Conférence : “Les Historiæ canadensis (1664) de François Du Creux : les représentations du martyre et du Canada inscrites au sein de la culture visuelle de la Compagnie de Jésus”.

Grégoire Huret (1606-1670), Le Martyre des missionnaires jésuites, gravure, 33,2 x 44,5 cm, 1664, provenant du livre de François Du Creux, Historiæ canadensis, sev Novae-Franciae Libri Decem, Ad Annum usque Christi, MDCLV 1664 (Montréal, Université de Montréal, Bibliothèque des livres rares et des collections spéciales, Collection Baby).

Type : Conférence.
Date et horaire : Vendredi 25 mars 2022 12 h 30 à 13 h 45 (heure de Montréal).
Lieu : En ligne, Zoom.

Lors de la prochaine séance du séminaire “Diffusion, circulation et appropriation des savoirs” qui aura lieu à Montréal, vendredi 25 marrs, de 12 :30 à 13 :45, Pierre-Olivier Ouellet présentera une conférence ayant pour titre « Les Historiæ canadensis (1664) de François Du Creux : les représentations du martyre et du Canada inscrites au sein de la culture visuelle de la Compagnie de Jésus ».

 

Dans la veine des productions littéraires relatives aux missions et aux martyrs de la Compagnie de Jésus, la rédaction des Historiæ canadensis, sev Novae-Franciae Libri Decem, Ad Annum usque Christi, MDCLV de François Du Creux (1596-1666) a été amorcée en 1643, en France. Oscillant entre la douce description du Nouveau-Monde, de la nature et de ses habitants, et la mort violente des pères Jean de Brébeuf (1593-1649) et Gabriel Lalemant (1610-1649), le livre du père Du Creux embrasse alors une vision manichéenne veillant à produire le plus grand effet sur son auditoire. Plus encore, il lie le sort des missionnaires à la sanctification (par le sang) de cette terre païenne. Ainsi, en tenant compte des représentations du territoire et du martyre – et en les mettant en relation avec le récit livré par l’auteur des Historiæ canadensis – nous examinerons les pratiques jésuites relatives à l’emploi des images, telles qu’inscrites de manière plus large dans la culture visuelle développée par l’ordre religieux entre la fin du XVIe et le troisième quart du XVIIe siècles.

Pierre-Olivier Ouellet est professeur associé au département d’histoire de l’art de l’UQÀM. Détenteur d’un doctorat de l’Université Rennes 2 portant sur les collections d’œuvres d’art des civils et militaires en Nouvelle-France, il poursuit ses recherches sur l’art colonial au cours des XVIIe et XVIIIe siècles.


Cette entrée a été publiée dans Actualités, Rencontres scientifiques le par .

À propos Maxime Georges Métraux

Doctorant en Histoire de l'art moderne (Université Paris IV –Sorbonne, Centre André Chastel – UMR 8150). Expert pour la galerie Hubert Duchemin et chargé d’enseignement à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Commissaire scientifique de l’exposition "Chic Emprise : Cultures, usages et sociabilités du tabac du XVIe au XVIIIe siècle" (22 juin - 23 septembre 2019) au musée du Nouveau Monde de La Rochelle.