Conférence : “De la rue au Salon, émergence de sociabilités nouvelles dans le Paris de Boilly”.

Louis Léopold Boilly, La femme de l’artiste dans son atelier, ca. 1796-1799, huile sur toile, 40 x 32 cm, Williamstown, Sterling and Francine Clark Art Institute.

Type : conférence.
Date de l’événement : 22 juin 2022 à prtir de 17h.
Lieu : Paris, musée Cognac-Jay.

Par Francesca Whitlum-Cooper (National Gallery, London) et Etienne Bréton (Saint Honoré Art Consulting).

Conférence organisée par le GIS Sociabilités dans le cadre du cycle “Représenter la sociabilité urbaine de Hogarth à Boilly” à l’occasion de l’exposition “Boilly. Chroniques parisiennes”.

Francesca Whitlum-Cooper (National Gallery, London) : “Boilly, les boulevards, et la sociabilité des rues”

Tout au long de sa carrière, Louis-Léopold Boilly a été le témoin de la vie parisienne. De sa première parade des Parisiens (des jeunes et des vieux, des élégants et des pouilleux, des sans-culottes et des soldats) dans La Marche incroyable (vers 1797), à son dernier grand tableau du boulevard, la Scène de carnaval (1832), Boilly dépeint les scènes de rue. Surtout, il s’intéresse au spectacle de la foule. Observation piquante de la vie humaine ? Regard humoristique sur ses contemporains ? Ou thématique parfaite pour montrer la précision détaillée de son pinceau ? Cette conférence évoquera la fascination de Boilly pour les divertissements et les gens du boulevard, nouveau lieu de sociabilité à Paris dans les premières décennies du XIXe siècle.

Etienne Bréton (Saint Honoré Art Consulting) : « 1800, Boilly face à un nouveau marché de l’art contemporain »

Lors du Salon de 1800, Louis-Léopold Boilly, confronté à une société qui a changé, repense sa stratégie quant à ses choix de sujets et sa façon de gagner des parts de marché. Innovations originales par rapport à ses collègues artistes, il propose au Salon un nouveau modèle de portrait et, hors de tous les genres connus et acceptés : un Trompe-l’œil. Deux années plus tard, il réalise ce qui est probablement le premier essai de lithographie en France. Résultat de ces audaces, il prend une place quelque peu parallèle dans le monde de la création artistique de son temps avec un succès sans conteste.

Dr Francesca Whitlum-Cooper est Associate Curator of Paintings 1600–1800 à la National Gallery de Londres, où elle a assuré le commissariat des expositions “Poussin and the Dance” (2021), “Boilly: Scenes of Parisian Life” (2019) et “Cagnacci’s Repentant Magdalene: A Baroque Masterpiece from the Norton Simon Museum” (2017). Elle a reçu son doctorat du Courtauld Institute of Art (2015), écrivant une thèse au sujet du pastel au XVIIIe siècle.

Etienne Bréton est expert en tableaux anciens et du XIXe siècle et le président de la société d’expertise et de conseil : Saint Honoré Art Consulting basée à Paris. Il est aussi, avec Pascal Zuber, le spécialiste de l’œuvre de Louis-Léopold Boilly et récent auteur du catalogue raisonné de l’artiste (2019). Il est co-commissaire scientifique de l’exposition “Boilly, chroniques parisiennes” au musée Cognacq-Jay.

La conférence a lieu en présentiel au musée dans la limite des places disponibles et en distanciel via Zoom. Participation libre sur inscription obligatoire.

 


Cette entrée a été publiée dans Actualités, Rencontres scientifiques le par .

À propos Maxime Georges Métraux

Doctorant en Histoire de l'art moderne (Université Paris IV –Sorbonne, Centre André Chastel – UMR 8150). Expert pour la galerie Hubert Duchemin et chargé d’enseignement à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Commissaire scientifique de l’exposition "Chic Emprise : Cultures, usages et sociabilités du tabac du XVIe au XVIIIe siècle" (22 juin - 23 septembre 2019) au musée du Nouveau Monde de La Rochelle.