Archives par étiquette : Antoine Coysevox

Publication : Revue de l’Art – n° 190 – 2015-4 – « L’art au temps de Louis XIV ».

9782708014176-revue-de-l-art-n-190-2015-4-jelpb

Présentation de l’éditeur :

Editorial :

Marianne Cojannot-Le Blanc :
Apprécier les arts du règne de Louis XIV : une gageure pour notre temps ?

Etudes :

Marie Pauline Martin :
Le Cabinet des Beaux-arts de Charles Perrault : le monument d’un moderne.

Anne Le Pas de Sécheval :
Jules Hardouin-Mansart et le décor intérieur du Dôme des Invalides
L’architecte ordonnateur, le dessin et les relations entre les arts.

Koenraad Brosens :
Les manufactures royales et la loi du marché. La tapisserie à Paris et à Beauvais.

Notes et documents :

Stéphane Castelluccio :
Madeleine de Scudéry et VersaillesDes châteaux enchantés au château enchanteur.

Robert W. Berger :
Les bustes de Louis XIV par Le Bernin et Warin : marbres, bronzes et copies.

Benjamin Ringot :
Politique des arts et pratiques artistiques : le rôle de la surintendance des Bâtiments du roi.

Claire Mazel :
Le portrait d’Antoine Coysevox sous la plume de Fermel’huis
Un sculpteur en mouvement.

Hendrik Ziegler :
L’art français à l’épreuve du jugement allemand : le cas de l’hôtel d’Amelot de Bisseuil examiné par Leonhard Christophe Sturm.

Découvertes :

Alexandre Cojannot :
Le château de Châteauneuf-sur-Loire au XVIIe siècle : à propos de la maquette d’un projet de Pierre Bullet en 1679.

Etienne Faisant :
Une œuvre inédite de Jean-Baptiste Tuby d’après Charles Le Brun : le tombeur d’Henri de Matignon.

Bibliographie critique.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’éditeur.

Quand Coysevox rencontre Colbert

Antoine Coysevox, Buste de Jean-Baptiste Colbert, 1677, marbre, 71 x 70 x 34 cm.

Antoine Coysevox, Buste de Jean-Baptiste Colbert, 1677, marbre, 71 x 70 x 34 cm.

Avant sa mise en vente le 12 novembre à 18h (estimation 3 millions d’euros), la maison Leclere expose en ce moment à Drouot un remarquable buste de Colbert par Coysevox, classé au titre des monuments historiques en 1937. Ce buste fut offert par l’Académie Royale de Peinture et de Sculpture à Jean-Baptiste Colbert en 1677 et est resté dans la descendance du principal ministre de Louis XIV jusqu’à aujourd’hui (collection de S.A.R. le prince Sixte-Henri de Bourbon de Parme).

Au cours de sa carrière Antoine Coysevox (1640 – 1720) réalisera trois portraits sculptés de Colbert (1619 – 1683) : celui qui est présenté à la vente est le seul réalisé ad vivum tandis que les deux autres sont des reprises post mortem (l’un est conservé au musée du Louvre et l’autre fait partie du monument funéraire en l’église Saint-Eustache de Paris).

La réalisation du buste de 1677 semble être due à une initiative personnelle de Coysevox qui y voit le moyen de s’assurer les faveurs d’un prestigieux protecteur pouvant lui ouvrir les portes des chantiers royaux. De fait, les qualités de l’œuvre sont à l’origine du processus de reconnaissance de Coysevox en tant que grand sculpteur et portraitiste de génie et permettront à ce dernier d’exercer ses talents aussi bien à Versailles qu’à Marly et à Sceaux.

A l’occasion de cette vente, la maison Leclere a édité un catalogue conséquent sous la direction Guillaume de Carbonnières avec des articles de Françoise de la Moureyre (« Sculpter le portrait en France au XVIIe siècle ») et de Michel Vergé-Franceschi (« Colbert : un homme d’état hors du commun ») que l’on peut consulter en ligne :

http://asp.zone-secure.net/v2/index.jsp?id=2637/4699/59758&lng=fr

Florence Fesneau