Archives par étiquette : fêtes

Appel à communication : Artists` festivities. From the present day to the very beginnings (Irsee, 23-25 Mar 18)

Roeland van Laer, Les Bentvueghels dans une auberge romaine, 1626 – 1628, huile sur toile, 88,5 x 147,5 cm, Rome, museo di Roma – Palazzo Braschi.

Type : Appel à communication

Date limite de l’appel : 15 août 2017

Date de l’événement : 23 – 25 mars 2018

Lieu : Bonn, Kunsthistorischen Forums Irsee Schwabenakademie Irsee

6th Spring Academy of the Irsee Art History Forum Schwaben Academy at Irsee (Germany), 23 – 25 March 2018 Artists` festivities. From the present day to the very beginnings.

According to Walter Gropius the best way to deal with problems is to have a party. According to his wife Ilse he described the Bauhaus’

festivities as ‘catharsis’ – without the purifying impact of a boisterous party, similar to a tempestuous thunderstorm, the triad of work, life and art in the community of varied, maladjusted and individual artist would have been very difficult.

The conference on “Künstlerfeste/Artist´s festivals” deals with numerous varieties of diverse assemblages of visual artists, builders, architects, but also musicians and literati. The purpose is to discuss textual and especially illustrated testimonies of the various festivities, based on case studies. In order to show the longue durée of the development and to discover the culture historical crosslinks, we deliberately did not set any topographic or chronologic restriction. Continuer la lecture

Publication : Fêtes et plaisirs au temps des princes de Condé.

HENIN Charles, Fêtes et plaisirs au temps des princes de Condé, Paris, Somogy, novembre 2015, 296 p.

HENIN Charles, Fêtes et plaisirs au temps des princes de Condé, Paris, Somogy, novembre 2015, 296 p.

Présentation de l’éditeur :

Cet ouvrage sur les princes de Condé n’est ni celui des champs de bataille et des succès militaires, ni celui des querelles politiques, ni même celui de la chasse ; ces thèmes ont déjà fait l’objet de maintes publications. Cette saga des princes de Condé (1530-1830) veut en revanche inviter le lecteur à suivre les méandres d’un art de vivre plein d’inattendus, de bosquets secrets, d’allées de traverse et d’instants le plus souvent inédits. Nous y cheminerons en compagnie d’Henri II dont l’épouse Charlotte de Montmorency sera convoitée par le roi Henri IV en 1609, de Louis II, empereur des Turcs en 1662, d’Henri-Jules, créateur du concept des « appartements du roi » à Versailles en 1683, de Louis-Henri, premier ministre en 1723 (gouverné par sa maîtresse Agnès de Prie), de Louis-Joseph qui, selon un contemporain, aurait pu être comédien s’il n’était né prince (1772)…

Un livre de référence, indispensable aux musicologues, aux historiens et aux amateurs soucieux de découvrir un patrimoine culturel exceptionnel.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’éditeur.

Colloque : Les foyers artistiques à la fin du règne de Louis XIV (1682-1715). Musique et formes spectaculaires

François de Troy, Didon et Énée, 1704, huile sur toile, 160 × 202 cm. Sceaux, musée de l’Île de France, inv. 2008.2.1.© CG 92 / Musée du Domaine départemental de Sceaux / photographie : P. Lemaître. Scène tirée de l’Énéide de Virgile. En réalité, le peintre met en scène le duc et la duchesse du Maine entourés par les familiers de la cour de Sceaux. Au centre : le duc du Maine, représenté sous les traits d’Énée. À droite, étendue sur un lit : la duchesse du Maine représentée sous les traits de Didon. Sont présents également les enfants du couple, la dame d’honneur de la duchesse, ainsi que de Troy lui-même, portant un carton à dessin.

François de Troy, Didon et Énée, 1704, huile sur toile, 160 × 202 cm. Sceaux, musée de l’Île de France, inv. 2008.2.1.© CG 92 / Musée du Domaine départemental de Sceaux / photographie : P. Lemaître.
Scène tirée de l’Énéide de Virgile. En réalité, le peintre met en scène le duc et la duchesse du Maine entourés par les familiers de la cour de Sceaux. Au centre : le duc du Maine, représenté sous les traits d’Énée. À droite, étendue sur un lit : la duchesse du Maine représentée sous les traits de Didon. Sont présents également les enfants du couple, la dame d’honneur de la duchesse, ainsi que de Troy lui-même, portant un carton à dessin.

Type : Colloque international

Date : 5, 6 et 7 novembre 2015

Lieu : Salle des Colonnes, Grande Écurie du château de Versailles

Sous la direction de : Rémy Campos, Anne-Madeleine Goulet et Mathieu da Vinha

Organisé par : le Centre de recherche du château de Versailles, le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, l’université François-Rabelais de Tours et le CNRS

Programme

Jeudi 5 novembre 2015

9h30 Accueil

9h45 Ouverture

10h De la pertinence de la notion de foyer pour l’étude de la musique et des formes spectaculaires à Paris et à Versailles (1682-1715), Rémy Campos (Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris) et Anne-Madeleine Goulet (CNRS, Centre d’Études Supérieures de la Renaissance)

10h30 Pouvoir et contre-pouvoirs artistiques à la fin du règne de Louis XIV, Christian Biet (université Paris-Ouest Nanterre La Défense)

11h Pause

Première session : les lieux

Un modèle curial ?

Discutant : Natacha Coquery (université Lumière–Lyon 2)

11h30 La musique dans les appartements, Tarek Berrada (Centre André Chastel)

12h Monsieur et Philippe II d’Orléans : une influence culturelle par-delà leurs résidences, Don Fader (université de l’Alabama)

Si loin, si proche

Discutant : Boris Bove (université Paris 8)

14h Le règne de Monseigneur sur les fêtes : inviter et être in­vité par le fils de Louis XIV, Franck Devedjian (chercheur indépendant)

14h30 Les Nuits de Sceaux : derniers feux du Grand Siècle ?, Catherine Cessac (CNRS, Centre d’Études Supérieures de la Renaissance)

15h Pause

Topographies

Discutant : Manuel Couvreur (université libre de Bruxelles)

15h30 La princesse de Conti en ses demeures, Thomas Vernet (bibliothèque musicale François-Lang, Royaumont)

16h Foyers ou essaims ? Essai de topographie chrétienne du plaisir à la fin du règne de Louis XIV, Fabrice Preyat (université libre de Bruxelles)

Vendredi 6 novembre 2015

Deuxième session : acteurs, répertoires et pratiques

Les acteurs

Discutant : Martial Poirson (université Paris 8)

9h30 Amateurs, professionnels : foyers et professionnalisation progressive des artistes, Catherine Massip (École pratique des hautes études)

10h Composer pour les nouveaux foyers : la « fureur » des musiciens d’église au crépuscule du Grand Siècle, Jean Duron (Centre de musique baroque de Versailles)

10h30 De la Cour à la ville : les musiciens du roi face à l’émergence de nouveaux foyers, Thomas Leconte (Centre de musique baroque de Versailles)

11h Pause

Les répertoires

Discutant : Pierre Frantz (université Paris-Sorbonne)

11h30 Les lieux musicaux du Mercure Galant, Anne Piéjus et Nathalie Berton-Blivet (IReMus)

12h Le théâtre de société, foyer artistique ?, Guy Spielmann (université de Georgetown)

Les pratiques

Discutant : Guy Spielmann (université de Georgetown)

14h Les lieux de musique dans les Mémoires du duc de Saint-Simon, Olivier Baumont (Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris), communication illustrée au clavecin

15h L’art d’assembler, le choix de partager : la collection de musique italienne des Stuart en France (1689-1718), Barbara Nestola (CNRS, Centre d’Études Supérieures de la Renaissance)

15h30 Pause

16h Exemples de fêtes privées entre Versailles et Paris. Éléments pour une typologie, Mathieu da Vinha (Centre de recherche du château de Versailles)

16h30 « La grande dépense et le fracas ». Recherches sur l’économie matérielle des patronages artistiques au tournant des xviie et xviiie siècles, David Hennebelle (université d’Artois)

17h Les arts entre Paris et Versailles : le Palais-Royal de Philippe II d’Orléans comme rénovateur de l’absolutisme louis­quatorzien, Laurent Lemarchand (université de Rouen)

Samedi 7 novembre 2015

Troisième session : Goût(s), échanges et normes nouvelles

Des goûts nouveaux

Discutant : Gérard Sabatier (Centre de recherche du château de Versailles)

9h30 Qui gouverne l’empire des sens ? Les évolutions du goût à la charnière du xviie et du xviiie siècle, Tatiana Senkevitch (musée des Beaux-Arts de Houston)

10h La reconfiguration de la vraisemblance morale ou la naissance d’une deuxième galanterie : l’exemple de Thomas Corneille, Jörn Steigerwald (université de Paderborn)

10h30 Perméabilité ou étanchéité des foyers artistiques ? Paris et l’étranger, Rebekah Ahrendt (université de Yale)

11h Pause

Vers une nouvelle redistribution des pouvoirs ?

11h30 Foyer et territoire dans la Comparaison de la musique italienne et de la musique française de Le Cerf de la Viéville, Laura Naudeix (université Rennes 2)

12h Genres et lieux de musique à la fin du règne de Louis XIV, Thierry Favier (université de Poitiers)

12h30 Conclusions, Jean Boutier (École des hautes études en sciences sociales)

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Inscription obligatoire

http://www.chateauversailles-recherche.fr, rubrique « Événements sur inscription »

Renseignements : 01 30 83 75 12