Appel à communications : Transferts culturels et tensions autour du modèle exogène. Architecture et aménagement du territoire. Le royaume de France et ses provinces dans l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles

Type : Journée d’étude
Date colloque : 28 mars 2024
Lieu : Université de Poitiers

Propositions à rendre au plus tard le 31 janvier 2024
Voir :
Appel à communications : Journée d’études : Transferts culturels et tensions autour du modèle exogène. Architecture et aménagement du territoire. Le royaume de France et ses provinces dans l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles – Laboratoire Criham (univ-poitiers.fr)

Croisée puisée d’après les édifices de Rome ; Croisée toscane au rez-de-chaussée du Luxembourg, gravures publiées dans Jacques-François Blondel, Cours d’architecture…, Paris, chez Desaint, 1771-1777, t. III, pl. XXXI-XXXII. Crédit photographique : ETH Zürich / E-Rara.

Argumentaire

Durant l’Ancien Régime, un réseau de relations intense a alimenté les échanges entre les foyers artistiques principaux mais également à travers des centres de production dits secondaires voire subalternes. L’étude des mobilités des hommes, des objets et des idées montre une variété des pratiques et des circulations qui oblige aujourd’hui à opérer des décentrements vers des modèles de compréhension des territoires et des phénomènes d’appropriation, hors du schéma, initié dès les années 1980 par E. Castelnuovo et C. Ginzburg sur le rapport entre centre et périphéries [1]. Dans un renouvellement des perspectives d’étude, ce cadre analytique fondateur mais désormais trop restrictif doit être reformulé pour mettre en place une réflexion autour de dynamiques spatiales qui s’intéressent aux capitales provinciales, aux villes frontières, aux territoires ruraux et aux arcs de circulation qui traversent l’Europe en marge des axes principaux.

Pour cette première journée d’études, l’approche privilégiée vise à mesurer si le concept de centralisation des standards culturels reste pertinent face à des territoires larges, rarement connectés par les études contemporaines.

– Un premier axe s’intéressera à la question de l’étude des constructions historiographiques autour des nationalismes artistiques, de la mise en place des principes de domination centre / périphérie et marges, etc.

– Un deuxième axe examinera le rapport au lieu, la prise en compte des qualités intrinsèques des contextes pour mieux comprendre les schémas de diffusion dans un système où modèles et vocabulaires exogènes peinent souvent à s’imposer.

Nous attendons des communications portant spécifiquement sur l’aménagement du territoire et l’architecture.

[1] Enrico Castelnuovo et Carlo Ginzburg, « Domination symbolique et géographie artistique dans l’histoire de l’art italien », Actes de la recherche en sciences sociales, vol. 40, novembre 1981, Sociologie de l’œil, p.51-72.

Modalités de contribution

Les communications dureront 30 minutes.
Les propositions de communication d’environ 200 mots, accompagnées d’une courte notice bio-bibliographique seront à envoyer, au plus tard le 31 janvier 2024 à : ✉  marie.luce.pujalte.fraysse@univ-poitiers.fr, magaly.piquart@gmail.com, poteljean@gmail.com

Comité d’organisation

Marie-Luce Pujalte-Fraysse, Maître de Conférences HDR en histoire de l’art moderne, Université de Poitiers

Magaly Piquart-Vesperini, Doctorante en histoire de l’architecture moderne, Paris I, Ater en histoire de l’art moderne, Université de Poitiers

Jean Potel, Doctorant en histoire de l’architecture moderne, Sorbonne Université



Citer ce billet
Maxime Bray (2023, 25 novembre). Appel à communications : Transferts culturels et tensions autour du modèle exogène. Architecture et aménagement du territoire. Le royaume de France et ses provinces dans l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles. Groupe de Recherche en Histoire de l'Art Moderne. Consulté le 27 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/p764

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search