recherche en Histoire de l'Art Moderne. Consulté le 23 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/w5ez


Maxime Georges Métraux

Doctorant en Histoire de l'art moderne (Université Paris IV –Sorbonne, Centre André Chastel – UMR 8150). Expert pour la galerie Hubert Duchemin et chargé d’enseignement à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Commissaire scientifique de l’exposition "Chic Emprise : Cultures, usages et sociabilités du tabac du XVIe au XVIIIe siècle" (22 juin - 23 septembre 2019) au musée du Nouveau Monde de La Rochelle.

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search