Ventes Christie’s de décembre 2015 : dessins anciens

Guillaume-Thomas-Raphaël Taraval, Neptune vu de dos, grisaille, 57.5 x 50.2 cm.

Guillaume-Thomas-Raphaël Taraval, Neptune vu de dos, grisaille, 57.5 x 50.2 cm.

Pour sa vente du 9 décembre à Londres (South Kensington, 11 h), Christie’s met en vente une grisaille (lot 118 évalué entre 7 000 et 10 000 £) réalisée par Guillaume-Thomas-Raphaël Taraval (Paris 1701 – 1750 Stockholm), ainsi que deux dessins attribués à Jacques-Charles Oudry (Paris 1720 – 1778 Lausanne) représentant des paysages avec des oiseaux exotiques dans une mare (dessin, 33,7 x 47 cm chacun) qui sont évalués entre 4 000 et 6 000 £ (lot 123).

Jean Pillement, Figures sur un pont pendant l'orage, pastel, 42,7 x 53,5 cm.

Jean Pillement, Figures sur un pont pendant l’orage, 1805, pastel, 42,7 x 53,5 cm.

Les lots 131 et 132 (évalués chacun entre 4 000 et 6 000 £) présentent deux pastels de Jean Pillement (Lyon, 1728 – 1808) représentant des Figures sur un pont pendant l’orage (42,7 x 53,5 cm) et un Paysage d’hiver avec des paysans ramassant du bois (1805, 48 x 58,5 cm).

Pierre-Louis Surugue d’après Jean-Baptiste-Siméon Chardin, Le Jeu de l’oye, 1746, gravure, 60 x 50 cm.

Pierre-Louis Surugue d’après Jean-Baptiste-Siméon Chardin, Le Jeu de l’oye, 1746, gravure, 60 x 50 cm.

La vente du 9 décembre à Londres (King Street, 14 h) présente un grand choix de gravures d’Albrecht Dürer, ainsi que des gravures d’après Rembrandt, Pierre Bruegel l’Ancien, Goya et beaucoup d’autres. Parmi ces lots, on retiendra le n° 206 (évalué entre 20 000 – 30 000 £) qui propose une collection de 60 gravures d’après Jean-Baptiste-Siméon Chardin (1699 – 1779), réalisées entre 1740 et 1757 et incluant des épreuves avant et après texte, par Le Bas (L’oeconome et La bonne Education), par Flipart (Le dessinateurLa brodeuse), par Marcenay de Ghuy (Le château de cartes), par Cochin (Simple dans mes plaisirs, La blanchisseuse et La Récureuse), par Chevillet (Auto-portrait de Chardin), par Filloeul (Les bouteilles de savon et Dame prenant son thé), par Lépicié (La Gouvernante et Le Souffleur) et par Surugue (Les Tours de Cartes, Les amusements de la vie privée, Le jeu de l’oye et Le Peintre).

Pierre-Louis Surugue d’après Jean-Baptiste-Siméon Chardin, Les Tours de Cartes, 1744, gravure, 60 x 50 cm.

Pierre-Louis Surugue d’après Jean-Baptiste-Siméon Chardin, Les Tours de Cartes, 1744, gravure, 60 x 50 cm.