Archives par étiquette : Marianne Cojannot-Le Blanc

Soutenance de thèse: « Les jetons royaux frappés sous les règnes de Louis XIII et de Louis XIV (1610-1661): inventaire et analyse »

Jeton de Louis XIV, 1654, argent, h : 2,7 cm, BnF, Monnaies, médailles et antiques

Jeton de Louis XIV, 1654, argent, h : 2,7 cm, BnF, Monnaies, médailles et antiques

Type : soutenance de thèse.
Date : vendredi 9 décembre 2016 à 9h30.
Lieu : Université Paris Ouest Nanterre La Défense – salle B 015 (René Rémond).

Soutenance de thèse de Sabrina VALIN: « Les jetons royaux frappés sous les règnes de Louis XIII et de Louis XIV (1610-1661):  inventaire et analyse ».

Le jury est composé de:

– Marianne COJANNOT LE BLANC, professeur d’histoire de l’art moderne à l’Université de Paris Ouest Nanterre La Défense (directrice de thèse).

– Véronique MEYER, professeur des universités, Université de Poitiers (rapporteur).
– Hendrik ZIEGLER, professeur des universités, Université Reims Champagne Ardennes (rapporteur).
– Anne LE PAS de SECHEVAL, maître de conférences, Université de Paris Ouest Nanterre La Défense.
– François PLOTON-NICOLLET, professeur, Ecole Nationale des Chartes.

 

International Symposium : « Décor and Architecture in the 17th and 18th Centuries: Between Adherence and Autonomy »

Colloque international :

« Décor et architecture (XVIIe-XVIIIe siècle) : entre union et séparation des arts »

Type : Colloque international.
Date : 24-25 novembre 2016.
Lieu : Université de Lausanne.

Le décor, à la période moderne, est considéré comme l’une des parties fondamentales de l’architecture. Grâce à lui, celle-ci se distingue de la simple maçonnerie et peut revendiquer une forme d’excellence. Dans une telle perspective, le décor est une condition essentielle à l’architecture et non pas un élément marginal. Ce statut privilégié n’empêche cependant pas les commentateurs de s’en méfier : ils craignent la prolifération incontrôlée de l’ornement, qu’ils jugent nuisible à l’architecture. Le présent colloque ambitionne d’interroger la manière dont les rapports entre décor et architecture ont été pensés et pratiqués dans l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles.

Notre perception de ces liens est souvent informée par des approches téléologiques. Ainsi, les thèses radicales véhiculées par certains écrits au xxe siècle, renvoyant le décor à la périphérie de l’architecture, ont-elles agi à la manière de prismes déformants. L’histoire de l’art, pour sa part, a souvent séparé l’étude du décor de celle de l’architecture, instituant de fait une rupture entre ces deux champs, susceptible de biaiser notre compréhension de la production artistique à la période moderne et d’en réduire la portée. Les études de cas révèlent des différences notables dans les modalités de l’invention du décor d’un édifice à l’autre. Les prérogatives des architectes s’avèrent variables selon les circonstances et les contraintes auxquels ils sont soumis, certains étant fortement impliqués dans la conception du décor, tandis que d’autres en laissent le dessein aux artistes ou hommes de métiers.coupe-archi

Continuer la lecture

Publication : Revue de l’Art – n° 190 – 2015-4 – « L’art au temps de Louis XIV ».

9782708014176-revue-de-l-art-n-190-2015-4-jelpb

Présentation de l’éditeur :

Editorial :

Marianne Cojannot-Le Blanc :
Apprécier les arts du règne de Louis XIV : une gageure pour notre temps ?

Etudes :

Marie Pauline Martin :
Le Cabinet des Beaux-arts de Charles Perrault : le monument d’un moderne.

Anne Le Pas de Sécheval :
Jules Hardouin-Mansart et le décor intérieur du Dôme des Invalides
L’architecte ordonnateur, le dessin et les relations entre les arts.

Koenraad Brosens :
Les manufactures royales et la loi du marché. La tapisserie à Paris et à Beauvais.

Notes et documents :

Stéphane Castelluccio :
Madeleine de Scudéry et VersaillesDes châteaux enchantés au château enchanteur.

Robert W. Berger :
Les bustes de Louis XIV par Le Bernin et Warin : marbres, bronzes et copies.

Benjamin Ringot :
Politique des arts et pratiques artistiques : le rôle de la surintendance des Bâtiments du roi.

Claire Mazel :
Le portrait d’Antoine Coysevox sous la plume de Fermel’huis
Un sculpteur en mouvement.

Hendrik Ziegler :
L’art français à l’épreuve du jugement allemand : le cas de l’hôtel d’Amelot de Bisseuil examiné par Leonhard Christophe Sturm.

Découvertes :

Alexandre Cojannot :
Le château de Châteauneuf-sur-Loire au XVIIe siècle : à propos de la maquette d’un projet de Pierre Bullet en 1679.

Etienne Faisant :
Une œuvre inédite de Jean-Baptiste Tuby d’après Charles Le Brun : le tombeur d’Henri de Matignon.

Bibliographie critique.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’éditeur.

Soutenance de thèse: « Peindre pour les milieux catholiques dans les Pays-Bas du Nord au XVIIe siècle »

Thomas de Keyser, Portrait de groupe de trois frères, huile sur panneau, 121,5 cm  x  88,4 cm, Amsterdam: Rijksmuseum

Thomas de Keyser, Portrait de groupe de trois frères, huile sur panneau, 121,5 cm x 88,4 cm, Amsterdam: Rijksmuseum

Type: soutenance de thèse.

Date: samedi 21 novembre à 14h30.

Lieu: Université Paris Ouest Nanterre La Défense, bâtiment B, salle Paul Ricoeur.

Soutenance de thèse de Léonie Marquaille: « Peindre pour les milieux catholiques dans les Pays-Bas du Nord au XVIIe siècle », sous la direction de Marianne Cojannot-Le Blanc (Université Paris Ouest Nanterre La Défense) et Jan Blanc (Université de Genève).

Continuer la lecture