Colloque : Le portrait du roi : images, figurations, représentations de Louis XIV (1650-1750).

René Antoine Houasse, Louis XIV à cheval, fin du XVIIe siècle, huile sur toile, 255 x 200 cm, Versailles, musée national de Versailles et de Trianon.

René Antoine Houasse, Louis XIV à cheval, fin du XVIIe siècle, huile sur toile, 255 x 200 cm, Versailles, musée national de Versailles et de Trianon.

Type : colloque.
Date : 10 et 11 décembre 2015.
Lieu : à l’université de Paris-Diderot et à l’université de Picardie Jules Verne à Amiens.
Comité scientifique : Florence Dumora, Jean Garapon, Béatrice Guion, Florence Lotterie, Jean Vignes.

À l’occasion du tricentenaire de la mort de Louis XIV en 2015, le retour aux témoignages directs de ses contemporains et des générations immédiatement ultérieures reste très précieux pour retrouver, à travers l’émotion, la passion, l’admiration ou la haine qui les animent, ou tout aussi bien à travers la prose ou la poésie officielles que son règne génère, une image vivante – car vécue – du grand roi. Ce colloque reviendra sur les portraits, les images, les représentations du roi que nous donnent à voir la littérature, les arts et les textes politiques et critiques produits entre 1650 et 1750, entre la période troublée où le fantôme du petit roi plane sur la Fronde et le point culminant des Lumières, où l’image du Grand Roi obsède encore un imaginaire en fusion, comme en témoigne le monument voltairien du Siècle de Louis XIV, publié en 1751, terminus ad quem de notre approche. Loin d’envisager Louis XIV et ses représentations comme un « lieu de mémoire » construit, voire figé, on tentera donc de le saisir à vif, notamment à travers les discours de ceux qui l’ont côtoyé – on pense aux mémorialistes et aux épistoliers –, mais aussi à travers le miroir diffracté du théâtre, du roman, de la poésie, et, en dehors du champ proprement littéraire, dans la peinture et à l’opéra aussi bien que dans les écrits politiques et religieux du temps. Et si ce colloque emprunte son titre à un ouvrage célèbre et emblématique de Louis Marin, il n’invite nullement à une soumission convenue à ses thèses. Il n’entend pas se cantonner à une sémiologie du pouvoir, à ce que Louis Marin nomme les « portraits » du roi, ces hosties destinées à entretenir le change d’une transsubstantiation permanente entre les différentes images de propagande du roi et le pouvoir lui-même. Au contraire, c’est ce qui peut être saisi, à travers tous les filtres discursifs qui nous sont parvenus, d’une humanité et d’une souveraineté singulières du grand roi, qui sera tout particulièrement au centre des débats. On s’intéressera aux variations des points de vue, aux déclinaisons parfois infimes, aux tremblements des consciences de ceux qui ont approché le « Roi Soleil » de fort près, au risque de s’y brûler, ou de ceux qui ne vécurent que dans son ombre, comme le duc de La Rochefoucauld, fils de l’auteur des Maximes et décrit par Saint-Simon comme le courtisan servile par excellence. On aimerait donc aussi interroger, à travers tous ces discours, le lien fragile et ténu entre l’autorité écrasante qui caractérisa cette grande figure historique et les créations immenses dont il fut le contemporain et souvent la cause ou l’origine.

Programme : 

Jeudi 10 décembre 2015 : université d’Amiens, Logis du roi.

9h 45 : accueil des participants.
10h 15 : introduction au colloque par Marc HERSANT et Claire QUAGLIA.

Session 1 : présidence : Marc HERSANT.
Discours historique, discours critique sur Louis XIV

10h 45 : Patrick DANDREY (Université Paris-Sorbonne) : « Louis XIV et la patrie en danger. Figuration moderne de la topique du roi sacrifié. »
11h 15 : discussion.
11h 30: Michèle BOKOBZA-KAHAN (Université de Tel-Aviv) : « Louis XIV dans l’œuvre de Pierre Bayle. »
12h : Sylvain MENANT (Université Paris-Sorbonne) : « Un portrait voltairien de Louis XIV. »
12h 30 : discussion et déjeuner.
Session 2 : Présidence : Patrick DANDREY.
Louis XIV et ses profils : une vision intime du roi

14h 15 : Emmanuèle LESNE (Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand) : « Madame de Sévigné et Bussy-Rabutin : voir le roi de loin. »
14h 45 : Laurence PLAZENET (Université Paris-Sorbonne) : « Louis XIV chez Madame de Motteville. »
15h 15 : discussion et pause.
16h : Fabienne BOISSIERAS (Université Jean Moulin Lyon III) : « L’histoire en profondeur : la figure de Louis XIV dans la correspondance de Madame de Sévigné. »
16h 30 : Delphine MOUQUIN – DE GARIDEL (Université de Tours) : « Le roi abandonné : un autre Louis XIV dans les Mémoires de Saint-Simon. »
16h 30 : discussion.

Vendredi 11 décembre : université Paris-Diderot, Salle Pierre Albouy.
Session 3 : Présidence : Geneviève ARTIGAS-MENANT.
Éloge et blâme du Grand Roi

9h 30 : Emmanuel BURY (Université de Saint-Quentin en Yvelines) : Louis XIV au prisme des moralistes.
10h : Jean GOLDZINK (ENS Lyon) : « Comment restaurer le portrait d’un roi détesté ? Voltaire et Louis XIV. »
10h 30 : Discussion et pause.
11h 15 : Isaure BOITEL (Université de Picardie) : « Louis XIV défiguré. Le Grand Roi au crible de la caricature. »
11h45 : Claire QUAGLIA (Université Paris-Diderot) : Au-delà de l’éloge et du blâme, « Louis XIV : un roi de désir ? »
12h 15 : discussion et déjeuner.

Session 4 : Présidence : Emmanuel BURY.
Louis XIV et les Beaux-Arts

14h 30 : Yann LIGNEREUX (Université de Nantes) : « Les Roys ne sont jamais enfans. Louis XIV le petit ou l’apprentissage de la représentation absolutiste. »
15h : Jean DURON (Centre de Musique baroque de Versailles) : « L’Univers retentit du bruit de votre gloire » : une musique à l’image de Louis XIV.
15h 30 : discussion et conclusion du colloque.