Archives par étiquette : Etienne Faisant

Publication : Revue de l’Art – n° 190 – 2015-4 – « L’art au temps de Louis XIV ».

9782708014176-revue-de-l-art-n-190-2015-4-jelpb

Présentation de l’éditeur :

Editorial :

Marianne Cojannot-Le Blanc :
Apprécier les arts du règne de Louis XIV : une gageure pour notre temps ?

Etudes :

Marie Pauline Martin :
Le Cabinet des Beaux-arts de Charles Perrault : le monument d’un moderne.

Anne Le Pas de Sécheval :
Jules Hardouin-Mansart et le décor intérieur du Dôme des Invalides
L’architecte ordonnateur, le dessin et les relations entre les arts.

Koenraad Brosens :
Les manufactures royales et la loi du marché. La tapisserie à Paris et à Beauvais.

Notes et documents :

Stéphane Castelluccio :
Madeleine de Scudéry et VersaillesDes châteaux enchantés au château enchanteur.

Robert W. Berger :
Les bustes de Louis XIV par Le Bernin et Warin : marbres, bronzes et copies.

Benjamin Ringot :
Politique des arts et pratiques artistiques : le rôle de la surintendance des Bâtiments du roi.

Claire Mazel :
Le portrait d’Antoine Coysevox sous la plume de Fermel’huis
Un sculpteur en mouvement.

Hendrik Ziegler :
L’art français à l’épreuve du jugement allemand : le cas de l’hôtel d’Amelot de Bisseuil examiné par Leonhard Christophe Sturm.

Découvertes :

Alexandre Cojannot :
Le château de Châteauneuf-sur-Loire au XVIIe siècle : à propos de la maquette d’un projet de Pierre Bullet en 1679.

Etienne Faisant :
Une œuvre inédite de Jean-Baptiste Tuby d’après Charles Le Brun : le tombeur d’Henri de Matignon.

Bibliographie critique.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’éditeur.

Colloque : Nantes révolutionnaire. Ruptures et continuités (1770-1830).

Anonyme, Fusillades de Nantes en 1793, fin du XVIIIe siècle, aquarelle sur papier, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Anonyme, Fusillades de Nantes en 1793, fin du XVIIIe siècle, aquarelle sur papier, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Type : Colloque.
Date : Du 19 au 21 novembre 2015.
Lieu : Nantes, château des ducs de Bretagne et musée d’histoire de Nantes.

Largement étudiée d’un point de vue militaire, économique, religieux et social, la Révolution à Nantes continue d’être peu connue dans ses dimensions artistiques, culturelles et esthétiques. Nous avons donc le plaisir de vous annoncer un colloque qui réunira historiens et historiens de l’art.

Lors de ce colloque sera revisitée cette histoire dans son quotidien comme dans ses coups d’éclats pour évaluer, ou tenter d’évaluer, la pertinence de la césure qu’elle constituerait dans les domaines culturels.

Programme :

Jeudi 19 novembre

9h00 : Accueil des participants.

Présidence de séance : Philippe Bordes.
9h30 : « Introduction », Yann Lignereux, Hélène Rousteau-Chambon.

10h00 : « Nantes de 1789 à 1830, à la recherche de son identité politique d’une révolution à l’autre », Jean-Clément Martin, professeur d’histoire moderne émérite, Université Paris I.

10h40 : « Les négociants nantais et la Révolution française », Guy Saupin, professeur d’histoire moderne émérite, Université de Nantes.

11h20-11h40 : pause café.

11h40 : « Propos sur la franc-maçonnerie nantaise pendant la Révolution française », Martine Acerra, professeur d’histoire moderne, Université de Nantes.

12h20 : « La surveillance des émigrés en Loire-Inférieure entre l’an II et l’an X », Camille Lemeur, étudiante de Master 2, Université de Nantes.

13h00-14h30 : Déjeuner.

Présidence de séance : Claude Allemand.

14h30 : « Une révolution culturelle ? Les Nantais, entre déchristianisation et laïcisation », Samuel Guicheteau, Prag, ESPE (Université de Nantes).

15h10 : « Le pinceau ou la plume : dessiner l’architecture de la Révolution », Basile Baudez, maître de conférences en patrimoine moderne et contemporain, Université Paris-Sorbonne.

15h50-16h15 : pause café.
16h15 : « La ci-devant cathédrale de Nantes dans l’espace public pendant la Révolution Française : une recomposition avortée », Louis Bergès, Directeur de la Drac des Pays de la Loire.

16h55 : « Le comité des travaux publics à Nantes », Gilles Bienvenu, maître assistant, École d’architecture de Nantes.

17h35 : fin de la journée.

Dîner à la Cigale.

Vendredi 20 novembre 2015

9h15 : Accueil.

Présidence de séance : Philippe Bourdin.

9h30 : « Entre divertissement et politisation : la vie théâtrale nantaise face aux bouleversements et aux affres du temps révolutionnaire (1789-1799) », Cyril Triolaire, maître de conférences en études théâtrales, Université Blaise Pascal (Clermont-Ferrand).

10h10 : « A la recherche d’un répertoire perdu… Nouvelles perspectives sur la création théâtrale à Nantes fin XVIIIe siècle », Pauline Beaucé, maître de conférences en études théâtrales, Université Montaigne (Bordeaux).

10h50-11h20 : pause café.

11h20 : « Lille révolutionnaire », Christopher Drew Armstrong, Director of architectural studies and associate professor, Pittsburgh University.

12h00 : « Un ingénieur des Ponts révolutionnaire ? Les projets d’Armand-Bernardin Lefebvre pour la ville de Caen », Étienne Faisant, docteur en histoire de l’art moderne, post-doctorant au sein du Labex « Les passés dans le présent ».

12h40-14h30 : Déjeuner.

Présidence de séance : Daniel Rabreau.

14h30 : « Mathurin Crucy et les monuments publics. De la Révolution à la Restauration, (1791- 1823) », Alain Delaval, ancien chargé d’étude documentaire.

15h10 : «Les lotissements, de l’Ancien régime à la Restauration», Pierre Pinon, professeur d’architecture émérite, École d’architecture Paris-Belleville.

15h50-16h15 : pause café.

16h15 : « L’habitat pavillonnaire, un héritage de la révolution ? », Claire Ollagnier, docteur en histoire de l’art moderne, post-doctorant au sein du Labex « Création Art et Patrimoine ».

16h55 : « Conclusion », Philippe Bordes, professeur d’histoire de l’art moderne, Université Lyon II.

Samedi 21 novembre

Présidence de séance : Jean-Clément Martin.

9h30 : « A la recherche de Louis XVI, images perdues, images transformées », Alexandre Gady, professeur d’histoire de l’art moderne, Université Paris-Sorbonne.

10h15 : « Nantes-Paris an III : l’invention des hommes-tigres », Pierre Serna, professeur d’histoire moderne, IHRF-Université Paris I.

11h00 : «Un château en révolution : de la médiocrité du signe à la valeur de l’objet (Nantes, 1770- 1830) », Yann Lignereux, Hélène Rousteau-Chambon.

11h30 : Clôture du colloque.