Archives par étiquette : catholique

Appel à communication : Holy children/Liminal bodies (Munich, 30 Nov-1 Dec 17)

Eustache Le Sueur, Agar et l’Ange secourus par l’Ange, 1625 – 1650, huile sur toile, 158 x 114 cm, Rennes, musée des Beaux-Arts.

Type : appel à communication

Date limite de l’appel : 20 juillet 2017

Date de l’événement : 30 novembre – 1er décembre 2017

Lieu : Munich

Holy children/Liminal bodies. The status and materiality of infancy in early modern visual culture

(International workshop supported by SACRIMA – The Normativity of Sacred Images in Early Modern Europe @ LMU Munich, 30 November-1 December)

Whether as chubby cherubs, playful toddlers or suffering infants, children have pervaded our visual cultures since antiquity. Instilled with intrinsic emotional connotations and a distinctive aesthetic ambiguity, images of children possess diachronic, transcultural and anthropological relevance. However, Christianity’s attachment to a divine child has catalyzed the reception and visual dissemination of images of children in various forms (little angels, Infants Jesus and St John the Baptist, the Holy Innocents, child saints etc.).

How did Christian visual cultures appropriate and transmute images of children, and how did they transmit and/or impose them to other cultures? How have images of children, putti and holy infants migrated in time and in space? What are the aesthetic values, the emotional effects and the cultural significance of these ubiquitous images? While social historians have explored the changes in status and perception of childhood during the early modern period, an extensive exploration of the visual relevance of this theme in sacred imagery has yet has yet to emerge from art historical studies. Taking the seminal studies by Leo Steinberg on the sexuality of Christ and by Charles Dempsey on the putto as fundamental points of departure, this workshop seeks to explore the visualization and materiality of infancy in early modern sacred art in different medias and from a cross-cultural perspective. Continuer la lecture

Conférence du GRHAM : « Les Ambitions d’Elisabeth-Sophie Chéron (1648-1711), femme artiste au Grand Siècle ».

Elisabeth-Sophie Chéron, Autoportrait de l'artiste, XVIIe-XVIIIe siècle, huile sur toile, 88 x 73 cm, Paris, musée du Louvre.

Elisabeth-Sophie Chéron, Autoportrait de l’artiste, XVIIe-XVIIIe siècle, huile sur toile, 88 x 73 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : mardi 22 mars 2016 de 18h30 à 20h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Jullian.
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Peintre et miniaturiste spécialisée dans la pratique du portrait, graveur, musicienne, poétesse et traductrice, Élisabeth-Sophie Chéron (1648-1711) suscite l’admiration de ses contemporains en raison de ses nombreux talents. Bénéficiant de la protection de Charles Le Brun, elle est la quatrième femme à être reçue au sein de l’Académie royale de peinture et de sculpture; elle a également l’honneur d’être admise dans l’Académie des Ricovrati à Padoue.

Faisant preuve d’une curiosité intellectuelle inhabituelle pour une femme de son époque, elle expérimente des techniques diverses et passe pour une personnalité atypique dans le monde académique. Ses ambitions transparaissent notamment à travers l’élaboration de deux ouvrages qu’elle vient présenter à l’Académie royale : un Livre à dessiner composé de testes tirées des plus beaux ouvrages de Raphaël destiné à la formation des jeunes artistes et les Pierres antiques gravées, recueil destiné à un public d’amateurs, contenant des estampes exécutées d’après les plus célèbres pierres dures alors conservées dans les collections françaises.

Cette conférence sera l’occasion de renouveler sa biographie à la lumière de documents inédits et de lui ré-attribuer un certain nombre d’œuvres.

Docteur en histoire de l’art et chargée de cours à la Manufacture des Gobelins, Frédérique Lanoë travaille actuellement au catalogue raisonné de l’œuvre de Philippe et Jean-Baptiste de Champaigne. A l’occasion de l’exposition Trois Maîtres du dessin qui s’est tenue au musée de Port-Royal en 2009, elle a rédigé le catalogue raisonné des dessins de Philippe de Champaigne, de Jean-Baptiste de Champaigne et de Nicolas de Plattemontagne. Spécialisée dans l’étude de de la peinture et du dessin du XVIIe siècle, elle a été commissaire de l’exposition 1704, le Salon les arts et le roi (Sceaux, musée de l’Île-de-France, mars-juin 2013), et participe à l’organisation de l’exposition Le Nain qui se tiendra aux musées de Fort Worth, de San Francisco et au Louvre-Lens de mai 2016 à juin 2017. Elle fait partie des membres fondateurs de l’association Bella Maniera qui vise à promouvoir l’étude du dessin ancien.