Archives par étiquette : Grotesques

Vente Christie’s des 5 et 7 juillet 2016

Giovanni Battista Tiepolo, Tête de garçon regardant vers le haut, dessin, 24.9 x 20.2 cm

Giovanni Battista Tiepolo, Tête de garçon regardant vers le haut, dessin, 24.9 x 20.2 cm

La Vente “Old Masters & British Drawings” du 5 Juillet (Londres) présente au Lot n° 25 (estimé entre 200 000 – 300 000 £) un dessin de Giovanni Battista Tiepolo (1696 – 1770) représentant la tête d’un jeune garçon les yeux levés qui pourrait être celle de l’un des fils de l’artiste ; Giovanni Domenico (né en 1727) ou Lorenzo (né en 1736).

Giovanni Antonio Canal, dit Canaletto, 1740 – 1741, Vue de Padoue, dessin, 18.5 x 27.7 cm.

Giovanni Antonio Canal, dit Canaletto, 1740 – 1741, Vue de Padoue, dessin, 18.5 x 27.7 cm.

Le Lot n° 28 A (estimé entre 150 000 et 250 000 £) présente une Vue de Padoue, réalisée par Canaletto (1697-1768) vers 1740 – 1741, époque à laquelle il découvre la région avec son neveu Bernardo Bellotto (17420 – 1780) et se consacre quasi-exclusivement au dessin et à la gravure, délaissant momentanément la peinture. Ces dessins rendent compte d’une manière plus libre, Canaletto s’astreignant moins à l’exactitude topographique pour s’attacher d’avantage au rendu atmosphérique des lieux.

Claude Gellée dit Le Lorrain, Eglise de la Trinité des Monts à Rome, dessin, 19.2 x 24.8 cm.

Claude Gellée dit Le Lorrain, Eglise de la Trinité des Monts à Rome, dessin, 19.2 x 24.8 cm.

Le Lot n° 45 (estimé entre 100 000 – 150 000 £) propose un dessin de Claude Gellée dit Le Lorrain (1600 – 1682) représentant l’église de la Trinité des Monts. Il s’agit d’une étude préparatoire pour une Vue de Rome (1632) actuellement à la National Gallery de Londres.

Grotesques : Musiciens et danseurs, 1688 – 1732, tapisserie de la manufacture de Beauvais, 307 x 392 cm.

Grotesques : Musiciens et danseurs, 1688 – 1732, tapisserie de la manufacture de Beauvais, 307 x 392 cm.

Dans la Vente “The Exceptionnal Sale 2016” du 7 juillet (Londres), on notera deux tapisseries issues des séries Les Grotesques, sous les numéros 332 et 333 (estimée chacune entre 50 000 et 80 000 £). Elles ont été réalisées entre 1688 et 1732 à la manufacture royale de Beauvais sous la direction de Philippe Behagle (1648 – 1705) d’après des cartons de Jean-Baptiste Monnoyer (1636 – 1699) et Jean I Berain (1640 – 1711). La première représente des musiciens et des danseurs assis dans un pavillon surmonté d’un griffon, tandis que la seconde a pour sujet des dompteurs d’animaux. A gauche deux léopards combattent un buffle, au centre deux dompteurs s’occupent de trois lions, tandis qu’à droite on peut voir un figure et quatre chiens de chasse.

Grotesques : Musiciens et danseurs, 1688 – 1732, tapisserie de la manufacture de Beauvais, 307 x 392 cm.

Grotesques : Musiciens et danseurs, 1688 – 1732, tapisserie de la manufacture de Beauvais, 307 x 392 cm.

Florence Fesneau

Publication : Conundrum : Puzzles in the Grotesques Tapestry Series.

BREMER-DAVID Charissa, Conundrum : Puzzles in the Grotesques Tapestry Series, Los Angeles, Getty Publications, décembre 2015, 76 p.

BREMER-DAVID Charissa, Conundrum : Puzzles in the Grotesques Tapestry Series, Los Angeles, Getty Publications, décembre 2015, 76 p.

Présentation de l’éditeur : 

The whimsical imagery of four tapestries in the permanent collection of the J. Paul Getty Museum and currently on display at the Getty Center is perplexing. Created in France at the Beauvais manufactory between 1690 and 1730, these charming hangings, unlike most French tapestries of the period, appear to be purely decorative, with no narrative thread, no theological moral, and no allegorical symbolism. They belong to a series called the Grotesques, inspired by ancient frescos discovered during the excavation of the Roman emperor Nero’s Domus Aurea, or Golden House, but the origins of their mysterious subject matter have long eluded art historians. Based on seven years of research, Conundrum : Puzzles in the Grotesques Tapestry Series reveals for the first time that the artist responsible for these designs, Jean-Baptiste Monnoyer (1636– 1699), actually incorporated dozens of motifs and vignettes from a surprising range of sources: antique statuary, Renaissance prints, Mannerist tapestry, and Baroque art, as well as contemporary seventeenth-century urban festivals, court spectacle, and theater.

Conundrum illustrates the most interesting of these sources alongside full-color details and overall views of the four tapestries. The book’s informative and engaging essay identifies and decodes the tapestries’ intriguing visual puzzles, enlightening our understanding and appreciation of the series’ unexpectedly rich intellectual underpinnings.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’éditeur.