Journée d’étude : « Fecit ex natura. Le métier d’illustrateur des sciences médicales du XVIe au XXe siècle ».

Nicolas Henri Jacob, Ecorché des muscles du dos, étude préparatoire pour le Traité complet de l’anatomie de l’Homme de Jean-Baptiste Marc Bourgery, 1831-1854, Paris, BIU Santé, cote : Ms81.

Nicolas Henri Jacob, Ecorché des muscles du dos, étude préparatoire pour le Traité complet de l’anatomie de l’Homme de Jean-Baptiste Marc Bourgery, 1831-1854, Paris, BIU Santé, cote : Ms81.

Type : journée d’étude.
Date de la manifestation : 
vendredi 18 novembre 2016 à partir de 9h50.
Lieu :
Paris, 12 rue de l’Ecole de médecine, Grand amphithéâtre de l’université Paris-Descartes (métro : Odéon).
Sous la direction de : Jean-François Vincent (Bibliothèque interuniversitaire de santé, Paris), Chloé Perrot (université Lille 3) et Maxime Georges Métraux (université Paris IV Sorbonne).

L’illustration médicale a attiré de nombreux collectionneurs et institutions en raison de son intérêt scientifique comme pour ses qualités formelles. Certaines de ces œuvres ont été abondamment diffusées et commentées. A ce jour, les métiers de cette imagerie spécialisée, ainsi que les relations entre praticiens et artistes ont pourtant peu intéressé la recherche.

La Bibliothèque interuniversitaire de santé propose aux historiens de la médecine, aux historiens de l’art et aux professionnels de santé, de mettre en commun leurs connaissances et questionnements au cours d’une journée d’étude spécifiquement consacrée au métier d’illustrateur des sciences médicales du XVIe au XXe siècle. En parallèle de cet événement, la Bibliothèque interuniversitaire de santé présente une exposition intitulée « Anatomie d’une image » dont le commissariat est assuré par Olivier Poncer (Haute Ecole d’Art du Rhin).

Programme

9h50 : Introduction par Jean-François Vincent (BIU Santé).

10h : « Tactiles studies », études visuelles de deux atlas anatomiques remarquables par Martial Guédron (université de Strasbourg) et Olivier Poncer (Haute Ecole d’Art du Rhin).

10h30 : Vers une approche pluridisciplinaire des dessins de myologie inédits de Van Horne et Sagemolen par Jean-François Vincent (BIU Santé) et Chloé Perrot (université Lille 3). Lire la suite

Cycle de conférences : « Global Arts in the Early Modern World. Kunstgeschichte der Welt 1300-1800 ».

Jean-Baptiste Oudry, Les quatre parties du monde :  l’Asie, 1724, huile sur toile, 92 x 116,5 cm, signé et daté, marché de l'art.

Jean-Baptiste Oudry, Les quatre parties du monde : l’Asie, 1724, huile sur toile, 92 x 116,5 cm, signé et daté, marché de l’art.

Type : cycle de conférences.
Date de la manifestation : du 19 octobre au 08 février 2017.
Lieu : Zentralinstitut für Kunstgeschichte, München; Ludwig-Maximilians-Universität München.

Die Vortragsreihe gibt einen Überblick zu den weltweiten Austauschprozessen und künstlerischen Positionen in einer entscheidenden Phase der Globalisierung und eröffnet damit neue theoretische und methodische Zugänge zur Epoche.

The lecture series endeavors to survey the world wide flows and artistic positions during a crucial phase of globalization. It aspires to chart new theoretical and methodological approaches to the period in question.

Sofern nicht anders gekennzeichnet, finden alle Vorträge von 18:15 – 20:00 Uhr im Zentralinstitut für Kunstgeschichte, Katharina-von-Bora-Str. 10, 80333 München, Vortragssaal Raum 242, II. OG statt.

Programme

19. Oktober 2016
Hauptgebäude der Ludwig-Maximilians-Universität, Geschwister-Scholl-Platz 1, M105

Ulrich Pfisterer (Ludwig-Maximilians-Universität München/Zentralinstitut für Kunstgeschichte)
Kunstgeschichte der Welt: Fetisch, Idol, Bild.

Lire la suite

Appel à communication : « Séminaire international des jeunes dix-huitièmistes (SIEDS) – Seminar for Early Career Scholars in 18th Century Studies (ISECS) ».

Antoine-François Callet, Tableau allégorique du 18 brumaire an VIII ou la France sauvée, 1800, huile sur toile, 101 x 125 cm, Vizille, musée de la Révolution française.

Antoine-François Callet, Tableau allégorique du 18 brumaire an VIII ou la France sauvée, 1800, huile sur toile, 101 x 125 cm, Vizille, musée de la Révolution française.

Type : Appel à communication
Date limite : 30 janvier 2017.
Date de la manifestation : du 11 au 15 septembre 2017.
Lieu : université du Québec, Montréal.

La Société internationale d’étude du dix-huitième siècle (SIEDS) sollicite des contributions de chercheurs se rattachant à tous les domaines de la recherche dix-huitiémiste dans le cadre d’un Séminaire international d’une semaine.D’abord connu sous le nom de Séminaire Est-Ouest, cet événement réunit chaque année des jeunes chercheurs provenant de plusieurs pays. En 2017, cette rencontre aura lieu à Montréal (Canada) et sera co-organisée par l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et le Groupe de recherche en histoire des sociabilités (GRHS).

Le Séminaire se déroulera du lundi 11 septembre au vendredi 15 septembre 2017 à Montréal. Ces rencontres sont placées sous la direction scientifique de Pascal Bastien (Histoire, UQAM), Marc André Bernier (Lettres, UQTR), Sébastien Charles (Philosophie, UQTR), Peggy Davis (Histoire de l’art, UQAM), Benjamin Deruelle (Histoire, UQAM), Geneviève Lafrance (Études littéraires, UQAM), Laurent Turcot (Histoire, UQTR).

Le Séminaire sera aussi l’occasion de rendre hommage à l’un de ses fondateurs, le professeur Robert Darnton (Harvard University), dont la contribution pionnière pour la SIEDS sera soulignée.

La thématique générale du Séminaire sera :
Cité et citoyenneté des Lumières

Lire la suite

Appel à communication : « Comparative Histories of the Book » (12 au 15 octobre 2017)

Anne-Louis Girodet-Trioson, Benoît Agnès Trioson regardant des figures dans un livre, 1797, huile sur toile, Montargis, musée Girodet.

Anne-Louis Girodet-Trioson, Benoît Agnès Trioson regardant des figures dans un livre, 1797, huile sur toile, Montargis, musée Girodet.

Type : Appel à communication
Date limite de postulation : 25 octobre 2016.
Date de la manifestation : 12 au 15 octobre 2017.
Lieu : Philadelphie, PA
Date limite : 16 octobre 2016

What is a book? How is it read and by whom? Where is it stored or displayed? What constitutes its worth? Answers to such questions are manifold, varying not only over time and by location, but also among the askers. Vessels of knowledge and vehicles of communication, books serve as a point of contact among the disciplines; their histories of mutual concern. Material artifacts, their physical and aesthetic forms are of interest to object-oriented fields of study.

Humanists, scientists, curators, conservators, collectors, librarians, and archivists approach books with their own questions and tools of investigation. Their diverse modes of interrogation yield different kinds of information, yet these distinct insights often remain unshared, siloed within the communities to which investigators belong.

This session posits that multiple histories invigorate methodologies and are especially essential to understanding books. We seek individually or collaboratively authored papers at disciplinary, cultural, and professional crossroads that explicitly consider the implications of comparative practices, as well as the mechanics of such work. Papers will be pre-circulated, and participants will give five-minute summary presentations at the conference.

Modalités de soumission

Please submit a proposal of no more than 500 words by 25 October 2016 at : rarebookschool.org/bibliography-conference-papers

Feel free to contact session organizers Megan C. McNamee (meganmcnamee@gmail.com) and/or Caroline Wigginton (cwiggint@olemiss.edu) with questions.

Vente Robert de Balkany chez Sotheby’s – Paris

Sotheby’s en association avec Leclère-mdv procédera le 20 septembre 2016 (à partir de 17h) à la vente de la collection de Robert Zellinger de Balkany (1931 – 2015). Cet homme d’affaires qui avait fortune dans la promotion immobilière en se lançant dans la conception – novatrice à l’époque – de grands centres commerciaux, avait patiemment constitué une exceptionnelle collection au sein de son hôtel particulier, l’hôtel de Feuquières, situé 62 rue de Varennes.

Michel Hubert Descours, Portrait de Marie-Jacqueline Descours (1718 – 1777) dans son intérieur, vers 1740, huile sur toile, 149 x 113 cm

Michel Hubert Descours, Portrait de Marie-Jacqueline Descours (1718 – 1777) dans son intérieur, vers 1740, huile sur toile, 149 x 113 cm

Le Lot 15, estimé entre 40 000 et 60 000 €, est un tableau de Michel Hubert Descours (Bernay 1707 – 1775), Portrait de Marie-Jacqueline Descours (1718 – 1777) dans son intérieur, vers 1740, huile sur toile, 149 x 113 cm. Le peintre, qui représente ici sa femme, relate sa rencontre et son mariage avec celle-ci dans un petit texte de souvenirs Les Amours de M. Hubert – Descours avec Mademoiselle Marie Fabre écritte (sic) par luy même en 1737. Il s’inspire d’un tableau d’Hyacinthe Rigaud qui représente pour la première fois un modèle accompagné d’un petit serviteur noir en 1702 dans le Portrait de Catherine-Marie Le Gendre de Villedieu, aujourd’hui non localisé, mais connu par la gravure.

Le Lot 23, estimé entre 300 000 et 500 000 €, est une importante pendule au Jour et la Nuit en ébène, marqueterie d’écaille et de laiton, bronze patiné et doré d’époque Régence, par André-Charles Boulle (1642-1732), le cadran et le mouvement par Abraham Gilbert. Son appartenance a pu être établie dans l’inventaire après décès d’Etienne Perrinet de Jars en 1762. Au XVIIIe siècle plusieurs pendules similaires sont répertoriées, l’une livrée pour Machault d’Arnouville, une autre au prince de Condé, une troisième pour le duc de La Vrillère ; on en retrouve également un exemplaire chez le président de Nicolaÿ, ainsi que chez Jean de Julienne, le comte de Lauraguais et Randon de Boisset.

pendule portique en malachite, cristal de roche et bronze doré de la fin de l'époque Louis XVI, 65 x 40 x 22 cm

pendule portique en malachite, cristal de roche et bronze doré de la fin de l’époque Louis XVI, 65 x 40 x 22 cm

Le Lot 32, estimé entre 60 000 et 100 000 €, est une pendule portique en malachite, cristal de roche et bronze doré de la fin de l’époque Louis XVI, le cadran et le mouvement signé Le Paute / Hger Du Roy, 65 x 40 x 22 cm. Cette pendule appartenait à Jean-Baptiste Magon de La Balue (1713 – 1794), fermier général et seul banquier de la Cour à la fin du règne de Louis XV, supplantant ainsi Jean-Joseph de Laborde lors de la disgrâce du duc de Choiseul. L’Ariane qui repose aujourd’hui sur la plateforme de l’horloge s’est substituée à « un chat d’ancien bleu posé sur un coussin de bronze doré avec frise d’ornements » (tel qu’indiqué dans inventaire après-décès dressé le 9 fructidor an III soit le 26 août 1795). Ceci explique la frise de souris qui orne de manière inattendue et cocasse le socle. Lire la suite

Les expositions de la rentrée.

Jean-Baptiste Oudry, Basset, gibier mort et fusil, vers 1740, huile sur toile, Stockholm, Nationalmuseum.

Jean-Baptiste Oudry, Basset, gibier mort et fusil, vers 1740, huile sur toile, Stockholm, Nationalmuseum.

Paris et ses environs

  • Le Grand Condé : Le rival du Roi-Soleil ? du 5 septembre 2016 au 2 janvier 2017, au Domaine de Chantilly, dans la salle du Jeu de Paume

Commissariat : Mathieu Deldicque, Conservateur du patrimoine au musée Condé – Domaine de Chantilly.

  • Bouchardon (1698-1762) : Une idée du beau, du 14 Septembre 2016 au 5 Décembre 2016, au Louvre, Hall Napoléon.

Commissariat : Guilhem Scherf, Juliette Trey, musée du Louvre, Anne-Lise Desmas, Getty Museum, Los Angeles, et Édouard Kopp, Fogg Museum, Harvard.

  • Rembrandt intime, du 16 septembre 2016 au 23 janvier 2017, au musée Jacquemart-André.

Commissariat : Emmanuel Starcky, Directeur des Domaines et Musées nationaux de Compiègne et de Blérancourt, Peter Schatborn, Conservateur en chef émérite du Cabinet national des estampes au Rijksmuseum d’Amsterdam, Pierre Curie, Conservateur du Musée Jacquemart-André. Lire la suite

Colloque : « European Portrait Miniatures : Artists, Functions, and Collections ».

Etienne-Louis Advinent, Portrait d'homme, ca. 1790, aquarelle et gouache sur ivoire, 3,8 x 3,4 cm, The Tansey Miniatures Foundation, Bomann-Museum, Celle.

Etienne-Louis Advinent (?), Portrait d’homme, ca. 1790, aquarelle et gouache sur ivoire, 3,8 x 3,4 cm, The Tansey Miniatures Foundation, Bomann-Museum, Celle.

Type : colloque.
Date de la manifestation : du 11 au 13 novembre 2016.
Lieu : The Tansey Miniatures Foundation, Bomann-Museum, Celle (Allemagne).

The conference is being held on the occasion of the opening of the sixth exhibition of the Tansey Miniatures Foundation and the publication of the accompanying catalogue Miniatures from the Baroque Period in the Tansey Collection.

Both conference venues are within walking distance (20 minutes) from the railway station. Trains from Hannover take approximately 25 to 45 minutes (Deutsche Bahn, Metronom, and S-Bahn).

For registration, please contact Juliane Schmieglitz-Otten, Head of the Residence Museum at Celle Castle, juliane.schmieglitz-otten@tansey-miniatures.com. For more information, please contact Bernd Pappe, Art Historian and Restorer, bernd.pappe@tansey-miniatures.com.

Programme

Vendredi 11 novembre 2016 : 

15:00 Registration.

16:30 Welcome and opening of the exhibition Miniatures from the Baroque Period in the Tansey Collection.

Samedi 12 novembre 2016 :

9:00 Objects, Agencies, and Social Practices
• Ulrike Kern (Frankfurt), The Limner’s Language: Words and Concepts Related to Miniature Painting in England.
• Miranda L. Elston (Chapel Hill, North Carolina), Hilliard’s Miniatures: Enacted Desire within the Elizabethan Court.
• Eloise Owens (New York), The Hand behind the Likeness: Women’s Practice as Portrait Miniaturists in Eighteenth-Century England.
• Christoph Großpietsch (Salzburg), Portrait Miniatures of Mozart: Problems of Authenticity
• Violaine Joëssel (Geneva), A Quest for Legitimacy: The Practice of Miniature Painting in Colonial America.
• Dimitri Gorchko (Moscow), ‘… et que tout ait un nom nouveau’: Portrait Miniatures of Napoleon’s Marshals, Generals, and Colonels: Analysis and Identification. Lire la suite

Soutenance HDR : « Zones Non aedificandi. La politique du vide dans les places fortes (1550-1789) ».

Jacques-Antoine Friquet de Vauroze, Prise de la ville de Lille, le 27 août 1667, XVIIe siècle, Paris, musée de l'armée.

Jacques-Antoine Friquet de Vauroze, Prise de la ville de Lille, le 27 août 1667, XVIIe siècle, Paris, musée de l’armée.

Type : soutenance HDR.
Date de la manifestation : 26 septembre 2016 à partir de 14h30.
Lieu : Académie d’architecture, 9 place des Vosges, 75004 Paris .

Emilie d’Orgeix soutiendra ses travaux en vue de l’obtention du diplôme d’habilitation à diriger des recherches à l’Académie d’architecture, 9 place des Vosges, 75004 Paris le lundi 26 septembre 2016 à 14h30.

Composition du jury :

Tuteur de l’habilitation : Antoine Picon, professeur, ENPC/ Harvard University.
Rapporteurs : Alexandre Gady, professeur, université Paris-IV ; Véronique Meyer, professeur, université de Poitiers ; Stéphane van Damme, professeur, European Institute of Florence.
Examinateurs : Jean-Marc Besse, directeur de recherches, CNRS-UMR Géographie-cité ; Jean-Philippe Garric, professeur, université Paris 1 ; Letizia Tedeschi, professeur, Archivio del Moderno, Università della Svizzera italiana, Mendrisio.

Le mémoire inédit que je présente s’intitule « Zones Non aedificandi. La politique du vide dans les places fortes (1550-1789) ». C’est une étude sur la périphérie urbaine à l’époque moderne qui se fonde sur l’intuition tout autant que la conviction que l’histoire de l’architecture est passée à côté d’un objet fondamental d’analyse urbaine – les zones non aedificandi établies autour des villes fortes, « ces villes plus que villes » selon Lazare Carnot. Au-delà de réconcilier des traditions historiographiques parallèles entre ville militaire et ville civile, j’y ai tenté d’ouvrir de nouvelles perspectives sur la manière de concevoir les marges de la ville moderne comme un chantier de travail. L’étude démontre combien cette périphérie militaire d’Ancien Régime, riche, opérationnelle, symbolique, convoitée par tous, souvent interlope et, dans tous les cas, pleinement partagée par les différents acteurs à l’œuvre dans la ville, constitue un socle sur lequel s’adosser pour s’attaquer à la question des mutations urbaines à l’articulation, tout d’abord des XVIIe et XVIIIe siècles (villes précocement déclassées, grands chantiers septentrionaux, recomposition des marges urbaines et périurbaines), puis des XVIIIe et XIXe siècles (ouverture de la ville, structuration, zonage et déclassement des territoires périurbains, infrastructures, embellissements, création des champs-de-Mars… ). C’est, en définitive, un essai qui, tout en s’adossant sur des sources militaires d’Ancien Régime très largement inédites, œuvre à reconstruire une généalogie brisée entre ville moderne et ville contemporaine en travaillant sur ces points de suture que sont les marges urbaines dans les nombreuses villes sous tutelle militaire que compte alors le royaume. La dimension n’est pas uniquement moderniste mais vise, plus largement, à réhabiliter un espace frontalement présent dans les débats actuels sur la ville, tout autant qu’il est négligé par l’historiographie de la période moderne, en proposant des ouvertures disciplinaires (histoire urbaine et histoire de l’environnement, histoire de la construction, expertise technique, partage des rôles entre acteurs (architectes, ingénieurs militaires, ingénieurs des ponts et chaussées) et méthodologiques (la ville forte comme typologie urbaine opérative). L’ambition en est, in fine, de recentrer la recherche sur des sites d’observation (les villes de province) qui échappent aux paradigmes des villes-capitales et des espaces périphériques (les marges de la ville) peu étudiés à l’époque moderne afin d’esquisser des orientations de travail susceptibles de soutenir un nouveau chantier de recherche collectif en histoire de l’architecture et de la ville.

Colloque : « The Art Market, Collectors and Agents : Then and Now ».

Adriaan de Lelie, La galerie d'art de Jan Gildemeester, 1794 – 1795, huile sur bois, 63,7 x 85,7 cm,  Amsterdam, Rijksmuseum.

Adriaan de Lelie, La galerie d’art de Jan Gildemeester, 1794 – 1795, huile sur bois, 63,7 x 85,7 cm, Amsterdam, Rijksmuseum.

Type : colloque.
Date de la manifestation : 20 et 21 octobre 2016.
Lieu : Paris, Institut national d’histoire de l’art, salle Vasari.

The focus of the conference is to explore the changing and complex nature of the role of agent in the art market during the Early Modern Period. Papers will explore shifts in the dynamics of the market, the changing taste of collectors and the importance of writers, critics, museum curators and dealers in influencing these changes. The papers demonstrate how examining the role of agents through their correspondence with clients, day books or private records, bring new insights into the workings of the art world through the detailed evidence of how transactions were negotiated.

Programme

jeudi 20 octobre 2016:

9.30 Registration.
10.00 Welcome .
10.10 Introduction.
10.45 Session one: The artist and writer as agents.

10.45 Tamsin Foulkes, PhD. Candidate, University of Nottingham
James Thornhill as an agent-collector in early eighteenth-century Paris.

11:15 Dr. Corina Meyer, Institute of Art History, University of Stuttgart
‘To see once again the glorious picture by Moretto before it is forever lost for Rome’: Johann David Passavant’s (1787-1861) recommendations and selection of paintings.

11.45 Dr. Gemma Avinyó Fontanet, Universitat de Lleida. Spain (in French)
Marià Manent ou le poète qui est devenu marchand: de Barcelone à New York.

12.15 Alice Ensabella, PhD Candidate, Université Grenoble Alpes, Grenoble
Promoting Themselves. Strategies and dynamics of early Surrealism’s art market.

12.45 lunch (provided for speakers & those who have signed up, please see below). Lire la suite

Appel à communication : « Joseph Banks : Science, Culture and Exploration ».

Joshua Reynolds, Portrait de Joseph Banks, 1773, toile, 127 x 101 cm, Londres, National Portrait Gallery.

Joshua Reynolds, Portrait de Joseph Banks, 1773, toile, 127 x 101 cm, Londres, National Portrait Gallery.

Type : Appel à communication.
Date de la manifestation : 14 et 15 septembre 2017.
Lieu : Londres, Royal Society.
Date limite : 16 octobre 2016.

The National Maritime Museum (NMM), together with University College London (UCL), the Royal Society, the National Portrait Gallery (NPG) and other project partners, is delighted to have been awarded an Arts and Humanities Research Council Network Grant on ‘Joseph Banks, Science, Culture and the Remaking of the Indo-Pacific World’, which commenced on 1 June 2016.

The Network will bring together interdisciplinary and international groups of scholars from universities, libraries, museums and galleries to build on recent scholarship and to discuss new avenues for research in the build-up to the 200th anniversary of Sir Joseph Banks’s death in 1820.

A programme of events will include three academic workshops: the first will take place at UCL, focusing on the historiography of Banks; the second workshop, at the NPG, on Science, Self-fashioning and Representation in Joseph Banks’s Circle; and the third, at the NMM, will focus on Banks and the Maritime World. A larger, open conference at the Royal Society, will form the culmination of the network project in September 2017. Lire la suite

Journée d’étude : « Architectural painting in the 16th and 17th century ».

Peeter Neefs le vieux, Intérieur d'une église gothique, XVIIe siècle, huile sur toile, 45 x 62 cm, Schwerin, Staatliches Museum, Kunstsammlungen, Schlösser und Gärten.

Peeter Neefs le vieux, Intérieur d’une église gothique, XVIIe siècle, huile sur toile, 45 x 62 cm, Schwerin, Staatliches Museum, Kunstsammlungen, Schlösser und Gärten.

Type : journée d’étude.
Date de la manifestation :
lundi 10 octobre 2016 à partir de 8h45.
Lieu :
Antwerp, Rubenianum.

Programme : 

08.45 Registration and coffee.

09.30 Welcome by Dr. Claire Baisier, director Museum Mayer van den Bergh.

Morning session

chair: Prof. em. Dr. Hans Vlieghe, Centrum Rubenianum.

09.45 Dr. Thomas Fusenig (Universität Münster)
Hans Vredeman de Vries as painter of illusionistic wall paintings in Antwerp.

10.10 Dr. Anna Koopstra (National Gallery, London)
New insights on Hendrik van Steenwijck the Younger’s use of prints as sources.

10.35 Dr. Joost Van der Auwera (Royal Museums of Fine Arts of Belgium) & Dr. Claire Baisier (Museum Mayer van den Bergh)
Sebastiaen Vrancx als architectuurschilder: nieuwe toeschrijvingen.

11.00 Coffee break.

11.30 Bernard Vermet (Stichting Cultuur Inventarisatie, Amsterdam)
Bartholomeus van Bassen, tussen Noord en Zuid.

11.55 Lorne Darnell (Leiden University)
An Uncanny Likeness: Pieter Saenredam, Hans Vredeman de Vries and the Gothic in Perspective.

12.20 Questions and discussion. Lire la suite

Journée d’étude : « Perceptions of Architecture in Early Modern Europe ».

Hubert Robert, Un temple circulaire jadis dédié à Janus, 1789, huile sur toile, 98 x 107 cm, Paris, musée du Louvre.

Hubert Robert, Un temple circulaire jadis dédié à Janus, 1789, huile sur toile, 98 x 107 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : journée d’étude.
Date de la manifestation : samedi 05 novembre 2016 à partir de 9h30.
Lieu : Kenworthy Hall, St. Mary’s College, Durham University, Durham.

Across discourses and media, early modern Europeans encountered advice about and models for interacting with the built environment around them. Architects scattered brief instructions for designing a viewer’s experience throughout their treatises, poets narrated imagined tours of house and estate, and artists who composed prints and paintings of buildings located viewers at particular vantage points. Simultaneously, philosophers and scientists debated human perception of the physical world at large – for example, explanation first by Aristotelian Scholastics and then mechanistic philosophers of how particle vibrations acted upon the human senses to create mental images of objects. Such architectural, philosophical, and scientific discussions had their echoes in self-reflective viewing of buildings by travellers who described in their journals the buildings that they visited.

Lire la suite

Appel à communication : « Vie et survie d’un motif décoratif (1550-1789) ».

diapositive1

Type : Appel à communication.
Date de la manifestation : 30 novembre 2016.
Lieu : Paris, INHA.
Date limite : 16 octobre 2016.

Cette journée d’études doctorales est l’occasion d’interroger la survivance de certains motifs dans l’œuvre d’art de la période moderne, de 1550 à 1789. En effet, un certain nombre de motifs iconographiques récurrents dans l’œuvre posent question. Il s’agit de définir le motif, quelque-soit sa nature, de son origine jusqu’à ses usages les plus tardifs, afin de proposer une réflexion sur le statut et la fonction du motif ainsi que sur ses modalités de réception et les modifications d’interprétation au cours du temps.

Cette réflexion porte à la fois sur l’invention du motif, c’est-à-dire sur sa naissance et ses conditions de création ainsi que sur la place qu’il occupe dans l’œuvre. Cette question de motif décoratif se comprend ici aussi bien dans la gravure, dans l’architecture que dans l’œuvre peinte. La question de la survie et de la récurrence d’un motif sous différentes formes et divers usages sera également abordée: comment réhabilite-t-on un motif ? Peut-il changer de sens au gré des usages? La survivance d’un motif à travers les siècles nous amène à nous interroger sur sa réception et la fluctuation de sa valeur dans le temps. Lire la suite

Publication : « French Art of the Eighteenth Century : The Michael L. Rosenberg Lecture Series at the Dallas Museum of Art ».

MAC DONALD Heather (dir.), French Art of the Eighteenth Century : The Michael L. Rosenberg Lecture Series at the Dallas Museum of Art, New Haven, Yale University Press, 2016, 192 p.

MAC DONALD Heather (dir.), French Art of the Eighteenth Century : The Michael L. Rosenberg Lecture Series at the Dallas Museum of Art, New Haven, Yale University Press, 2016, 192 p.

Présentation de l’éditeur :

This beautiful book brings together ten years of research on a superb collection of 18th-century French masterworks, which was formed by the late Michael L. Rosenberg and is now on deposit at the Dallas Museum of Art. This research, originally presented in lectures at the museum by an impressive roster of scholars and curators of European art, combines close studies of individual paintings by such artists as François Boucher, Jean-Baptiste Greuze, and Louis Léopold Boilly with rich accounts of the historical, cultural, and political climates of their time. The works, many of which have not yet been widely published, span elegant portraits, intimate genre paintings, erotic canvases depicting mythological themes, and bloody images of the hunt. Through careful reconstructions of the lives of these artworks—from their first audiences to their contexts of display—the essays in this book unfold the history of a century of French art.

Heather MacDonald is program officer at the Getty Foundation.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Sommaire :

• Walter Elcok, Foreword.
• Lawrence Barzune, Dedication to Michael L. Rosenberg.
• Philip Conisbee, Michael L. Rosenberg’s Eighteenth Century.
• Kathleen Nicholson, Beguiling Deception: Allegorical Portraiture in Eighteenth-Century France.
• Mary D. Sheriff, Love Hurts: On the Pleasures and Perils of Love in Eighteenth-Century French Art.
• Mary Tavener Holmes, Nicolas Lancret and Tale of Three Collectors.
• Amy Freund, Good Dog ! Jean-Baptiste Oudry and the Politics of Animal Painting.
• Christoph Martin Vogtherr, Moving on from Watteau : Jean-Baptiste Pater and the Transformation of the Fête Galante.
• Alastair Laing, Artist in a Garret : The Young Boucher in Rome.
• Deborah Gage, Fired by Passion : Michael L. Rosenberg’s Sèvres Tableau and the French Royal Prerogatives of Ceramics and Stag Hunting.
• Eik Kahng, Greuze’s The Dreamer: Portrait, Tronie, or Fantasy Figure ?
• Aileen Ribeiro, The Mirror of History : The Art of Dress in Late Eighteenth-Century France.
• Susan L. Siegfried, Louis-Leopold Boilly : Between Genre and Portraiture.
• Anne L. Poulet, On the Run : Clodion’s Bacchanalian Figures.

Publication : « Lancelot Brown and the Capability Men : Landscape Revolution in Eighteenth-Century England ».

BROWN David et WILLIAMSON Tom, Lancelot Brown and the Capability Men : Landscape Revolution in Eighteenth-Century England, Londres, Reaktion Books, 2016, 352 p.

BROWN David et WILLIAMSON Tom, Lancelot Brown and the Capability Men : Landscape Revolution in Eighteenth-Century England, Londres, Reaktion Books, 2016, 352 p.

Présentation de l’éditeur :

Lancelot ‘Capability’ Brown is often thought of as the innovative genius who single-handedly pioneered a new, naturalistic style of landscape design, but he was in fact only one of many landscape designers in Georgian England. Published to commemorate the three hundredth anniversary of Brown’s birth, this book casts important new light on his world-renowned work, his eventful life, and the wider and robust world of landscape design in Georgian England.

David Brown and Tom Williamson argue that Brown was one of the most successful designers of his time working in a style that was otherwise widespread—and that it was his skill with this style, and not his having invented it, that linked his name to it. The authors look closely at Brown’s design business and the products he offered clients, showing that his design packages helped define the era’s aesthetic. They compare Brown’s business to those of similar designers such as the Adam brothers, Thomas Chippendale, and Josiah Wedgwood, and they contextualize Brown’s work within the wider contexts of domestic planning and the rise of neoclassicism. Beautifully illustrated throughout, this book celebrates the work of a master designer who was both a product and harbinger of the modern world.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.