Archives par étiquette : attribution

Conférence du GRHAM : « Questions d’attribution » par Ambroise et Hubert Duchemin (Paris, 18 mai 2017).

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : jeudi 18 mai 2017 à 19h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Demargne (rez-de-chaussée).
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

A l’occasion de la dernière conférence de son cycle 2016-2017, le GRHAM invite la Galerie Hubert Duchemin pour une séance dédiée à un vaste débat sur l’attribution.

Ambroise Duchemin présentera une communication axée autour de la découverte d’un portrait de Fortuné Dufau (1770-1821). L’attribution à cet élève de Girodet d’un petit tableau longtemps resté anonyme a permis de redécouvrir un artiste oublié et de mettre un nom sur un des portraits les plus mystérieux du néo-classicisme français : La jeune fille au collier de jais du musée Magnin à Dijon.

Hubert Duchemin s’interrogera sur l’attribution de certaines œuvres célèbres présentées dans les musées. Il partagera avec le public son analyse sur des toiles de Caravage et Poussin mais aussi, plus brièvement, de Watteau et Chardin. Cette présentation sera l’occasion de mettre à l’épreuve de la discussion quelques-unes de ses interrogations. Partisan d’une approche singulière et transversale, Hubert Duchemin reviendra également sur sa méthode basée sur « la connaissance du langage des peintres » et la comparaison, le « paragone ».

Expert indépendant en tableaux et dessins, Hubert Duchemin exerce son regard depuis plus de trente ans au sein des collections privées, du marché de l’art mais également des musées. Il est notamment à l’origine de la redécouverte du Chat Mort de Géricault ainsi que des Esquisses de portraits de Fragonard (avec Lilas Sharifzadeh). Actuellement installé au 8 rue de Louvois à Paris, la Galerie Hubert Duchemin présente plusieurs expositions chaque année, basées sur ses récentes découvertes.

Diplômé de Sciences-Po Toulouse en 2013 (Master Culture et Production des savoirs), Ambroise Duchemin rejoint dans la foulée la galerie familiale puis créé en 2015 sa propre structure accompagnée d’un site internet. Passionné par l’art ancien et moderne, il a publié en mars 2017 son premier catalogue « Œuvres sur papier » qui couvre une période allant de la fin du XVIIIe au début du XXe siècle.

Séminaire doctoral commun : « Analogies et similitudes, la comparaison comme outil de persuasion ».

 

Capture d’écran 2016-01-12 à 19.15.56

Type : séminaire doctoral commun.
Date : 14 janvier 2016 à partir de 18 h.
Lieu : Paris, INHA, 2 rue Vivienne, 1er étage, salle Jullian.


L’équipe du Séminaire Doctoral Commun Paris 1-Paris 4 a le plaisir de vous inviter à la deuxième séance du séminaire, qui aura lieu ce jeudi 14 janvier 2016 de 18h à 20h à l’INHA (2, rue Vivienne – Paris 2e – salle Jullian – 1er étage) : « Analogies et similitudes, la comparaison comme outil de persuasion ». Lors de cette séance, nous porterons nos réflexions sur la méthode comparative dans le cas du connoisseurship et de l’attribution des œuvres.

A cette occasion, nous aurons le plaisir de recevoir M. Eric Pagliano (Conservateur, C2RMF) qui modérera la discussion, et nous écouterons deux doctorants confrontés à ces questions dans le cadre d’une thèse :

Maxime Georges Métraux (Université Paris 4) : « Méthodes et enjeux de l’approche comparative dans la pratique du connoisseurship« :

Cette communication se propose d’analyser l’usage de la comparaison dans l’activité du connoisseurship. Une étude historiographique de l’approche comparative, entre réflexe cognitif et figure rhétorique, sera d’abord proposée, elle reviendra sur les dispositifs théoriques et techniques qui président à son usage depuis les écrits de Roger de Piles[1] jusqu’aux pratiques contemporaines de Martin Kemp[2]. Il sera ensuite question d’une réflexion sur la comparaison et sa dimension heuristique à travers le cas privilégié de Guy-Louis Vernansal[3] (1648-1729) mais également celui de Nicolas Maréchal[4] (1753-1802) et de la dynastie des Papillon.

Nikita de Vernejoul (EPHE) : « La place du connoisseurship. Entre carence de sources et exigences du marché ».

Comme d’accoutumée, nous clôturerons cette séance par un pot dans l’échange et la convivialité.

L’équipe organisatrice du séminaire doctoral commun (qui vous souhaite une excellente année 2016) :
Sung Moon Cho (Paris 4)
Marion Grébert (Paris 4)
Clémence Legoux (Paris 1)
Claire van Seters (Paris 1).

—————————————————————————————————————————————-

[1] Pour la période moderne, Pierre-Jean Mariette, Antoine Joseph Dezallier d’Argenville et Jonathan Richardson seront également étudiés.

[2] Outre Martin Kemp, les pratiques de Giovanni Battista Cavalcaselle, Giovanni Morelli, Bernard Berenson et de Max Friedländer seront évoquées.

[3] L’analyse portera principalement sur L’allégorie de la révocation de l’édit de Nantes (1687).

[4] Les exemples privilégiés seront La Philosophie et le patriotisme vainqueur des préjugés (ca. 1790) et Le lion du Museum d’histoire naturelle avec son chien dessiné d’après nature (ca. 1795).