Archives par étiquette : Colloque

Colloque : « Art et Économie. Une histoire partagée »

art-et-economie

Type : colloque.
Date de la manifestation : 18 et 19 novembre 2016.
Lieu : Université Toulouse – Jean Jaurès. Maison de la Recherche / Amphi F417.

Comité d’organisation : Anne Conchon (Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne, AFHE), Natacha Coquery (Université Lumière-Lyon 2, IUF, AFHE), Cecilia D’Ercole (Ehess, AFHE), Nicolas Marty (Université de Perpignan-Via Domitia, AFHE), Jean-Michel Minovez (Université Toulouse-Jean Jaurès, FRAMESPA), Jean-Marc Olivier (Université Toulouse-Jean Jaurès, FRAMESPA), Anne Perrin-Khelissa (Université Toulouse-Jean Jaurès, FRAMESPA), Emilie Roffidal (CNRS, Université Toulouse-Jean Jaurès, FRAMESPA).

Comité scientifique : Marco Belfanti (Université de Brescia), Philippe Bernardi (CNRS, Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne), Roberto Casati (CNRS, Ehess), Manuel Castiñeiras (Université autonome de Barcelone), Michael Hutter (Social Science Center, Technische Universität, Berlin), Lesley Miller (Victoria and Albert Museum, Londres), France Nerlich (Université François-Rabelais, Tours), Laurent Tissot (Université de Neuchâtel).

Programme

18 novembre 2016

9h15 – Accueil des participants
9h45 – Introduction (Cecilia D’Ercole, Ehess, AFHE, Jean-Michel Minovez, Université Toulouse – Jean Jaurès, FRAMESPA)

  •  10h-13h00 – Session 1 : Arts et entreprises
    Président : Jean-Marc Olivier (Université de Toulouse – Jean Jaurès, FRAMESPA)

– Vittoria Ferrandino, Erminia Cuomo (Université du Sannio) : « Art for enterprises : advertising and growth of a long lived Italian company in the International context »

– Pascal Bertrand (Université Bordeaux Montaigne) : « Entrepreneur de tapisseries : métier florissant ou profession à risque ? »

– Aziza Gril-Mariotte (Université de Haute Alsace) : « Susciter le désir. Les choix artistiques et commerciaux dans les manufactures de toiles peintes (XVIIIe-XIXe siècle)  » Continuer la lecture

Appel à communication : « Before Orientalism : The « images » of Islam, 15th-17th c. »

Antoine Coypel, Mohammed Tenim, Ambassadeur du Maroc à la Comedie Italienne,1682, huile sur toile, Versailles.

Antoine Coypel, Mohammed Tenim, Ambassadeur du Maroc à la Comedie Italienne,1682, huile sur toile, Versailles.

Type : Appel à communication.
Date limite : 1er février 2017
Date de la manifestation : 18-19 mai 2017
Lieu : Fundación BBVA. Palacio del Marqués de Salamanca. Paseo de Recoletos 10 (Madrid)
Organisation : Borja Franco Llopis (UNED),

In recent years, the study of religious otherness has experienced a significant surge. Regarding the perception of Islam in Europe, the Romantic dichotomous vision between the orientalist attraction and the rejection and hatred is being left behind. The purpose of this conference is to analyse from a pluri-disciplinar perspective, which conceptions or images of Islam were developed, from the end of the Middle Ages to the decline of the Austria dynasty in the Iberian Peninsula and other Mediterranean enclaves closely connected to the Hispanic Crown. The stereotypes which have traditionally limited historical studies will be addressed; also, the dissociation between the imaged produced by literature and the visual discourses of several social strata which were in closer contact with Islam will be analysed.

Continuer la lecture

Colloque : « Peintures murales de Bretagne. Nouvelles images, nouveaux regards. »

affiche-colloque-rennes-pontivy-2016-r

Type : colloque international
Date de la manifestation : 
6, 7 et 8 octobre 2016.
Lieu : 
Rennes, Pontivy

Site de référence / Programme complet

Ce colloque international a pour objectif l’étude de la peinture monumentale en Bretagne de la fin de l’antiquité jusqu’à nos jours. Il réunira des chercheurs débutants ou confirmés en histoire de l’art, histoire et archéologie, des architectes, des professionnels de la conservation, de la restauration et de la valorisation.

Depuis bientôt un demi-siècle, les découvertes de peintures murales se multiplient en France, grâce à une meilleure attention portée à l’épiderme de l’architecture, les découvertes fortuites cédant le pas aux mises au jour « programmées » lors des travaux de restauration. Ce mouvement a provoqué un profond changement dans la connaissance de cet art monumental de la couleur. Si la présence de peintures murales, médiévales ou de l’époque moderne, à travers l’ensemble du territoire français est désormais acquise, leur émergence dans certaines régions doit être considérée comme un fait de première importance. Ainsi les nombreuses découvertes et restaurations effectuées depuis une décennie en Bretagne révèlent une peinture monumentale de qualité.

Continuer la lecture

Colloque : « Landgraf Carl (1654–1730) – Fürstliches Planen und Handeln zwischen Innovation und Tradition ».

Andreas Möller, Portrait de Charles Ier de Hesse-Cassel, ca. 1720, toile, dimensions inconnues, Kassel, Staatliche Kunstsammlungen, Schloß Wilhelmshöhe.

Andreas Möller, Portrait de Charles Ier de Hesse-Cassel, ca. 1720, toile, dimensions inconnues, Kassel, Staatliche Kunstsammlungen, Schloß Wilhelmshöhe.

Type : colloque.
Date de la manifestation : du 27 au 29 octobre 2016.
Lieu : Kassel, Orangerie in der Karlsaue.

Eine interdisziplinäre und internationale Tagung der Museumslandschaft Hessen Kassel, des Hessischen Landesamtes für geschichtliche Landeskunde, der Historischen Kommission für Hessen und dem Fachbereich Geschichte und Kulturwissenschaften der Philipps-Universität Marburg, Donnerstag 27.10. bis Samstag 29.10.2016, Kassel, Orangerie in der Karlsaue.

Die Teilnahme ist kostenlos, um verbindliche Anmeldung bis 19.09.16 wird jedoch gebeten.

Anmeldeformular und Kontaktdaten:

http://www.museum-kassel.de/index_navi.php?parent=14125

Landgraf Carl von Hessen-Kassel (1654-1730) darf als eine der markantesten Fürstenpersönlichkeiten des Barockzeitalters gelten. Carl war überzeugt, dass ihm, seinem Fürstentum und seinem Haus ein Platz unter den führenden Dynasten Europas seiner Zeit zukomme. Dieser Ehrgeiz prägte seine beinahe sechzigjährige Regierungstätigkeit auf fast allen Feldern, mit durchaus ambivalentem Ergebnis. In einigen Bereichen zeichnete er sich durch europaweit beachtete Innovativität aus. Höchste Bekanntheit erlangte seine Bautätigkeit, deren Krönung wohl der in dieser Form einzigartige Kasseler Bergpark (seit 2013 Weltkulturerbe) mit seiner alles überragenden Herkulesstatue darstellt. Freilich war in Carls Handeln auch eine Tendenz zu erkennen, die begrenzten Kräfte seines Territoriums durch sein konsequentes Streben nach Rangsteigerung und Anerkennung zu überspannen.

Die Tagung verfolgt das Ziel, das Wirken dieses Fürsten in Beiträgen aus unterschiedlichen Fachdisziplinen, etwa aus landes-, dynastie-, aber auch wissenschafts-, kunst- und architekturgeschichtlicher Perspektive, zu beleuchten. Dabei werden seine Politik und deren Außenwahrnehmung – mithin die Verankerung der Mittelmacht in Europa – ebenso beachtet, wie deren Instrumente im Inneren, die dieses Handeln erst ermöglichten. Insbesondere seine Förderung der Wissenschaften, seine Aktivitäten als Kunst- und Raritätensammler, die entschlossene Aufnahme der Hugenotten, die Subsidienpolitik, der Landesausbau und nicht zuletzt der unvollendete Kanalbau sollen dabei nicht isoliert betrachtet werden. Vielmehr werden sie als Facetten seines politischen Handels in einer europäischen, stark durch Repräsentation und Akkumulation symbolischen Kapitals geprägten Umgebung verstanden. Leitend ist dabei die Frage nach der Politik des Landgrafen zwischen Tradition und Innovation. Inwieweit sah er sich in der Nachfolge herausragender Fürstenpersönlichkeiten seines Hauses, wie Philipp d. Großmütigen, Wilhelm d. Weisen und Moritz d. Gelehrten? Und in welchen Bereichen seines Handelns verließ Landgraf Carl die üblichen Bahnen fürstlicher Politik, in welcher Hinsicht suchte er bewusst Neues und stellte sich auch als fürstlicher Neuerer dar ?

Continuer la lecture

Colloque : « Dream and Inspiration. Recent Approaches to a Topos in Art and Literature. (Traum und Inspiration. Aktuelle Ansätze zu einem Topos in Kunst und Literatur) ».

Antonio Palomino, El sueño de San José, ca. 1697, huile sur toile, 159 x 103 cm, Madrid, musée du Prado.

Antonio Palomino, El sueño de San José, ca. 1697, huile sur toile, 159 x 103 cm, Madrid, musée du Prado.

Type : colloque.
Date de la manifestation : du 05 au 07 octobre 2016.
Lieu : Universität des Saarlandes, Saarbrücken.

Träume gelten schon seit der Antike, vor allem aber ab dem 18. Jahrhundert als Erfahrungsräume, die insbesondere dem künstlerischen Subjekt als Quelle von Inspiration und Kreativität dienen können. Der Topos vom Träumer als Künstler beziehungsweise vom Künstler als Träumer schlug sich nicht nur im philosophischen und kunsttheoretischen Diskurs der Romantik und daran anknüpfender Künstler- und Schriftstellergenerationen nieder, sondern findet sich auch in zahlreichen Werken der Literatur, Malerei und Grafik wieder. « Der Traum ist unwillkürliche Dichtkunst » heißt es so zugespitzt bei Jean-Paul, und Künstler wie Füssli, Ingres oder die Nazarener verliehen ihrer Faszination für den künstlerischen Schaffensprozess mit Hilfe der Traummetapher in Bildwerken Ausdruck. Dabei erscheint der Traum als produktiver Bewusstseinszustand, in dem der Kunstschaffende besonders empfänglich ist für die Regungen der eigenen Imaginationskraft oder auch für von außen herangetragene Eingebungen transzendenten Ursprungs.

Mithilfe kontextualisierender Fallstudien aus der Kunst-, Literatur-, Musik- und Filmgeschichte will die Tagung ein differenzierteres Bild der Funktionen und Deutungen dieses Topos entwerfen. Neben Phänomenen des 18. und 19. Jahrhunderts werden auch frühere Positionen als Wegbereiter der späteren Diskurse vorgestellt. Beispiele des 20. Jahrhunderts und der Gegenwart ermöglichen es weiterhin, Rezeptionslinien und Brüche mit traditionellen Konzepten – insbesondere auch in den neueren Medien – aufzuzeigen. Continuer la lecture

Colloque : « Human Kind : Transforming Identity in British and Australian Portraits, 1700–1914 ».

Stephen Slaughter, Portrait de Hans Sloane, 1736, huile sur toile, Londres, Portrait Gallery.

Stephen Slaughter, Portrait de Hans Sloane, 1736, huile sur toile, Londres, Portrait Gallery.

Type : colloque.
Date de la manifestation :
du jeudi 8 au dimanche 11 septembre 2016.
Lieu :
Melbourne, The University of Melbourne & National Gallery of Victoria.

Programme complet.

Programme concernant le XVIIIe siècle :

Keynotes
• David H. Solkin FBA Walter H Annenberg Professor of the History of Art, The Courtauld Institute of Art: ‘English or European? Portraiture and the Politics of National Identity in Early Georgian Britain’.
• Kate Retford Senior Lecturer, Department of History of Art, Birkbeck, University of London: ‘Conversing in and with the Landscape: Edward Haytley’s Portraits of The Brockman Family at Beachborough’.
• David Hansen Associate Professor, Centre for Art History & Art Theory, Australian National University: ‘Skin and Bone: Surface and Substance in Anglo-Colonial Portraiture’.
• Martin Myrone, Lead Curator, Pre-1800 British Art, Tate Britain, London ‘Portrait and Autograph: Art and Identity in the Age of Reform, c.1820–40’.
• Anne Gray Emeritus Curator, National Gallery of Australia, Canberra ‘The Two Titans of Australian Portraiture: Roberts and Lambert’.

Continuer la lecture

Colloque : « The Collecting of Graphic Arts ».

fig. 1. Hubert Robert, Projet pour la Transformation de la Grande Galerie, 1796, huile sur toile, 113 x 143 cm, Paris, musée du Louvre

Hubert Robert, Projet pour la Transformation de la Grande Galerie, 1796, toile, 113 x 143 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : colloque.
Date de la manifestation : du 20 au 22 octobre 2016.
Lieu : Herzog August Bibliothek, Wolfenbüttel.

Programme :

20.10.2016

Herzog August Bibliothek Wolfenbüttel, Workshops and Guided Tour
14.00-14.30 Anmeldung / Registration

14.30-16:00
Workshop: Maria Effinger (Universitätsbibliothek Heidelberg): Vom Annotieren, Edieren und Referenzieren – Aktuelle Beiträge zur Entwicklung einer Forschungsinfrastruktur an der Universitätsbibliothek Heidelberg.

14.30-16:00
Workshop: Michael Freiberg, Gudrun Knaus (Bildarchiv Foto Marburg):
Erfassung und Publikation: LIDO für Graphische Sammlungen (Arbeitstitel).

16:00-17:00
Führung / Guided Tour:
Retter der Antike. Marquard Gude und die Suche nach den Klassikern.

19:00
Begrüßung / Welcome
Peter Burschel (Direktor der Herzog August Bibliothek Wolfenbüttel, Leitender Direktor).

19:15
Arwed Arnulf (Berlin): Jenseits der Kennerschaft. Die Graphiksammlung als Instrument historisch-antiquarischer Gelehrsamkeit im 18. Jahrhundert.

20:15
Restaurant Brauhaus am Stadtmarkt (auf eigene Kosten / at your own expense).

Continuer la lecture

Appel à communication : « Objets Nomades : Circulations, appropriations et identités à l’époque moderne (16e-18e siècles) »

Pieter Gerritsz van Roestraeten, Nature morte avec tasses chinoises, huile sur toile, v. 1670-1680, Berlin,  Gemäldegalerie.

Pieter Gerritsz van Roestraeten, Nature morte avec tasses chinoises, huile sur toile, v. 1670-1680, Berlin, Gemäldegalerie.

Type : Appel à communication.
Date de la manifestation : 2-4 mars 2017
Date limite de soumission : 15 septembre 2016
Lieu : Musée National de la Renaissance (Écouen), Musée Cognac-Jay (Paris 3e),
Maison de la Recherche de l’Université Sorbonne Nouvelle (Paris, 5e).
Comité d’organisation : Line Cottegnies, Anne-Valérie Dulac, Ariane Fennetaux, Anne-Marie Miller-Blaise, Nancy Oddo, Sandrine Parageau, Laetitia Sansonetti, Jean-Paul Sermain.

Organisé en partenariat avec le musée national de la Renaissance d’Écouen et le musée Cognacq-Jay, ce colloque pluridisciplinaire vise à confronter une approche historique des objets dans leur dimension sociale, économique et technique, à l’étude des objets dans l’art et la littérature, qui offrent autant de « traces » de la vie de ces objets nous permettant de définir leur trajectoire et les modalités de leurs appropriations. Les objets, entendus comme les biens matériels divers (vêtements et accessoires, objets du quotidien, instruments techniques, scientifiques ou de musique, objets d’art…) et leurs circulations seront étudiés pour comprendre les différents phénomènes d’appropriation, de transculturation ou d’hybridation qui animent et accompagnent ces mouvements à la fois dans l’espace européen et entre l’Europe et le reste du monde. Porteurs et vecteurs de circulations culturelles et identitaires, les objets (qu’il s’agisse de biens de consommation, d’outils, d’objets de dévotion, ou d’objets d’art) traversent les espaces nationaux et interrogent par leur mobilité les frontières nationales, religieuses ou linguistiques alors en formation. L’époque moderne voit en effet se développer à travers l’Europe des tentatives de définition ou de consolidation d’espaces nationaux géographiques, linguistiques et religieux. Ces frontières, qui naissent en partie en opposition à une culture de Cour et une culture aristocratique Renaissante par définition nomades, sont le fruit d’une nouvelle philosophie politique (A. M. Thiesse, La Création des identités nationales, 1999). Suivre les trajectoires de ces objets permet, dès lors, de mettre au jour la tension entre sédentarité et mobilité que Daniel Roche a définie comme un enjeu majeur de la modernité (Humeurs vagabondes, 2003). Continuer la lecture

Colloque : « Servandoni et son temps. Architecture, peinture, spectacles »

Servandoni, décoration pour le feu d'artifice tiré à Londres en 1749, dessin, Paris, Collection particulière.

Servandoni, décoration pour le feu d’artifice tiré à Londres en 1749, dessin, Paris, Collection particulière.

Type : Colloque
Date du colloque : 27 au 29 juin 2016
Lieu : Salle Vasari, INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris
Direction : Francesco Guidoboni, Jérôme de la Gorce

Colloque international organisé par le Centre André Chastel et le Labex Écrire une histoire nouvelle de l’Europe, avec le soutien du Ghamu et de la Société Archéologique de Sens.

Programme :

Continuer la lecture

Publication : « Philibert De l’Orme. Un architecte dans l’histoire »

F. Lemerle, Y. Pauwels (eds.), Philibert de l'Orme. Un architecte dans l'histoire, Brepols, Turnhout, 2016.

F. Lemerle, Y. Pauwels (eds.), Philibert de l’Orme. Un architecte dans l’histoire, Brepols, Turnhout, 2016.

Présentation de l’éditeur :

Une présentation innovante de l’œuvre et fortune du Philibert De l’Orme, plus grand architecte français de la Renaissance.
Entre Pierre Lescot et Jean Bullant, Jean Goujon et Jacques Androuet du Cerceau, Philibert De l’Orme est l’étoile majeure d’une constellation d’architectes qui, à l’instar de la Pléiade des poètes, a donné au XVIe siècle français une aura comparable à celle de l’Italie. Au service du cardinal Jean du Bellay, de Diane de Poitiers, de Henri II et de Catherine de Médicis, constructeur et théoricien, il laisse une œuvre aussi passionnante que problématique. Héritier du Moyen-Âge et grand connaisseur de l’antiquité romaine, praticien expert doublé d’un humaniste savant, il réalise une synthèse fascinante des tendances diverses mais convergentes de la Renaissance, qui lui fait incarner le renouveau artistique de la France de son temps. Quoique sa fortune ait souffert des vicissitudes de l’histoire, de l’évolution du goût et sans doute aussi du caractère protéiforme de son génie, sa puissance créatrice, égale à celle d’un Rabelais ou d’un Ronsard, en fait le Michel-Ange français.

À l’occasion du cinq-centième anniversaire de sa naissance, le LVIIe colloque international d’études humanistes du Centre d’études supérieures de la Renaissance à Tours, organisé par Frédérique Lemerle, directrice de recherche au Cnrs (Tours, CESR, UMR 7323) et Yves Pauwels professeur des universités (Tours, CESR/Université François-Rabelais) a rendu hommage à celui qui fut l’un des plus grands artistes de la Renaissance. Les essais réunis s’attachent à explorer quelques zones d’ombre laissées encore obscures par les monographies précédemment consacrées à l’architecte en inscrivant la problématique dans la perspective pluridisciplinaire qui est celle du CESR.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Journée d’étude : « Imagining Apocalypse »

John Martin, The Destruction of Pompei and Herculaneum, 1822, huile sur toile, Londres, Tate Britain.

John Martin, The Destruction of Pompei and Herculaneum, 1822, huile sur toile, Londres, Tate Britain.

Type : Colloque international
Date : 18 juin 2016
Lieu : University of Oxford, Radcliffe Humanities Building

Organised in collaboration with Dr Catherine Redford, the theme of this year’s RECSO conference is Imagining Apocalypse and will be held on 18th June. 2016 is a key anniversary for scholars studying long eighteenth-century depictions of apocalypse as it marks two hundred years since the famous ‘year without a summer’ of 1816, when the skies went dark and there was widespread speculation that the end of the world was nigh. This conference will allow a varied group of scholars working in the field of long eighteenth-century apocalypse studies to share their current research, giving them the chance to consider collaboratively current trends and research in apocalypse studies and to look forward to future projects. The project will ultimately encourage a more interdisciplinary approach to apocalypse studies.

Bringing together academics from across English, History, History of Art, Modern Languages, and Theology, the conference will introduce participants to the richness of apocalypse studies across a range of disciplines, both enhancing their research and laying the foundations for future projects, publications, and collaborations. A plenary lecture will be given by Professor Fiona Stafford (Professor of English Language and Literature, University of Oxford). Following the conference, a showcase of musical and literary performances will take place at St George’s Crypt, Oxford Castle. Registration is now open; see the conference website for further details.

Romanticism and Eighteenth-Century Studies Oxford (RECSO) is a graduate-led initiative for scholars across the Humanities Division. Our aim is to provide a platform for graduates and academics from various disciplines to discuss and share their research into the long eighteenth century. It also facilitates the development of projects, workshops and larger events, as well as providing a physical meeting space for RECSO’s growing body of members.

Programme :

9.30 – Registration
10.15 – Welcome and introduction by Catherine Redford and Emily Knight, University of Oxford

10.30 – Morning Session

Panel A : The Eighteenth-Century Apocalyptic Imagination: The Interpretative Landscape
Chair : Amelia Greene
Jonathan Downing, University of Bristol : ‘The Commentators’ Apocalypse: The Interpretation of Biblical Eschatology in Eighteenth-Century Popular Commentaries’
Stephen Bygrave, University of Southampton : ‘Improvement and Apocalypse: Joseph Priestley’s Rhetoric in the 1790s’

Panel B : The Last Man
Chair : Eva-Charlotta Mebius
Claire Sheridan, University of Greenwich : ‘Apocalypse as Domestic Melodrama: Dibdin Pitt’s The Last Man; or, the Miser of Eltham Green’
Audrey Borowski, University of Oxford : ‘The Strange Indetermination of Cousin de Grainville’s “Last Man”’
Adrian Tait, Independent Scholar : ‘Intimations of Apocalypse: From Mary Shelley’s The Last Man to M. P. Shiel’s The Purple Cloud’

12.00 – Lunch

12.45 – Afternoon Session, Part I

Panel A : Revelation/Revelations
Chair : Christian Zolles
Natasha O’Hear, University of St Andrews : ‘Four Become One : The Preoccupation with the Fourth Horseman of the Apocalypse in the Eighteenth Century’
Joanna Raisbeck, University of Oxford : ‘The Post-Kantian Apocalypse: Revelatory Visions in Jean Paul and Karoline von Günderrode’
Randall Reinhard, University of Edinburgh : ‘The Revelation of Edward Irving: The Apocalypse as Social Criticism’

Panel B : Secular Apocalypse : Nature and the Human
Chair : TBC
• Amelia Greene, City University of New York : ‘Uncovered Earth: Scaled Apocalypse in John Clare’
Lucia Scigliano, Durham University : ‘“What faith is crushed, what empires bleed”: Apocalypse and Nature in Percy Bysshe Shelley’s Hellas’
Adam D. J. Laity, University of the West of England : ‘The Last Man, the Rückenfigur and Mad Max: Romantic Subjectivism and “the human” within the Apocalyptic Sublime Landscape’

2.15 – Tea and coffee

2.45 – Afternoon Session, Part II

Panel A : Ruin and Catastrophe
Chair : Audrey Borowski
Jessica Stacey, King’s College London : ‘Apocalypse of Meaning: Catastrophes of Language in Eighteenth-Century France’
Thomas Moynihan, University of Oxford : ‘Human Extinction and Romanticism: The Intellectual Discovery of the End of Thought’
Helen Slaney, University of Oxford : ‘Original Ruins’

Panel B : Apocalyptic Afterlives
Chair : TBC
Christian Zolles, University of Vienna : ‘Modern Apocalypse in Reverse: Edgar Allan Poe’s Dialogue The Conversation of Eiros and Charmion (1839)’
Tom Bromwell, University of York : ‘A Sublime Armageddon: First World War Artists and the Burkean Sublime’
Catherine Redford, University of Oxford : ‘From Mary Shelley to H. G. Wells: The Romantic Last Man Reimagined’

4.15 Plenary lecture
Fiona Stafford, University of Oxford : ‘Barkless, branchless, blighted : Alpine Apocalypse in 1816’

5.15 Closing remarks ; walk to Oxford Castle

6.15 Showcase in St. George’s Crypt, Oxford Castle: A selection of musical and literary imaginings of the Last Man on earth from the Romantic period.

7.00 Dinner

Colloque : « Écrire et peindre le paysage (1750-1825) »

forest

Type : Colloque international
Date : 14 au 16 juin 2016
Lieu : Cerisy la Salle, CCIC
Sous la direction de : Émilie Beck Saiello, Laurent Châtel, Elisabeth Martichou

Ce colloque international s’est fixé pour objet de présenter et d’étudier les écrits relatifs à la peinture de paysage en France et en Angleterre dans la deuxième moitié du dix-huitième siècle et les premières décennies du siècle suivant.

Continuer la lecture

Colloque : « Allégorie et Topographie à l’époque moderne (XVIe – XVIIIe siècles) »

Charles-Joseph Natoire, Allégorie à la naissance de Marie-Zéphirine de France, 1750, huile sur toile, 223 × 150 cm, Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Charles-Joseph Natoire, Allégorie à la naissance de Marie-Zéphirine de France, 1750, huile sur toile, 223 × 150 cm, Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Type : Colloque international
Date : 9 et 10 juin 2016
Lieu : Salle Vasari et Salle Perrot, INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris
Sous la direction de : Etienne Jollet (Université Paris I Panthéon Sorbonne, HiCSA) et Antonella Fenech Kroke (CNRS, Centre André Chastel)

Les arts de la période moderne, de la Renaissance à la fin du XVIIIe siècle, accordent une importance majeure à l’allégorie comme mode d’évocation visuelle d’un universel invisible – que ce soit le divin chrétien ou les valeurs humanistes. Ainsi définie, la pensée de l’allégorie apparaît éloignée de la topographie en tant que prise en considération de la spécificité du lieu, à la fois visible, matériel et singulier. Or cette tension entre l’universel et le singulier, le visible et l’invisible, l’immatériel et le matériel, la figure et le lieu, la production du sens et la description du monde est une caractéristique essentielle d’arts visuels en constant questionnement de leurs limites et de leur légitimité. L’interrogation sur la capacité de l’allégorie à s’inscrire dans le vaste processus de la sécularisation et, réciproquement, de la représentation d’un monde de mieux en mieux connu à visualiser la transcendance, anime un mouvement dont les quatre sessions du colloque (« Le lieu de l’allégorie »; « L’allégorie du lieu »; « L’allégorie et les mondes » et « L’espace allégorique ») proposeront quelques aspects.

Programme :

Jeudi 9 juin, Salle Vasari

10h – Introduction par Etienne Jollet et Antonella Fenech Kroke

Continuer la lecture

Colloque : Image(ries) religieuses à l’ère industrielle en Europe (XVIIIe-XIXe siècle).

00z

Type : colloque.
Date de la manifestation : du 20 au 21 avril 2016.
Lieu : Mulhouse, université de Haute-Alsace, Campus Fonderie.

Les temps modernes, avec les développements techniques de la gravure et la multiplication des supports imprimés, décuplent la présence des images religieuses en Occident. Qu’elles accompagnent la diffusion des textes ou se retrouvent, isolées, dans les effets des particuliers, qu’elles soient le support de dévotions ou de simples illustrations ou décorations et bien que leur statut diverge suivant la religion professée, les images font partie de l’environnement religieux des croyants. Images du Christ ou de la Vierge, des saints ou des principaux personnages bibliques, elles se retrouvent également au sein de religions qui donnent, à les appréhender trop rapidement, l’impression de les rejeter. Le protestantisme ou le judaïsme, même si le texte biblique est déterminant dans la liturgie, ne négligent pas les images religieuses ; elles ne sont pas vénérées mais peuvent jouer un rôle pédagogique important pour le fidèle (souvenirs de communion, portrait de pasteurs, Mizra’h ou mappot…). Aux XVIIIe et XIXe siècles, l’essor industriel favorise leur production à grande échelle avec une circulation accrue qui entraîne la création de modèles et de représentations culturelles. L’imagerie religieuse se répand, les centres de productions se spécialisent et exportent dans toute l’Europe et au-delà, comme certaines entreprises alsaciennes qui ont produit en arabe des images à destination du marché musulman vers la fin du XIXe siècle. Les productions industrielles représentant des images religieuses participent alors à la diffusion de certains modèles et suscitent un véritable engouement. Ainsi, les estampes de tableaux, apparues à la Renaissance, restent largement diffusées, mais de nouveaux supports plus populaires s’emparent de l’iconographie religieuse telles les imageries diffusées par les colporteurs et les arts industriels (toiles imprimées, faïences, papiers peints). Cet intérêt pour l’imagerie religieuse et la vulgarisation, pourrait-on dire, qu’elle connaît dans la société européenne des XVIIIe et XIXe siècles posent de nombreuses questions. La première concerne la circulation des modèles diffusés : quelles voies sont utilisées et suivant quels réseaux ? Quel public vise-t-on et suivant quelles modalités de diffusion ? Cette première question croise celle de la représentation des modèles véhiculés par la fabrication et le commerce d’images religieuses. Cette interrogation paraît particulièrement déterminante en France, où ces dernières sont d’abord le reflet d’un catholicisme d’État jusqu’à la Révolution française. Le Concordat place le catholicisme comme religion de la majorité des Français mais, en reconnaissant certaines minorités religieuses (protestantisme, judaïsme), il permet également l’expression et la diffusion d’une imagerie des religions jusqu’alors difficilement acceptées. Ce pluralisme modifie-t-il le rapport aux images religieuses présentes dans les différentes confessions, les supports sont-ils les mêmes que dans la religion dominante ou répondent-ils à des spécificités confessionnelles? En posant la question des images et des imageries religieuses à l’ère industrielle, ce colloque entend s’interroger sur les conséquences d’une production à grande échelle sur les choix iconographiques, culturels et artistiques au sein des monothéismes en Europe.

Programme : Continuer la lecture

Colloque : 3rd International Students’ Conference on Conservation and Restoration of Works of Art

6414-cracow_conference_banner

Type : Colloque

Date de manifestation : du 17 au 19 mars 2016.

Lieu : Jan Metejko Academy of Fine Art, Metejko Square 13, Cracow

Lien de référence : https://www.iiconservation.org/node/6093 

 

3rd International Students’ Conference on Conservation and Restoration of Works of Art which will be held on 17th – 19th March 2016 in Cracow is addressed to Bachelor’s, Master’s and Ph. D Students of Conservation and Restoration of Works of Art or other areas of study related to the conservation field.

Continuer la lecture