Archives par étiquette : histoire

Appel à publication : Journal Espacio, Tiempo y Forma

Guerrier Renard, 1731, aquarelle, 31,7 x 20,8 cm, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Type : Appel à publication

Date limite : 1er décembre 2017

We invite all members of the academic community to submit original manuscripts for the sixth issue of Espacio, Tiempo y Forma. Serie VII. Historia del Arte, New Era. Submissions in English, Spanish and French are welcome for the themed dossier. The deadline for submissions is December 1, 2017.

THEMED DOSSIER: “Wearing Images” by Diane Bodart

“Wearing Images” is the title of the themed volume for the sixth issue of the journal that has recently entered a New Era. It will be guest-edited by Diane Bodart, David Rosand Assistant Professor of Italian Renaissance Art History at Columbia University of New York, who has proposed the following thematic framework for this special issue: Continuer la lecture

Journée d’études du GRHAM : « Interpréter l’Histoire dans les arts décoratifs au XVIIIe siècle ».

Anonyme (France), Diane et Endymion, 1772-1773, tabatière en or, écailles de tortue et ivoire, 3,2 × 7,6 cm, New York, Metropolitan Museum.

Type : Journée d’études.
Date et horaire : jeudi 15 juin 2017 à partir de 9h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Vasari.

Programme :

9h00 – 9h20 : Accueil des participants.

9h20 – 9h30 : Mot de bienvenue du GRHAM.

Session 1 :

Présidente de séance : Natacha Coquery (université Lumière Lyon 2).

9h30 – 10h30 : Chloé Perrot (université de Lille 3 et École du Louvre) : « La Nouvelle Iconologie Historique » de Jean-Charles Delafosse (1768), écrire l’histoire dans les arts décoratifs.

10h30 – 11h30 : Pascal-François Bertrand (université Michel de Montaigne Bordeaux 3) : Hiérarchie des manufactures de tapisserie en France et typologie des sujets représentés.

11h30 – 12h30 : Aziza Gril-Mariotte (université de Haute-Alsace) : Puissance maritime et économique dans les textiles à personnages : une démocratisation de l’histoire du XVIIIe siècle. Continuer la lecture

Journée 2017 des doctorants : « Restauration et remploi »

Auteur inconnu, Mariage mystique de Sainte-Catherine, XVIIe s., , 72 x 99 cm, coll. particulière
© Aldo Peaucelle – Art et patrimoine Conseil SARL

Type : Journée d’étude
Date : 24 mai 2017
Lieu : École des chartes, au 65, rue de Richelieu, Paris 2e (salle Léopold-Delisle)

Les doctorants de l’École (ed 188 et ed 472) et ceux de l’Ephe (ed 472) organisent une journée d’étude sur le thème « Restauration et remploi ».

Présentation

Arnold Esch a proposé en 1998, dans un article consacré au reimpiego, de distinguer dans les objets archéologiques l’Überleben, la simple survie matérielle d’un objet, d’une ruine, et la Nachleben, véritable vie après la vie « par transformation continuée »[1] des vestiges du passé. Ces notions sont probablement importables – moyennant quelques adaptations – dans l’ensemble des disciplines historiques qui s’intéressent aux enjeux et aux formes de la mémoire : que ce soit l’histoire (politique, des idées, etc.), l’histoire de l’art et l’archéologie, ou la philologie et la littérature.

Continuer la lecture

Appel à communication: « Interpréter l’Histoire dans les arts décoratifs au XVIIIe siècle » (Paris, 15 juin 2017)

 

Anonyme (France), Diane et Endymion, 1772-1773, tabatière en or, écailles de tortue et ivoire, 3,2 × 7,6 cm, New York : Metropolitan Museum

Type : appel à communication.

Date limite : 15 avril 2017.

Type d’événement : journée d’étude.

Date de l’événement : 15 juin 2017.

Lieu de l’événement : salle Vasari, Institut National d’Histoire de l’Art (INHA) 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris.

À la suite de Félibien, qui hisse le « grand genre » au sommet de la hiérarchie des sujets à représenter en 1667, la peinture d’histoire est devenue un enjeu important de l’historiographie. Elle est notamment l’objet d’un ouvrage, daté mais fondamental, de Jean Locquin qui la définit « au XVIIIe siècle, [comme] toute œuvre dont le sujet, emprunté à un texte historique ou littéraire, mettait en scène un ou plusieurs personnages, réels ou non » (1978, p. XXIX). Cette définition, qui assimile à juste titre l’Histoire (« récit des faits donnés pour vrais » selon l’Encyclopédie) et la Fable (« récit des faits donnés pour faux »), révèle la multiplicité des sujets offerts à l’imagination des artistes. Continuer la lecture

Appel à communication : « Les objets de la vie quotidienne en cuivre, bronze et laiton du Moyen Âge – Outils, ustensiles et accessoires à l’époque moderne (XIIIe – XVIIe siècle) »

Frère Hans N.N, fondeur de laiton, Die Hausbücher der Zwölfbrüderstiftungen, Landauer I, peinture au pinceau et à la plume sur parchemin, 295 x 209 mm, Nuremberg, 1525, Nuremberg, Stadtbibliothek, Inv. Amb 279.2° Folio 15 recto. (c) Nuremberg, Stadtbibliothek.

Frère Hans N.N, fondeur de laiton, Die Hausbücher der Zwölfbrüderstiftungen, Landauer I, peinture au pinceau et à la plume sur parchemin, 295 x 209 mm, Nuremberg, 1525, Nuremberg, Stadtbibliothek, Inv. Amb 279.2° Folio 15 recto. (c) Nuremberg, Stadtbibliothek.

Type : Appel à communication
Date de la manifestation : 9 décembre 2016
Lieu : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Date limite : 30 septembre 2016
Organisation : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Laboratoire DYPAC (Dynamiques Patrimoniales et Culturelles) en partenariat avec la Fondation des Sciences du Patrimoine (LabEx Patrima) sous la responsabilité d’Anne-Clothilde Dumargne – doctorante UVSQ histoire médiévale.

Depuis quelques années de nombreuses études ont renouvelé nos connaissances sur l’environnement domestique médiéval et moderne, qu’il s’agisse de l’architecture de l’habitat (rural et urbain), de son aménagement intérieur et extérieur, de ses méthodes de construction ou de sa gestion. Elles nous ont éclairé sur les pratiques de vie quotidiennes rythmant la naissance, la vie et la mort des individus, leurs occupations pour se divertir ou entretenir leurs liens sociaux, sur la dévotion individuelle qui les anime, les manières dont ils mangent, dorment, se lavent, s’habillent, travaillent et les causes et conséquences sociales, culturelles, économiques ou politiques qui y président et en découlent.

Continuer la lecture

Publication : « Administrer les menus plaisirs du roi : L’État, la cour et les spectacles dans la France des Lumières ».

LEMAIGRE-GAFFIER Pauline, Administrer les Menus Plaisirs du Roi, Paris, Champ Vallon, 2016, 380 p.

LEMAIGRE-GAFFIER Pauline, Administrer les Menus Plaisirs du Roi, Ceyzérieu, Champ Vallon, 2016, 380 p.

Présentation de l’éditeur :

Chargés des décors nécessaires aux transformations de l’espace curial qu’impliquait la mise en scène du cérémonial royal, les Menus Plaisirs du Roi intervenaient aussi bien dans l’organisation du lever du roi, des divertissements de la cour, des cérémonies dynastiques que des rituels d’État. Sous la direction des Premiers Gentilshommes de la Chambre, dont ils étaient les officiers de finances, leurs administrateurs participaient également à l’exercice de la tutelle monarchique sur la Comédie-Française et la Comédie-Italienne. Les Menus Plaisirs se trouvaient donc à la fois placés au service du roi et au service du public. C’est pourquoi cette institution constitue un terrain privilégié pour explorer les modalités de l’administration de la cour, dont l’existence était inhérente au système de représentation de la personne royale et à la nature de l’État monarchique. L’ouvrage s’inscrit ainsi dans le renouvellement de l’histoire politique et culturelle de l’État moderne. Au-delà des idées reçues sur l’espace curial, il prend non seulement ce dernier comme un observatoire de la culture politique propre à l’Ancien Régime, mais en révèle les paradoxales dynamiques au temps des Lumières. Au cœur d’un spectacle monarchique où les représentations lyriques et dramatiques un rôle croissant, les artisans du cérémonial qu’étaient les Menus Plaisirs deviennent en effet au XVIIe siècle les maîtres d’œuvre d’une action publique en faveur du théâtre.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Colloque international : « Le theatre et la peinture dans les discours Academiques »

Carle Van Loo, Médée et Jason, avec Mlle Clairon en Médée, 1759, huile sur toile, Allemagne, Berlin, Stiftung Preussische Schlösser und Gärten Berlin-Brandenburg.

Carle Van Loo, Médée et Jason, avec Mlle Clairon en Médée, 1759, huile sur toile, Allemagne, Berlin, Stiftung Preussische Schlösser und Gärten Berlin-Brandenburg.

Type : Colloque international
Date : 9 au 11 février 2016
Lieu : Paris, Centre Allemand d’Histoire de l’art, Hôtel Lully, 45, rue des Petits Champs (2e arrondissement)
Sous la direction de : Kirsten Dickhaut et Markus A. Castor

Programme :

Continuer la lecture

Conférence : « Un recueil de gravures de mode du XVII e siècle enluminé de la collection Roger de Gaignières »

gravurexviie

Type : Conférence.
Date : mardi 5 janvier 2016 à 18h15.
Lieu : Paris, INHA, Auditorium Colbert.

Dans le cadre des « Conférences du Quadrilatère », organisées par la BnF et l’INHA, cette conférence se verra consacrée à un recueil de gravures de mode du XVIIe siècle enluminé.

Continuer la lecture

Publication : Pirate Nests and the Rise of the British Empire, 1570-1740.

HANNA Mark G., Pirate Nests and the Rise of the British Empire, 1570-1740, Chapel Hill, UNC Press, novembre 2015, 464 p.

HANNA Mark G., Pirate Nests and the Rise of the British Empire, 1570-1740, Chapel Hill, UNC Press, novembre 2015, 464 p.

Présentation de l’éditeur :

Analyzing the rise and subsequent fall of international piracy from the perspective of colonial hinterlands, Mark G. Hanna explores the often overt support of sea marauders in maritime communities from the inception of England’s burgeoning empire in the 1570s to its administrative consolidation by the 1740s. Although traditionally depicted as swashbuckling adventurers on the high seas, pirates played a crucial role on land. Far from a hindrance to trade, their enterprises contributed to commercial development and to the economic infrastructure of port towns.

English piracy and unregulated privateering flourished in the Pacific, the Caribbean, and the Indian Ocean because of merchant elites’ active support in the North American colonies. Sea marauders represented a real as well as a symbolic challenge to legal and commercial policies formulated by distant and ineffectual administrative bodies that undermined the financial prosperity and defense of the colonies. Departing from previous understandings of deep-sea marauding, this study reveals the full scope of pirates’ activities in relation to the landed communities that they serviced and their impact on patterns of development that formed early America and the British Empire.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’éditeur.

Journée d’étude : Le Siècle de Louis XIV, ou Voltaire historien de la modernité.

Maurice Quentin de La Tour, Portrait de Voltaire tenant un exemplaire de "La Henriade", ca. 1736, huile sur toile, 61 x 51 cm, Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Maurice Quentin de La Tour, Portrait de Voltaire tenant un exemplaire de « La Henriade », ca. 1736, huile sur toile, 61 x 51 cm, Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Type : journée d’étude.
Date : vendredi 4 décembre 2015.
Lieu : salles des Colonnes, Grande Ecurie du château de Versailles.
Sous la direction de : Nicholas Cronk et Mathieu da Vinha.

Entrée libre dans la limite des places disponibles – Inscription obligatoire :
  • En ligne : www.chateauversailles-recherche.fr (rubrique « Événements sur inscription »).
  • Renseignements : +33 (0)1 30 83 75 12.
  • Par courrier : Centre de recherche du château de Versailles – RP834, 78008 Versailles Cedex.
Programme

Continuer la lecture

Colloque : Dionysos des Lumières. Aux sources de la modernité artistique

LA FOSSE, Charles de, Bacchus et Ariadne, c. 1669, huile sur toile, Dijon, Musée des Beaux Arts

LA FOSSE, Charles de, Bacchus et Ariadne, c. 1669, huile sur toile, Dijon, Musée des Beaux Arts

Type : Colloque.
Date : Vendredi 30 et samedi 31 octobre 2015.
Lieu : Centre Allemand d’Histoire de l’Art, Hôtel Lully, 45, Rue des
Petits Champs, F-75001 Paris.

Le Centre allemand d’histoire de l’art de Paris / DFKG organise vendredi 30 et samedi 31 octobre 2015 un colloque consacré à la représentation de l’imaginaire dionysiaque dans les arts en Europe, depuis la seconde moitié du XVIIe siècle jusqu’à la Révolution de 1848. Les communications s’organiseront en regard de quatre sections thématiques : l’étude des sources littéraires et théâtrales; les références artistiques et les attendus culturels de cet imaginaire dans les arts visuels ; l’enjeu et les fonctions de l’iconographie dionysiaque et enfin leur réception dans la théorie de l’art. Au terme de ces deux journées, un atelier sera mis en place afin d´étudier l’élaboration d’un projet de recherche et de publication à l’échelle européenne consacré aux relations culturelles entre mythologie, esthétique et modernité (1648-1848).

Vendredi 30 octobre 2015

Matin – DOULEUR ET PLAISIR
Président de séance : Markus A. Castor

10h : Introduction par Thomas KIRCHNER (Centre Allemand d’Histoire de l’Art).

10h15 : Laëtitia PIERRE (Centre Allemand d’Histoire de l’Art)
Des « chambres vertes » aux décors de Versailles : Dionysos à l’ombre du
roi-soleil (1652-1715).

10h45 : Christophe HENRY (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
De Versailles à Paris : Dionysos rentre en ville (1715-1765).

11h15 : Pause

11h30 : Colette NATIVEL (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Rubens ou les prémices du vitalisme dans les arts au XVIIIe siècle.

12h15 : Valentine TOUTAIN (Centre Chastel, Paris)
Bacchus, satyres et bacchanales : le plaisir des sens à Venise, entre
traditio et renovatio.

Après-midi – LES IMAGINAIRES
Président de séance : Laëtitia Pierre

14h30 : Markus A. CASTOR (Centre Allemand d’Histoire de l’Art)
Entre bas instincts et noble simplicité : la méthode dionysiaque du
comte de Caylus.

15h15 : Susanna CAVIGLIA-BRUNEL (University of Chicago)
Dionysos aimant. Peindre la fable à l’âge des Lumières.

16h : Kirsten DICKHAUT (Universität Graz)
Mages et magie : la question du religieux dans la tragédie Sémiramis de
Voltaire.

Samedi 31 octobre 2015

Matin – FORMES ET STYLES
Président de séance : Christophe Henry

10h : Véronique KRINGS (Université de Toulouse)
La « belle Antiquité » à l’épreuve du présent, dans le Midi de la France
au XVIIIe siècle.

10h45 : Eva Bettina KREMS (Universität Münster)
Franz Anton Maulbertsch oder: Deckenmalerei im 18. Jahrhundert zwischen
Dionysos und Apollo.

11h30 : Jan BLANC (Université de Genève)
La Pensée sauvage de James Barry.

Après-midi – TRANSPOSER / TRANSCENDER
Président de séance : Markus A. Castor

14h15 : Ursula STRÖBELE (Universität der Künste Berlin)
Marsyas, Faun, Titan –  das Dionysische und die Bildhauer an der
Pariser Akademie im 18. Jahrhundert.

15h : Julie RAMOS (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Dionysos en Inde, et vice versa.

15h45 : Martine DEBIEUVRE (Mairie de Paris 11ième)
Dalou, la République et Dionysos.

16h30 : Pause

Table ronde : Autres horizons de l’empire dionysiaque (XVIIIe-XXIe siècles)
Président de séance : Markus A. Castor, Christophe Henry, Laëtitia
Pierre

Cette table ronde explorera la diachronie et l’intermédiarité
dionysiaques, à l’appui de deux présentations consacrées aux arts du
décor

16h45 : Miriam SCHEFZYK  (DFKG, Paris)
Commodes à frises bachiques de Martin Carlin et Adam Weisweiler.

17h15 : François GILLES (Ecole Boulle, Paris)
Conjectures : lectures dionysiaques du chef-d’oeuvre de Rousseau de la
Roëttière.

17h45 : Discussion

Presses Universitaires de Rennes : les dernières parutions

Les Presses Universitaires de Rennes ont connu un mois de juin riche en publications. L’histoire de l’art moderne y occupe une place importante, comme l’attestent ces quelques ouvrages parus, auxquels nous joignons les présentations de l’éditeur :

GLORIEUX, Guillaume, L’histoire de l’art : objet, sources et méthode, Rennes, P.U.R., 2015.

glorieuxAujourd’hui enseignée à l’université et depuis peu à l’école, au collège et au lycée, l’histoire de l’art est une discipline vivante, traversée de courants de pensée très divers, renouvelée par l’apport des sciences humaines et par les progrès récents des technologies. Pratique devenue scientifique et multiple, elle est aussi active dans la cité en favorisant une réflexion sur le patrimoine ou sur le pouvoir des images et leur interprétation.

 

 

LAFAGE, Gaëlle, Charles Le Brun décorateur de fêtes, Rennes, P.U.R., 2015.

lebrunLes décorations de fêtes ordonnées par Charles Le Brun donnent l’image la plus juste de ses recherches et de ses goûts. L’analyse des sources contemporaines et des images des décors permet de restituer ces ouvrages mais également de les replacer dans leur contexte. L’étude de ces célébrations et de leur réception offre une meilleure compréhension de ces créations exceptionnelles, tout en leur conférant la pérennité qu’elles méritent.
Préface : Jérôme de La Gorce.

CHROSCICKI, Juliusz A., HENGERER, Mark, SABATIER, Gérard (dir.), Les funérailles princières en Europe (XVIe-XVIIIe siècle), Tome 3, Rennes, P.U.R., 2015.

funeraillesLes funérailles princières à l’époque moderne sont médiatisées à travers des rapports d’ambassadeurs, des publications hagiographiques, des documents administratifs ou encore des articles de presse et des gravures à vocation commerciale. La pratique du deuil des souverains, très variable d’un pays à l’autre, est révélatrive de l’état des sociétés et du rapport entre le prince et ses sujets. Ce volume est le dernier d’une trilogie consacrée aux funérailles princières de l’Europe moderne.

Plus d’informations sur http://www.pur-editions.fr/