Soutenance de thèse: Carlo Maratti, le renouveau typologique et formel du tableau d’autel et les enjeux de la commande (Vincenzo Mancuso, 19/11/2022, Paris INHA)

Carlo Maratti, L’apparition de la Vierge à saint François de Sales, vers 1686, Forli, Pinacoteca Civica.
Type : Soutenance de thèse.
Date :  samedi 19 novembre 2022 à 14h
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, Paris, 2 rue Vivienne, salle Ingres (2e étage).
 

M. Vincenzo Mancuzo (Sorbonne Université) soutiendra le 19 novembre 2022 à 14h sa thèse en histoire de l’art intitulée : 

Carlo Maratti, le renouveau typologique et formel du tableau d’autel et les enjeux de la commande.

Devant un jury composé de :
Michel HOCHMANN – Directeur d’études, École Pratique des Hautes Études
Stéphane LOIRE – Conservateur général, département des Peintures du musée du Louvre 
Alain MÉROT – Professeur émérite en histoire de l’art moderne, Sorbonne Université  (directeur de thèse)
Véronique MEYER – Professeure émérite, Université de Poitiers
Stefano PIERGUIDI – Professeur d’université, Sapienza Università di Roma
Catherine PUGLISI – Professeure d’université, New-York University 

Résumé :
La thèse interroge la place centrale du tableau d’autel dans la production du peintre Carlo Maratti (1625-1713). Ce travail est fondé essentiellement sur les sources textuelles, archivistiques, mais l’analyse stylistique y joue aussi un rôle important. Cette étude propose une approche multiple qui interroge différentes méthodes. Au fil de nos recherches la question de la commande est apparue centrale, surtout en l’articulant avec les avancées de l’histoire sociale de l’art. Ainsi, le choix d’une stricte diachronie permet d’étudier la progression des prix et les stratégies mises en place par l’artiste pour atteindre des sommes considérables. L’étude de l’emplacement et du contexte d’origine s’est avérée tout aussi fondamentale pour comprendre les choix formels de l’artiste. Nous interrogeons aussi ces œuvres religieuses à travers une étude iconographique dans le contexte particulier de Rome, qui est au cœur de la politique religieuse du monde catholique. Ces enjeux apparaissent avec évidence dans les tableaux de béatification et dans l’essor de l’iconographie de l’Immaculée Conception. Nous replaçons également les tableaux d’autel de Carlo Maratti dans un cadre théorique spécifique en interrogeant leur place dans ses premières biographies, en particulier celle de Giovan Pietro Bellori. Le choix de ses modèles formels, Raphaël et Guido Reni, est analysé en relation à la réception de la théorie du « Beau Idéal » dans sa connotation plus strictement religieuse.
 


Citer ce billet
Maël Tauziède-Espariat (2022, 14 novembre). Soutenance de thèse: Carlo Maratti, le renouveau typologique et formel du tableau d’autel et les enjeux de la commande (Vincenzo Mancuso, 19/11/2022, Paris INHA). Groupe de Recherche en Histoire de l'Art Moderne. Consulté le 25 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/p74f

Publié par

Maël Tauziède-Espariat

Docteur en histoire de l'art

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search