Soutenance de thèse : “Jean-Henri Riesener (1734-1806): Fournisseur de meubles pour la Couronne à l’époque de Louis XVI : Catalogue-étude de l’ébéniste et de son œuvre conservé dans les collections publiques”.

Jean-Henri Riesener, Table des muses, 1771, plateau en marqueterie, pieds en gaine plaqués d’amarante, frise et ornements de bronze ciselé et doré, 76 x 109 x 91 cm, Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Type : soutenance de thèse.
Date : 12 mai à partir de 14h.
Lieu : Université de Lille, Domaine du Pont de Bois, 3 rue du Barreau 59650 Villeneuve d’Ascq, salle FO.15.

Marc-André Paulin soutiendra sa thèse sur “Jean-Henri Riesener (1734-1806): Fournisseur de meubles pour la Couronne à l’époque de Louis XVI : Catalogue-étude de l’ébéniste et de son œuvre conservé dans les collections publiques” dirigés par Monsieur Patrick Michel.

Composition du jury :
-M. Patrick MICHEL – Université de Lille – Directeur de thèse
-Mme Agnès BOS – Musée du Louvre – Examinatrice
-Mme Helen JACOBSEN – Attingham – Trust Examinatrice
-M. Guy-Michel LEPROUX – EPHE – Rapporteur
-M. Philippe SÉNÉCHAL – Université de Picardie Jules Verne – Rapporteur
-M. Thierry LALOT – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – Examinateur

Riesener est né en Allemagne en 1734 dans la ville de Gladbeck situé en Rhénane du nord dans la région de la Westphalie. La raison et la date de sa venue en France ne sont pas connues mais l’histoire le situe physiquement dans l’atelier de Jean-François ben (1721-1763) en 1765. Il se marie en 1767, et accède, grâce à cette union avec la veuve d’Eben à la maitrise un an après. L’année 1774 est marquée par son accession à la charge d’ébéniste de la Couronne. Convaincu que son œuvre est recherchée, et soutenu par l’intendant du Garde-Meuble de la Couronne Pierre- Elisabeth de Fontanieu (1730-1784), il pratique des prix excessifs à une époque où l’état des finances ne le permet plus. En 1784, le nouvel intendant du Garde-Meuble de la Couronne Thierry de Ville d’Avray (1732-1792), désireux de faire des économies, destitue Riesener de son titre d’ébéniste de la Couronne. Les troubles de la Révolution eurent raison de la production de Riesener. Il n’est plus à la mode, son œuvre est trop marqué du sceau de l’Ancien Régime. Il cesse toute activité d’ébéniste au début du XIXe siècle. Il décède en 1806 à Paris chez son fils le peintre Henri- François Riesener (1767-1828).



Citer ce billet
Maxime Georges Métraux (2023, 3 mai). Soutenance de thèse : “Jean-Henri Riesener (1734-1806): Fournisseur de meubles pour la Couronne à l’époque de Louis XVI : Catalogue-étude de l’ébéniste et de son œuvre conservé dans les collections publiques”. Groupe de Recherche en Histoire de l'Art Moderne. Consulté le 28 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/p757

Publié par

Maxime Georges Métraux

Doctorant en Histoire de l'art moderne (Université Paris IV –Sorbonne, Centre André Chastel – UMR 8150). Expert pour la galerie Hubert Duchemin et chargé d’enseignement à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Commissaire scientifique de l’exposition "Chic Emprise : Cultures, usages et sociabilités du tabac du XVIe au XVIIIe siècle" (22 juin - 23 septembre 2019) au musée du Nouveau Monde de La Rochelle.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search