Archives par étiquette : Anne Perrin Khelissa

Publication : « Penser le « petit » de l’Antiquité au premier XXe siècle. Approches textuelles et pratiques de la miniaturisation artistique ».

Sophie Duhem, Estelle Galbois et Anne Perrin Khelissa (dir.), Penser le « petit » de l’Antiquité au premier XXe siècle. Approches textuelles et pratiques de la miniaturisation artistique, Actes du colloque international de l’Université Toulouse Jean Jaurès, 1-2 octobre 2015, Lyon, Fage, Collection Varia, 2017.

 

Sophie Duhem, Estelle Galbois et Anne Perrin Khelissa (dir.), Penser le « petit » de l’Antiquité au premier XXe siècle. Approches textuelles et pratiques de la miniaturisation artistique, Actes du colloque international de l’Université Toulouse Jean Jaurès, 1-2 octobre 2015, Lyon, Fage, Collection Varia, 2017. EAN 13 978 2 84975 430 6, 224 p, 25 €.

Les manifestations matérielles d’une fascination séculaire pour les formes, les images et les objets minuscules sont nombreuses : des statuettes tanagréennes aux gravures en petit de Stefano della Bella, des microarchitectures sculptées des édifices gothiques aux objets de vertu de la bonne société du xviiie siècle, des créatures lilliputiennes de la littérature enfantine aux automates scientifiques que généralise le siècle industriel, etc. Mais rares sont les sources historiques qui permettent d’en comprendre les fondements culturels. Continuer la lecture

Séminaire : « Penser le décor de la Renaissance à nos jours »

Robert de Cotte, Château de Meudon, chambre du grand dauphin ; chelinée et glace, profil du lit, 1708 - 1709, dessin, 28,7 x 49,1 cm, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Robert de Cotte, Château de Meudon, chambre du grand dauphin ; chelinée et glace, profil du lit, 1708 – 1709, dessin, 28,7 x 49,1 cm, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Type : Séminaire

Date : 18 novembre et 16 décembre 2015

Lieu : INHA, salle W. Benjamin

Présentation : Initié en 2014/2015, le séminaire Penser le décor [INHA/ENS] a montré l’actualité des réflexions et recherches portant sur le décor, tant du côté de la communauté scientifique que du public. Historiens d’art, historiens, spécialistes d’esthétique et conservateurs de musée ont pu nouer un dialogue fécond autour de la définition et de l’historiographie du décor, en s’intéressant particulièrement à la nature de son pouvoir et à ses fonctions. Si cette première session interrogeait son « retour » dans le champ de l’histoire de l’art, nous explorerons cette année les mobilités du décor.

Mercredi 18 novembre 2015 : Session I – Le décor en représentation

12h00 : Accueil

Présidence de séance : Michaël Decrossas

12h15 : Soersha Dyon (INHA), Le Livre de moresques de Jérôme de Gourmont

12h45 : Marie-Pauline Martin (Aix-Marseille Université, CNRS TELEMME UMR 7303), Relire le Cabinet des beaux Arts de Charles Perrault (1690) : le monument d’un Moderne

13h15 : Discussion

13h30 : Pause

13h45 : Jean-François Belhoste (EPHE), Comment la glace est-elle devenue, entre 1684 et 1710, un indispensable outil de décor ?

14h15 : Michaël Decrossas (INHA / SAPRAT), Les tableaux de la Galerie d’Enée, du Palais-Royal au château de Saint-Cloud : histoire d’un décor peint

14h45 : Discussion

15h00 : Pour une approche renouvelée de l’histoire des intérieurs domestiques. Présentation de l’ouvrage collectif Corrélations. Les objets du décor au siècle des Lumières, Anne Perrin Khelissa (dir.), Coll. « Études sur le XVIIIe siècle », vol. 43, Éd. de l’Université de Bruxelles, oct. 2015, en présence des auteurs et de Brigitte d’Hainaut-Zvény (Université Libre de Bruxelles).

Mercredi 16 décembre 2015 : Session II – L’industrie du décor

12h00 : Accueil

Présidence de séance : Éléonore Challine

12h15 : Julie Ramos (Université Paris I Panthéon Sorbonne), L’industrie décorative au prisme de la fiction sous la Monarchie de Juillet

12h45 : Sébastien Quéquet (Musée des arts décoratifs), La transmission des arts et de l’ornement par la location de dessins de maîtres : l’agence des beaux-arts de François-Frédéric Grobon (1862-1865)

13h15 : Discussion

13h30 : Pause

13h45 : Rossella Froissart (Aix-Marseille Université, CNRS TELEMME UMR 7303), Le vaisseau et la cloison : muralnomad avant Le Corbusier

14h15 : Anne-Sophie Aguilar (Labex Création Arts et Patrimoines), Du décor au dispositif médiatique : le Panorama de la guerre de Noël Dorville et Émile Othon Friesz (1916)

Discussion

Publication : Corrélations : les objets du décor au siècle des Lumières.

KHELISSA PERRIN Anne (dir.), Corrélations : les objets du décor au siècle des Lumières, Bruxelles, Éditions de l’Université de Bruxelles,  collection « Études sur le XVIIIe siècle », vol. n° 43, octobre 2015. 264 p.

KHELISSA PERRIN Anne (dir.),   Bruxelles, Éditions de l’Université de Bruxelles, collection « Études sur le XVIIIe siècle », vol. n° 43, octobre 2015.
264 p.

Présentation de l’éditeur : 

Expositions, nouvelles présentations muséographiques, colloques internationaux, programmes de recherche, travaux universitaires, publications : les arts du décor connaissent ces dernières années un vaste regain d’intérêt. Le présent volume répond à une actualité. Il entend également porter un regard renouvelé sur l’ameublement des demeures, en interrogeant la qualité artistique et technique des objets, mais aussi leurs significations sociales et culturelles. Autour d’une réflexion commune, professeurs des universités et jeunes chercheurs, conservateurs, spécialistes des arts décoratifs, de peinture, d’architecture, de littérature et d’histoire du genre font le point sur les mutations épistémologiques récentes et ouvrent la discussion.

Loin d’être un amas désaccordé de bibelots, les intérieurs du XVIIIe siècle proposent un système unitaire cohérent, où arts manufacturés et beaux-arts cohabitent. Quels liens ces artefacts de nature et de statut hétérogènes entretiennent-ils entre eux et avec leur environnement ? Comment le principe d’harmonie fonctionne-t-il et s’adapte-t-il à la variété des aménagements et à la succession rapide des goûts ? Quel écart existe-t-il entre ce que les traités et la critique esthétique du temps préconisent et ce qu’attendent les commanditaires et les acheteurs ? Telles sont les questions que soulèvent les auteurs du recueil, à partir d’exemples célèbres ou méconnus de décors réalisés en France, en Grande-Bretagne, en Italie et en Suisse, entre la fin du XVIIe siècle et le début du XIXe siècle.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’éditeur.