Appel à communication : Le commerce et la circulation des objets d’art, 1792–1914: Ventes aux enchères, marchands/es, collectionneurs/ses et musées –– The Commerce & Circulation of Decorative Arts 1792-1914: Auctions, Dealers, Collectors and Museums

À l’hôtel Drouot, 1876, Benjamin Eugène Fichel (Artnet)

Type : Appel à communication
Date limite : 17 mars 2024.
Date et lieu de l’événement: 25, 26 et 27 septembre 2024, Lyon

Ce colloque international se tiendra à Lyon les 25, 26 et 27 septembre 2024. Il portera sur le rôle des ventes aux enchères, des marchands, des collectionneurs et des musées dans la circulation des objets d’art (arts décoratifs) de 1792 à 1914. Commençant en 1792, année des premières ventes des biens des émigrés à l’époque de la Révolution française, jusqu’au début de la Première Guerre mondiale, la période choisie est marquée par de profonds changements politiques et socio-économiques qui ont bouleversé le marché de l’art.

C’est au XIXe siècle que les objets d’art suscitent une forte curiosité intellectuelle, d’abord qualifiés de ‘curiosités’ puis d’‘antiquités’; s’ensuit le déploiement d’un marché spécifique. Cette évolution, retracée pour la première fois par Gerald Reitlinger dans The Economics of Taste: The Rise and Fall of the Objets d’art Market since 1750 (1963), puis par Clive Wainwright dans The Romantic Interior (1989), a depuis été approfondie par des études récentes sur les marchands (Lynn Catterson, Paola Cordera, Mark Westgarth, Charlotte Vignon), les collectionneurs et les musées (Julius Bryant, Ting.Chang, Suzanne Higgott, Sophie Le-Tarnec, Pauline Prévost-Marcilhacy), la culture de la collection (Elizabeth Emery, Tom Stammers, Adriana Turpin) ainsi que les marchés et les réseaux commerciaux (Anne Helmreich, Léa Saint-Raymond), pour n’en citer que quelques exemples.

L’époque considérée voit l’expansion des réseaux commerciaux, sous l’impulsion des colonisations, mais aussi encouragés par les déplacements internationaux et les expositions universelles qui facilitent la circulation et le commerce des objets d’art. Parallèlement les collections muséales consacrées aux arts décoratifs et une littérature spécialisée se développent. Londres et Paris sont les épicentres de ce marché mais la récession économique entraîne, à partir des années 1880, une exportation considérable d’œuvres d’art vers les Amériques. Dans le même temps, une nouvelle élite d’acheteurs cosmopolites suscite des achats dans toute l’Europe et entre en concurrence avec les musées pour les objets de prix.

L’historiographie du marché de l’art s’est fortement développée ces dernières années, avec la création de séries d’édition spécifiques (Brill et Bloomsbury), la consultation du Getty Provenance Index, de Bloomsbury Art Market, des Archives Directory for the History of Collecting in America, la  numérisation des catalogues  de ventes, le développement de deux programmes initiés par l’INHA (l’un sur les  ‘Collectionneurs, collecteurs et marchands d’art asiatique en France 1700-1939’, l’autre sur les ‘Ventes d’antiques en France au XIXe siècle’), sans oublier la création d’un journal dédié aux études sur le marché de l’art, The Journal for Art Market Studies.

Néanmoins, jusqu’à ce jour, les études sont restées majoritairement centrées sur les beaux-arts. Afin d’ouvrir sur de nouvelles perspectives d’analyse et de contribuer à une compréhension plus globale du marché de l’art, le colloque se concentrera sur le commerce et la circulation des objets d’art (arts décoratifs). Ceux-ci comprennent le mobilier, les objets en bronze, l’horlogerie, l’argenterie, la céramique et le verre, les émaux, la petite sculpture, les pierres dures, les ivoires, les bijoux, les textiles, les tapisseries et les boiseries; incluant, par exemple, aussi bien la porcelaine de la dynastie Ming que le verre Mamelouk, les objets des Kunstkammer d’Augsbourg, le mobilier Boulle et les bronzes de Thomire, jusqu’aux Arts and Crafts et l’Art nouveau contemporains.

Nous espérons susciter un dialogue interdisciplinaire entre les participants, issus de différents espaces et disciplines. Nous invitons les présentations intégrant les humanités numériques et les nouveaux outils d’analyse de données, ainsi que les études de cas plus traditionnelles.

Les communications aborderont les relations entre les marchés des arts décoratifs, l’expertise, le goût et les pratiques de collection et pourront inclure un ou plusieurs des axes suivants, sans y être limitées :

  • L’impact des changements politiques et socio-économiques sur la circulation des objets d’art
  • Les ventes aux enchères et leur influence sur les réseaux d’échanges locaux et internationaux
  • Les choix des collectionneurs et leurs méthodes d’acquisition (ventes aux enchères, marchands, agents et conseillers)
  • Le rôle des marchands, des agents et des conseillers, et leur influence sur le goût, la pratique de la collection et la connaissance des objets
  • Les réseaux de commerce internationaux entre l’Europe, les Amériques, l’Asie, le Moyen-Orient et d’autres régions du monde
  • Collaboration et concurrence au sein et entre ces réseaux transfrontaliers
  • Les effets de la circulation des objets sur le renouvellement des techniques et les pratiques d’atelier dédiés à la création d’objets d’art
  • L’influence des musées et des collections publiques sur les marchés des arts décoratifs, leur participation aux ventes aux enchères et les relations entre conservateurs, administrateurs, marchands et experts
  • L’impact des expositions publiques sur le marché de l’art et le commerce des arts décoratifs (l’engouement pour certains objets etc.)
  • Les transferts culturels liés aux pratiques de collection
  • La mise en scène et la visualisation des espaces de collection et des objets (reportages photographiques, restitutions, period rooms)
  • Connoisseurship et expertise au-delà des frontières : l’interrelation entre la formation d’un discours de l’histoire des arts décoratifs et le marché (y compris l’utilisation de la photographie, la presse, les catalogues de vente, les catalogues de musées et les ouvrages d’érudits)
  • Le recours aux humanités numériques pour analyser la circulation des objets d’art

Nous encourageons aussi bien les jeunes chercheurs (doctorant.e.s) que les chercheurs confirmés, investis dans les études du commerce, des marchés de l’art et des collections, mais aussi dans les musées et la recherche de provenance, à soumettre des propositions pour des communications d’une vingtaine de minutes.

Le colloque se tiendra en présentiel ; colloque bilingue anglais/français (anglais souhaité). Pour les intervenants qui le souhaitent l’hébergement pourra être organisé et pris en charge dans la mesure du possible.

Veuillez envoyer des résumés de 350 mots maximum accompagnés d’un court CV en pièces jointes à camille.mestdagh@univ-lyon2.fr et diana_davis@hotmail.co.uk au plus tard le 17 mars 2024. Les soumissions seront sélectionnées par le comité scientifique avant le 22 avril 2024. Nous espérons pouvoir publier un volume des communications à l’issue du colloque.

Les informations complémentaires seront consultables sur la page web du colloque : https://larhra.fr/agenda/colloque-the-commerce-circulation-of-decorative-arts-1792-1914auctions-dealers-collectors-and-museums/.

 

Le comité organisateur : Natacha Coquery (Professeure, Université Lumière Lyon 2, LARHRA), Camille Mestdagh (Chercheure post-doc, Université Lumière Lyon 2, LARHRA), Igor Moullier (Maître de Conférences, ENS Lyon, LARHRA), Rossella Froissart (Directrice d’études, Ecole Pratique des Hautes Études-PSL, SAPRAT), Diana Davis (PhD, Université de Buckingham, Royaume-Uni)

Le comité scientifique : Arnaud Bertinet (Maître de Conférences, Paris 1 Panthéon Sorbonne), Jérémie Cerman (Professeur, Université d’Artois, Arras), Paola Cordera (Professeure Associée, Politecnico di Milano), Elizabeth Emery (Professor, Montclair State University, New Jersey), Sandra van Ginhoven (Head, Getty Provenance Index, Getty Research Institute, Los Angeles),Anne Helmreich (Director, Archives of American Art, Smithsonian Institution, Washington), Caroline McCaffrey-Howarth (Lecturer, University of Edinburgh), Johannes Nathan (co-founder of the Centre of Art Market Studies, Technische Universität, Berlin), Anne Perrin-Khelissa (Maître de conférences HDR, Université Toulouse-Jean Jaurès), Florencia Rodríguez Giavarini (Doctoral fellow UNSAM -CONICET, Buenos Aires), Adriana Turpin (Head of Research, IESA, Paris)

Ce colloque est organisé dans le cadre du projet OBJECTive – ANR / Université Lyon 2 / LARHRA : OBJECTive – ANR Objects Through the Art Market : A Global Perspective – LARHRA.

 

ENGLISH VERSION

This international three-day colloquium, to be held in Lyon, France, from 25 to 27 September 2024, will investigate the role played by auctions, dealers, collectors, and museums in the circulation of the decorative arts from 1792 until 1914. Beginning with the ‘ventes des biens des émigrés’ in Revolutionary France and ending with the onset of World War I,these were years of seismic political and socio-economic change that revolutionised the art market.

It was during the nineteenth century that the decorative arts, originally described as ‘curiosities’ and then ‘antiques’, became the subject of intellectual curiosity. The period under review saw the emergence of a more scholarly approach and publications, the development of the antiques trade and of museum collections devoted to the decorative arts, facilitated by the expansion of global trading networks, extended by colonisation and encouraged by international travel and world fairs. London and Paris led the growth of this market, but economic downturn in Britain and France resulted in the mass export of art to the Americas from the 1880s. At the same time, a new cosmopolitan elite stimulated purchase across Europe, competing with museums for prize objects.

These developments were first charted by Gerald Reitlinger in The Economics of Taste: The Rise and Fall of the Objets d’art Market since 1750 (1963) and then by Clive Wainwright in The Romantic Interior (1989). Art market historiography has increased exponentially over recent years with scholarship on dealers (Lynn Catterson, Paola Cordera, Charlotte Vignon, Mark Westgarth), collectors and museums (Julius Bryant, Ting Chang, Suzanne Higgott, Sophie Le-Tarnec, Pauline Prévost-Marcilhacy), collecting culture (Elizabeth Emery, Tom Stammers, Adriana Turpin) and markets and networks of trade (Anne Helmreich, Léa Saint-Raymond), among others as well as a dedicated Journal for Art Market Studies. This has been augmented by the Getty Provenance Index, Bloomsbury Art Market, the Archives Directory for the History of Collecting in America, the creation of specific publishers’ series (from Brill and Bloomsbury), the digitisation of auction catalogues, and two programmes initiated by INHA (one on ‘Connoisseurs, Collectors and Dealers of Asian Art in France, 1700-1939’, and the other on ‘Sales of antiquities in nineteenth century France’).

To date, however, scholarship has largely centred on the fine arts. This conference will focus on the commerce and global circulation of the decorative arts in order to open new perspectives and approaches that will provide a more comprehensive understanding of the art market. ‘Decorative arts’ are taken to include: furniture, metalwork, clocks, silverware, ceramics and glass, enamels, small sculpture, hardstones, ivories, jewellery, textiles, tapestries, and boiseries, from Ming dynasty porcelain, Mamluk glass, and Augsburg Kunstkammer objects to Boulle furniture and Thomire bronzes, not to mention the contemporary Arts and Crafts and Art Nouveau movements.

We hope to encourage interdisciplinary dialogue among participants specialising in art history, material culture and economic history. We welcome presentations using new methodologies or technologies for interpreting dealer/ collector/museum records and auction results as well as well as more traditional case studies.

Topics for consideration will investigate the inter-relationships between the decorative arts market, connoisseurship, taste and collecting practice. They may include, but are not limited to the following:

  • The repercussions of political and socio-economic change on the circulation of objects
  • Auctions and their impact on networks of local and international exchange
  • Collectors’ preferences and methods of acquisition (auctions, dealers, agents, and advisors)
  • The role of dealers, agents, curators and advisors, their influence on taste and collecting practice
  • Networks of trade between Europe, the Americas, Asia, the Middle East and further afield
  • Collaboration and competition within and between networks across borders
  • The influence of the circulation of antiques on workshop practice and craftsmanship in the decorative arts
  • The involvement of museums in the art market, their role at auctions and the relations between dealers and curators, trade expertise and scholarly research
  • The impact of public exhibitions on the art market and the trade in decorative arts
  • Connoisseurship and expertise across borders: the interrelationship between the discourse of decorative art history and the market (including the use of photography, sale catalogues, museum catalogues and scholarly publications and journals)
  • Cultural transfers through collecting practice
  • The visualisation and staging of the collecting space/ interior
  • The use of digital tools to analyse the circulation of the decorative arts

We encourage submissions both from early career researchers (PhD candidates) and established scholars, involved in the study of trade, art markets, collections as well as museums and provenance research.

This will be an “in person” event. It is hoped to cover accommodation for speakers for the duration of the conference.

The symposium will be bi-lingual (English is preferred). Please submit abstracts for papers (20 minutes long)  of no more than 350 words together with a brief biography as an e-mail attachment to: camille.mestdagh@univ-lyon2.fr and diana_davis@hotmail.co.uk no later than 17 March 2024. Applicants selected by the scientific committee will be notified by 22 April 2024.

We hope to publish a volume of essays stemming from revised conference papers.

Further updates will be posted on the event webpage : https://larhra.fr/agenda/colloque-the-commerce-circulation-of-decorative-arts-1792-1914auctions-dealers-collectors-and-museums/

 

Organising Committee: Natacha Coquery (Professeure, Université Lumière Lyon 2, LARHRA), Camille Mestdagh (Post-doctoral researcher, Université Lumière Lyon 2, LARHRA), Igor Moullier (Maître de conférences, ENS Lyon, LARHRA), Rossella Froissart (Directrice d’études, Ecole Pratique des Hautes Études-PSL, SAPRAT), Diana Davis (Independent researcher, PhD, University of Buckingham, UK)

Scientific Committee : Arnaud Bertinet (Maître de Conférences, Paris 1 Panthéon Sorbonne), Jérémie Cerman (Professeur, Université d’Artois, Arras), Paola Cordera (Associate Professor, Politecnico di Milano), Elizabeth Emery (Professor, Montclair State University, New Jersey), Sandra van Ginhoven (Head, Getty Provenance Index, Getty Research Institute, Los Angeles), Anne Helmreich (Director, Archives of American Art, Smithsonian Institution, Washington), Caroline McCaffrey-Howarth (Lecturer, University of Edinburgh), Johannes Nathan (co-founder of the Centre of Art Market Studies, Technische Universität, Berlin), Anne Perrin-Khelissa (Maître de conferences HDR, Université Toulouse-Jean Jaurès), Florencia Rodríguez Giavarini (Doctoral fellow, UNSAM-CONICET, Buenos Aires), Adriana Turpin (Head of Research, IESA, Paris)

This colloquium forms part of a wider project on the market for decorative arts: OBJECTive – ANR/ Lyon 2 Université /  LARHRA : OBJECTive – ANR Objects Through the Art Market : A Global Perspective – LARHRA.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Alice Ottazzi (27 février 2024). Appel à communication : Le commerce et la circulation des objets d’art, 1792–1914: Ventes aux enchères, marchands/es, collectionneurs/ses et musées –– The Commerce & Circulation of Decorative Arts 1792-1914: Auctions, Dealers, Collectors and Museums. Groupe de Recherche en Histoire de l'Art Moderne. Consulté le 25 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/vwk5


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search