Archives par étiquette : 2017

Appel à communication : 7e édition du Festival d’Histoire de l’Art (La Nature)

Claude Aubriet, Aubergine, XVIIIe siècle, gouache sur vélin, Paris, Muséum National d'Histoire Naturelle.

Claude Aubriet, Aubergine, XVIIIe siècle, gouache sur vélin, Paris, Muséum National d’Histoire Naturelle.

Type : Appel à communication
Date limite : 11 décembre 2016
Date de la manifestation : 2 au 4 juin 2017
Lieu : Château de Fontainebleau

À l’heure où le schéma dualiste nature/culture qui a fortement marqué la modernité occidentale tend à être remis en question, le Festival de l’histoire de l’art propose d’explorer le thème de la nature dans ses aspects les plus variés, en considérant bien sûr l’importante question de la mimêsis, mais sans s’y tenir exclusivement. Cette notion de nature sera entendue dans son sens large, comme l’ensemble des êtres et des réalités qui environnent l’homme mais ne sont ni créés, ni organisés par lui. Comme telle, la nature englobe une grande partie de l’activité scientifique, investit la pensée mythico-religieuse, stimule l’imaginaire et sert de référence à l’esthétique, sans omettre la quête de fusion liée à l’animisme/Gaïa ou encore la notion de Care. À travers les médiums artistiques et les domaines de l’histoire de l’art les plus variés, sans restrictions chronologiques ou spatiales, il s’agira ainsi d’interroger la nature autant comme inépuisable pourvoyeuse de formes à imiter que comme modèle d’activité créatrice. Est-il besoin de souligner que Fontainebleau, dont la forêt enchanta les poètes du règne des Valois avant de servir de motif aux peintres de l’École de Barbizon, est un lieu propice à explorer ce thème ?

Continuer la lecture

Appel à communication : « Tapisserie et arts textiles : Représentations des gestes et processus de création du XVIIIe au XXIe siècle »

La collation, 1690 - 1732, tapisserie de la manufacture de Beauvais en laine et soie, 324 x 384 cm.

La collation, 1690 – 1732, tapisserie de la manufacture de Beauvais en laine et soie, 324 x 384 cm.

Type : Appel à communication.
Date limite : 28 février 2017
Date de la manifestation : 16 novembre 2017
Lieu : Cité internationale de la tapisserie et de l’art tissé d’Aubusson (Creuse), France
Organisation : Céline Bricault (PRAG, CELIS) et Jean-François Luneau (MCF, CHEC), Université Clermont-Auvergne

Les historiens de l’art recherchent constamment les sources littéraires des tapisseries. De la période moderne jusqu’au XXIe siècle, la tapisserie occidentale relève en effet de la peinture d’histoire : ses sources littéraires se trouvent dans la mythologie, l’histoire sainte, l’histoire antique ou contemporaine, ou encore la Fable. À toutes les époques, les tapisseries permettent la représentation de mythes ou de récits, mais aussi de figures emblématiques de la création littéraire, comme le poète Orphée, ou de la création tapissière, comme Arachné.

Continuer la lecture

Appel à publication : Journal18 #4 – East-Southeast (Automne 2017)

Louis-Auguste Brun, Portrait équestre de la reine Marie-Antoinette, 1783, huile sur toile, 60 x 66 cm, Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Louis-Auguste Brun, Portrait équestre de la reine Marie-Antoinette, 1783, huile sur toile, 60 x 66 cm, Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Type : Appel à publication
Date limite : 1er octobre 2016
Date de publication : Automne 2017
Sous la direction de : Kristina Kleutghen, Washington University in St. Louis

#4 East-Southeast

The recent cross-cultural turn in art history has opened up the eighteenth-century world in a variety of productive new ways. Yet the view of this global eighteenth century is still often that of Europe and North America looking East, rather than considering broader Asia’s view of contact among its many states and kingdoms spread out along the continent and across oceans. Trade, exploration, and diplomacy linked the region stretching from East Asia through Southeast Asia, around India, and across the Indian Ocean to the Middle East in ways that brought exotic goods from one end of this vast area to another. A few notable cases even forbade most or all Europeans from entering the country, choosing to strengthen their connections to their neighbors – even thousands of miles away across the seas – rather than to the Westerners who arrived in their harbors. Artists and artisans traveled between courts and ports; treasures and useful decorative objects brought far-flung nations into everyday contact; and imitations of the foreign competed with authentic imported goods in markets around the Eastern Hemisphere. The result is a complex and understudied area of cross-cultural contact that reveals the true depths of interaction across the Asian continent that began long before European arrival and continues today.

« East-Southeast » seeks to reorient the compass of global art history by considering intra-Asian artistic exchange during the long eighteenth century. Articles should address some area of art resulting from contact between the Asian non-west, stretching from Western Asia across
Central Asia to East Asia, and down through South Asia and Southeast Asia.

Modalités de soumission :

To submit a proposal, send an abstract (200 words) and a brief CV to editor@journal18.org. Articles should not exceed 6000 words and will be due on 1 April 2017. For further details on the submission process see Information for Authors (http://www.journal18.org/info/).

Plus d’informations sur le site de Journal18.

Appel à communication : « Objets Nomades : Circulations, appropriations et identités à l’époque moderne (16e-18e siècles) »

Pieter Gerritsz van Roestraeten, Nature morte avec tasses chinoises, huile sur toile, v. 1670-1680, Berlin,  Gemäldegalerie.

Pieter Gerritsz van Roestraeten, Nature morte avec tasses chinoises, huile sur toile, v. 1670-1680, Berlin, Gemäldegalerie.

Type : Appel à communication.
Date de la manifestation : 2-4 mars 2017
Date limite de soumission : 15 septembre 2016
Lieu : Musée National de la Renaissance (Écouen), Musée Cognac-Jay (Paris 3e),
Maison de la Recherche de l’Université Sorbonne Nouvelle (Paris, 5e).
Comité d’organisation : Line Cottegnies, Anne-Valérie Dulac, Ariane Fennetaux, Anne-Marie Miller-Blaise, Nancy Oddo, Sandrine Parageau, Laetitia Sansonetti, Jean-Paul Sermain.

Organisé en partenariat avec le musée national de la Renaissance d’Écouen et le musée Cognacq-Jay, ce colloque pluridisciplinaire vise à confronter une approche historique des objets dans leur dimension sociale, économique et technique, à l’étude des objets dans l’art et la littérature, qui offrent autant de « traces » de la vie de ces objets nous permettant de définir leur trajectoire et les modalités de leurs appropriations. Les objets, entendus comme les biens matériels divers (vêtements et accessoires, objets du quotidien, instruments techniques, scientifiques ou de musique, objets d’art…) et leurs circulations seront étudiés pour comprendre les différents phénomènes d’appropriation, de transculturation ou d’hybridation qui animent et accompagnent ces mouvements à la fois dans l’espace européen et entre l’Europe et le reste du monde. Porteurs et vecteurs de circulations culturelles et identitaires, les objets (qu’il s’agisse de biens de consommation, d’outils, d’objets de dévotion, ou d’objets d’art) traversent les espaces nationaux et interrogent par leur mobilité les frontières nationales, religieuses ou linguistiques alors en formation. L’époque moderne voit en effet se développer à travers l’Europe des tentatives de définition ou de consolidation d’espaces nationaux géographiques, linguistiques et religieux. Ces frontières, qui naissent en partie en opposition à une culture de Cour et une culture aristocratique Renaissante par définition nomades, sont le fruit d’une nouvelle philosophie politique (A. M. Thiesse, La Création des identités nationales, 1999). Suivre les trajectoires de ces objets permet, dès lors, de mettre au jour la tension entre sédentarité et mobilité que Daniel Roche a définie comme un enjeu majeur de la modernité (Humeurs vagabondes, 2003). Continuer la lecture

Appel à communication : « The Art of Law »

Giustizia, in RIPA, Cesare, Iconologia

Giustizia, in RIPA, Cesare, Iconologia

Type : Appel à communication
Date du colloque : 16 au 18 janvier 2017
Date limite d’envoi des propositions : 1er juin 2016
Lieu : Groeningemuseum, Bruges

In his Rechtsboek van Den Briel written in 1405 for the Dutch town of Den Briel, Jan Matthijsen, a court clerk, specified what a proper court or deliberation room should look like. « …[T]he courtroom will be made clean inside and filled with paintings and inscribed with good old wise words, from which one can acquire wisdom and cleverness, as one says: to behold is to be aware”. The phrase convincingly illustrates the link, in the late medieval and early modern Low Countries, between law and the visual arts in general, and the use of court room decorations in particular. From town hall decorations depicting the Last Judgement and so-called exempla iustitiae, via the allegory of justice in the figure of a woman and her depiction on frontispieces of books, to the nineteenth-century Palaces of Justice, time and again it becomes clear how the practitioners of law used art and the visual in order to function and reach their ideal: justice.

Continuer la lecture