Archives de catégorie : Conservation-Restauration

Section Conservation-Restauration

Journées professionnelles : « Conserver et restaurer le patrimoine culturel : des métiers et des pratiques en évolution »

Chantier-école de conservation-restauration au Fonds régional d’art contemporain (FRAC) de la Réunion dans le cadre des enseignements dispensés aux élèves restaurateurs de la spécialité « Arts graphiques et livre », section « Arts graphiques » – Photo Inp

Type : journées professionnelles
Date et heure : 29 et 30 mars 2018
Lieu : Cité de l’architecture et du patrimoine – Auditorium – 7 avenue Albert de Mun – 75016 Paris

8èmes Journées professionnelles de la conservation-restauration des biens culturels

La direction générale des Patrimoines du ministère de la Culture organise, en partenariat avec la Cité de l’architecture et du patrimoine et l’Institut national du patrimoine, les huitièmes journées professionnelles de la conservation-restauration des biens culturels.

Elles sont, en cette année européenne du patrimoine culturel, consacrées à l’exercice des métiers indispensables aux mesures et actions de la conservation-restauration : formation initiale, adaptation de la formation à la réalité du terrain, évolutions des pratiques, évolution du métier, des compétences requises, place du métier dans le processus de conservation-restauration du patrimoine culturel, enjeux pour l’avenir…

Après une introduction historique, l’évolution des métiers sera abordée à travers la transformation des pratiques, au regard notamment de nouveaux patrimoines, le développement de nouvelles compétences voire de nouveaux métiers, la modification de la commande et de l’économie de la conservation restauration, les perspectives et enfin l’évolution des besoins en matière de formation.  Continuer la lecture

Journée d’études : « Vocabulaire et techniques de la dorure (Première partie) »

Type : Journée d’étude de la SFIIC
Date et heure : 25 janvier 2018 à partir de 9h
Lieu : Auditorium du Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (Paris)
Droit d’accès : Adhésion à la SFIIC obligatoire pour accéder à la journée. Démarche sur www.sfiic.com. Puis inscription à la journée d’étude à dorure.sfiic@gmail.com.

Cette rencontre a pour objectif de faire le point sur les techniques traditionnelles utilisées pour
l’application de feuilles ou de poudres métalliques sur les principaux supports que nous rencontrons dans le monde de la restauration conservation. 6 communications seront présentées cette année (sur le bois, le cuir, la laque, le métal et le papier). Elles seront suivies par 7 autres lors d’une deuxième journée d’étude en 2019.

Notre objectif est de mettre à plat nos connaissances, tant au niveau des pratiques, des matériaux, des produits, des gestes, des outils, du vocabulaire, de la mise en œuvre et des problématiques rencontrées dans les différentes spécialités. Nous voulons parler de l’évolution de ces techniques et de ces pratiques dans le temps, faire le point sur nos connaissances et nos interrogations afin de servir une meilleure analyse des objets. Continuer la lecture

Cycle de conférences : « Activité de recherche de conservateurs restaurateurs »

Antoine Vestier, Jean-Henri Riesener (1734-1806) [détail], 1786, huile sur toile, 95,5 x 76 cm, Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon © RMN-GP

Ce premier cycle de conférences rend compte de l’activité de recherche de conservateurs restaurateurs du patrimoine soutenue dans le cadre d’une thèse de doctorat. Les conférenciers s’attacheront à présenter les modalités d’une recherche en conservation restauration et ses fondements épistémologiques. A travers des cas d’étude comme les polychromies antiques ou la production de Monet, ils montreront comment l’étude de la matérialité (étude des traces, interprétation des gestes et des procédés) éclairent de façon nouvelle des corpus d’artefacts et dans le même temps les pratiques artistiques et artisanales.

23 janvier : Docteure Brigitte Bourgeois Étude des polychromies antiques : interprétation des traces.

13 février : Docteure Clothilde Proust Les ateliers du Musée des Antiquités nationales. Aux origines de la restauration en archéologie.

17 avril : Docteure Bénedicte Trémolières Eléments pour une histoire matérielle de l’impressionnisme : Les Cathédrales de Claude Monet.

15 mai : Marc André Paulin (Doctorant Paris 1 – C2RMF) Expérience de recherche au Getty-Los Angeles – Etude de la production de Riesener Continuer la lecture

Publication: Retours d’expérience et regards rétrospectifs 6e colloque international de l’ARAAFU

Présentation de l’éditeur :

RETOURS D’EXPÉRIENCE ET REGARDS RÉTROSPECTIFS
6e COLLOQUE INTERNATIONAL DE L’ARAAFU
PARIS – CITÉ DE L’ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE
26, 27 ET 28 NOVEMBRE 2014

Édition numérique sur clé USB. Prix de vente : 35 € (hors frais de port).
ISBN 978 -2-907465-25-2
© ARAAFU, Paris 2017

——-

Télécharger le sommaire du colloque 2014
Télécharger le bon de commande des publications Araafu
Télécharger le catalogue des publications 2018

——-

Sommaire des actes du colloque 2014
RETOURS D’EXPÉRIENCE ET REGARDS RÉTROSPECTIFS

Histoire des institutions
Agnès Prévost ♦ L’atelier de restauration et de moulage des sceaux des Archives nationales :150 ans d’histoire et de techniques
Reyes Jiménez de Garnica ♦ 50 ans du musée Picasso de Barcelone : muséologie et méthodes de restauration…et leur impact sur les collections
Caroline Marchand ♦ Conservation préventive au musée canadien de l’Histoire :un passé, un présent, mais quel avenir ?
Claude Payer ♦ Sculpture ancienne du Québec : 30 ans de restauration et de recherche au CCQ Continuer la lecture

Colloque : « La dégradation du verre en condition atmosphérique / Glass degradation in atmospheric conditions »

Verre à pied à décor gravé : Le char de Bacchus et Ariane, XVIIIe siècle, Ecouen, musée national de la Renaissance ©rmn

Type : Conférences et colloques
Date : 15-17 novembre 2017
Lieu : Auditorium Palissy, C2RMF, Paris

Un symposium international sur l’altération du verre conservé en atmosphère se tiendra au Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF) à Paris les 15, 16 et 17 novembre 2017. Ce symposium est organisé par le groupe de chercheurs travaillant sur le verre de l’équipe physicochimie des matériaux témoins de l’histoire (PCMTH) de l’UMR 8247.

Ce colloque réunira les communautés scientifiques travaillant dans le domaine des verres industriels, des verres nucléaires et ceux du patrimoine culturel (objets d’art de musées, vitraux des monuments historiques).

Deux grandes thématiques y seront abordées :

– l’étude des mécanismes de l’altération du verre en atmosphère,
– celles sur la conservation de ces verres altérés.
Continuer la lecture

Séminaire doctoral commun : « L’œuvre à l’épreuve du texte ».

Franciabigio, Portrait d’homme, Huile sur peuplier, Paris, musée du Louvre (INV. 517). Lumière réfléchie ©C2RMF

Type : séminaire doctoral commun.
Date et horaire :
 jeudi 8 juin à partir de 18h.
Lieu : 
Paris, INHA, salle Jullian (Galerie Colbert, 1er étage).

Séance 7 : Écriture et restauration

Discutante : Nabila Oulebsir, Maître de conférences HDR en Histoire de l’art contemporain – Université de Poitiers.

Barbara Jouves (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) ,
Ecriture et restauration des peintures aux XVIIIe et XIXe siècles : la recherche d’une pérennité de l’objet ?

Entre 1750 et 1850, alors que les restaurations de tableaux connaissent d’importantes évolutions, la publication de textes – connus aujourd’hui en tant que « traités » de peinture et de restauration – se multiplie en Europe, et notamment en France. Dans une volonté de préserver l’œuvre de façon pérenne, ces auteurs se font les historiens d’un vocabulaire propre à la restauration des tableaux et des matériaux employés. Qui sont-ils ? A quels procédés font-ils référence en tant que modèles à suivre ou à éviter ? A travers l’histoire de ces écrits et le désir de ces auteurs de retrouver les techniques du passé, qu’apprenons-nous sur l’histoire matérielle des œuvres et plus particulièrement des peintures ? En quoi cet aspect de la recherche est-il fondamental pour l’histoire de l’art ?

Barbara Jouves est en deuxième année de doctorat en histoire de l’art et de la conservation-restaurationà l’Université Paris 1. Sa recherche, développée sous la direction de Thierry Lalot, porte sur la conservation et restauration des peintures des collections privées à Paris entre 1789 et 1870. Elle est chargée d’enseignements à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Continuer la lecture

Editions du GRHAM : « Réception critique de la restauration XVIIIe-XXe siècles : actes journée d’étude, 27 octobre 2016, Paris, Institut national d’histoire de l’art. Paris, Éditions du GRHAM, 2017 »

Ill. : William Hogarth, Time Smoking a Picture, ca. 1761, New York The Metropolitan Museum of Art (Public Domain Dedication)

Type : Actes journée d’étude – Réception critique de la restauration XVIIIe-XXe siècles
Publication & Diffusion : à partir du 1er juin 2017, Bibliothèques spécialisées en Histoire de l’art
Editeur : Paris, Editions du GRHAM

Réception critique de la restauration XVIIIe-XXe siècles : actes journée d’étude, 27 octobre 2016, Paris, Institut national d’histoire de l’art. Paris, Éditions du GRHAM, 2017 / isbn 978-2-9559546-0-7

Non commercialisé, où le consulter ?

Le thème de la Réception critique de la restauration du XVIIIe au XXe siècle interroge, à travers des sources manuscrites ou imprimées, différents regards portés sur une discipline, la restauration, domaine en constante mutation depuis le XVIIIe siècle. Essais et textes d’experts, de journalistes, d’écrivains, d’artistes et de restaurateurs sont ici mis en perspective par des chercheurs afin de mettre en avant plusieurs points de vue quant à l’évolution des interventions et des pratiques sur les œuvres d’art.

Comment les restaurations sont-elles appréciées depuis le XVIIIe siècle et quelle est la notoriété de leurs praticiens ? Sont-elles les conséquences d’observations contemporaines ou sont-elles postérieures aux interventions pratiquées tant sur des peintures et des œuvres d’art graphiques que sur des édifices architecturaux ? Cette approche permet de se demander si les critiques, dans leur récurrence positive ou négative, portent plutôt sur les restaurations ou sur les restaurateurs eux-mêmes. Continuer la lecture

Journée 2017 des doctorants : « Restauration et remploi »

Auteur inconnu, Mariage mystique de Sainte-Catherine, XVIIe s., , 72 x 99 cm, coll. particulière
© Aldo Peaucelle – Art et patrimoine Conseil SARL

Type : Journée d’étude
Date : 24 mai 2017
Lieu : École des chartes, au 65, rue de Richelieu, Paris 2e (salle Léopold-Delisle)

Les doctorants de l’École (ed 188 et ed 472) et ceux de l’Ephe (ed 472) organisent une journée d’étude sur le thème « Restauration et remploi ».

Présentation

Arnold Esch a proposé en 1998, dans un article consacré au reimpiego, de distinguer dans les objets archéologiques l’Überleben, la simple survie matérielle d’un objet, d’une ruine, et la Nachleben, véritable vie après la vie « par transformation continuée »[1] des vestiges du passé. Ces notions sont probablement importables – moyennant quelques adaptations – dans l’ensemble des disciplines historiques qui s’intéressent aux enjeux et aux formes de la mémoire : que ce soit l’histoire (politique, des idées, etc.), l’histoire de l’art et l’archéologie, ou la philologie et la littérature.

Continuer la lecture

Colloque : « Les nouvelles rencontres de la conservation préventive »

Type : Colloque

Date : 8-9 juin 2017

Lieu : Auditorium, Archives Nationales, Pierrefitte-sur-Seine

A l’occasion des vingt ans d’existence de la formation en conservation préventive dispensée à l’université de Paris I-Sorbonne, APrévU organise un colloque, « Les nouvelles rencontres de la conservation préventive », les 8 et 9 juin 2017 aux Archives Nationales de Pierrefitte-sur-Seine.
Dans la droite ligne des journées-débats organisées dans le cadre du DESS de conservation préventive, ce colloque est l’occasion de réaliser un bilan de la conservation préventive en France à la suite d’un enseignement de plus de vingt ans et à l’heure où celui-ci connaît une importante réforme.

17 intervenants venant de France, mais également d’Angleterre, de Suisse, du Danemark, d’Espagne, de Serbie et du Canada, sont programmés pour ces deux journées.

Thèmes :

  • enseignement de la discipline et son évolution,
  • mise en place de méthodes d’évaluations,
  • approche relative au bâtiment,
  • pratique de la conservation préventive dans les institutions culturelles…

Une table-ronde clôturera ces rencontres et une visite du bâtiment des Archives Nationales construit par Fuksas en 2013, dans une logique alliant développement durable et conservation des collections, sera proposée aux participants du colloque.

Colloque ouvert à tous les professionnels, qu’ils aient un rapport proche ou lointain avec la conservation préventive.

Programme

Appel à contribution : « La conservation préventive dans les demeures historiques et les châteaux-musées »

Vue intérieure : appartement de la Reine : antichambre du grand couvert de la Reine, Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon ©RMN

Type : colloque
Date limite: 30 mars 2017 / Date : 29 novembre – 1er décembre 2017
Lieu : Versailles, château, auditorium

L’objectif de ce colloque est d’apporter un regard nouveau sur la conservation préventive des collections exposées dans les demeures historiques, grâce à la présentation de différentes méthodologies d’évaluation des collections, leur efficacité et leur adaptabilité à la spécificité des demeures, focalisant également sur le rôle de plus en plus important des technologies de contrôle de l’environnement utilisées dans le contexte des collections exposées.

Si ces technologies s’intègrent difficilement à l’édifice et à son décor, lui-même œuvre d’art, les collections des demeures historiques entretiennent avec cet environnement une relation toute particulière : souvent exposées dans les salles pour lesquelles elles ont été conçues, elles nous révèlent plus facilement les causes qui engendrent l’altération de la matière. Un des axes de la conférence portera sur le rôle des sciences appliquées au patrimoine qui peuvent fournir un support important à la compréhension des phénomènes de dégradation et donc à la gestion de la conservation des biens dans le contexte spécifique des demeures.

Destinataires et enjeux

Le colloque s’adresse à tous les professionnels impliqués dans la conservation et la gestion des collections des châteaux-musées et des demeures historiques, ainsi qu’aux entreprises, aux décideurs politiques et aux acteurs chargés à différents niveaux de la conservation et de la mise en valeur de ce patrimoine. Une attention particulière sera ainsi portée aux scientifiques impliqués dans la recherche sur les collections exposées dans les résidences, leurs matériaux et processus de dégradation. Continuer la lecture

Séminaire doctoral de l’Ecole de Chaillot : « La culture des matériaux de l’architecture »

Valérie Nègre, L’Art et la matière : Les artisans, les architectes et la technique (1770-1830), Editions Classiques Garnier, Collection Histoire des Techniques, 2016, 324p.

Type : Séminaire doctoral
Date : 17 mars 2017, 16h-20h
Lieu : Paris, École de Chaillot

PROGRAMME
16h – 16h10 : Brève présentation, Catherine Graindorge
16h10-16h30 : La vogue du carton et le goût du factice par Valérie Nègre
16h30-16h50 : Controverses autour du ciment par Valérie Nègre
16h50-17h30 : Dialogue avec Elsa Ricaud à propos des deux matériaux présentés par Valérie Nègre dans L’art et la matière. Les artisans, les architectes et la technique (1770-1830)
17h30-18h10 : L’être ou le paraître : une histoire d’enduits par Frédéric Didier
18h10- 18h30 : Elsa Ricaud, échanges avec la salle
18h30-19h30 : Petite histoire des charpentes de Notre-Dame du Moyen-âge au 20e siècle : quelle exigence pour le matériau ? par Frédéric Martorello, Rémi Fromont et Cédric Trentesaux
19h30-20h00 : Elsa Ricaud, échanges avec la salle Continuer la lecture

Journées portes ouvertes : « Conservation Restauration des Biens Culturels », formation Paris 1

Formations Master CRBC, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Type : Journées portes ouvertes
Date : 10 et 11 mars 2017
Lieu : Paris, 17 rue de Tolbiac, 2e étage

Les journées portes ouvertes CRBC (Conservation-Restauration des Biens Culturels) 2017 auront lieu aux ateliers du 2e étage du 17 rue de Tolbiac :

– le 10 mars de 18h à 20h
– le 11 mars de 9h à 12h
Des étudiants des différentes spécialités, ainsi que des professeurs, assureront la permanence. Cela permettra à ceux intéressés par la conservation-restauration de les rencontrer, de leur poser les questions voulues, et de visiter nos ateliers.

L’association Icosaèdre (loi 1901) réunit des étudiants et anciens étudiants de Conservation-Restauration des Biens Culturels de Paris 1 Panthéon Sorbonne.

La Licence histoire de l’art et archéologie parcours Préservation des Biens Culturels débouche sur le Master Conservation-Restauration des biens culturels. Ce dernier s’ouvre sur trois parcours au choix, dont le parcours « méthodologie et pratique de la conservation-restauration ». Celle-ci a pour vocation de former des praticiens de la conservation-restauration des œuvres d’art, des objets archéologiques et ethnologiques. Continuer la lecture

Journée d’étude : « Restauration et remploi »

Main Guard, achevé en 1674, Clonmel (Ireland) (exemple de remplois d’éléments romans dans des édifices élevés au XVIIe siècle en Ireland selon la recherche menée par Rachel Moss)

Type : Journée d’étude
Date : mercredi 24 mai 2017
Lieu : Ecole nationale des chartes, salle L. Delisle

Journée d’étude des doctorants du centre Jean-Mabillon (École nationale des chartes) en collaboration avec l’École pratique des hautes études.

Le centre Jean-Mabillon (École nationale des chartes) organise, en partenariat avec l’École pratique des hautes études, une journée des doctorants le 24 mai 2017. Cette journée est destinée à rassembler des doctorants français et étrangers afin qu’ils partagent leurs idées et leurs recherches autour d’un thème général qui sera, cette année, « Restauration et remploi ».

Présentation

Arnold Esch a proposé en 1998, dans un article consacré au reimpiego, de distinguer dans les objets archéologiques l’Überleben, la simple survie matérielle d’un objet, d’une ruine, et la Nachleben, véritable vie après la vie « par transformation continuée »[1] des vestiges du passé. Ces notions sont probablement importables – moyennant quelques adaptations – dans l’ensemble des disciplines historiques qui s’intéressent aux enjeux et aux formes de la mémoire : que ce soit l’histoire (politique, des idées, etc.), l’histoire de l’art et l’archéologie, ou la philologie et la littérature.

Dans la vie et la survie des objets, des documents, des idées, des œuvres du passé, on peut distinguer deux types d’intervention humaine. D’une part, l’homme a tenté, à plusieurs moments de son histoire, de retrouver et sauver les traces du passé qui subsistaient, que ce soit par des « fouilles archéologiques » ou par l’exploration d’archives, de manuscrits, de bibliothèques. Au sein de ces manœuvres de « sauvetage » des vestiges du passé, les opérations de restauration constituent un moment important et délicat, tant d’un point de vue technique que d’un point de vue déontologique. Il n’en reste pas moins que la restauration a participé, dans la majeure partie des cas, à la survie, l’Überleben des objets du passé. D’autre part, nombreuses sont les traces (matérielles ou textuelles) du passé qui ont trouvé une nouvelle vie (une Nachleben) au cours de leur voyage à travers le temps, notamment grâce à la pratique du remploi. Bon nombre d’édifices anciens ont pu servir de « carrière de pierres » aux époques ultérieures. Il ne manque pas dans les écrits historiographiques d’exemples d’intégration de matière plus ancienne (servant quelques fois à la réécriture de l’histoire). Enfin, on ne connaît pas de littérature qui ne soit faite de remplois (qu’il s’agisse de citations, de plagiats, de réécritures, etc.).

Au cours de cette journée d’étude, nous aimerions réunir des doctorants de domaines différents (archéologues, historiens de l’art, historiens, philologues, littéraires) autour d’une réflexion concernant ces deux pratiques, restauration et remploi, et les produits qu’elles ont pu engendrer jusqu’à nos jours.

Continuer la lecture

Les changements de dimensions des tableaux de la collection du cabinet du Roi Louis XIV (1683-1709)

Les changements de dimensions des tableaux de la collection du cabinet du Roi Louis XIV (1683-1709)

Franciabigio, Portrait d’homme, Huile sur peuplier, Paris, musée du Louvre (INV. 517). Lumière réfléchie ©C2RMF

En octobre 1913, l’historien d’art italien Gustave Frizzoni corrobore la critique d’André-Charles Coppier, peintre et écrivain d’art :

« Ainsi, M. Coppier a très bien fait de signaler ces déplorables remaniements dans un des plus importants musées du monde, et il est à souhaiter vivement que la direction du Louvre, en tenant compte de ces observations, prenne à cœur la révision complète de tout ce qui a pu être altéré de cette manière et de rendre à ses toiles leurs justes proportions »[1].

L’auteur fait ici référence aux changements de dimensions de tableaux, réalisés par des peintres depuis leur création jusqu’au XIXe siècle, afin de répondre aux desiderata de leurs propriétaires. Ces modifications du format initial de l’œuvre – agrandissement, réduction ou changement de forme – peuvent intervenir à tout moment : pendant le temps de la création de l’œuvre, elles sont alors réalisées – ou du moins souhaitées – par l’artiste ; au cours de son parcours patrimonial, elles sont le fait alors de son propriétaire ou de son responsable juridique.

Nous nous intéresserons ici plus particulièrement aux changements de dimension des tableaux de la collection du Cabinet du Roi Louis XIV entre 1683 et 1709, dates auxquelles les inventaires des collections sont dressés par Charles Le Brun et Nicolas Bailly. Ces inventaires mentionnent le détail des œuvres composant la collection du Roi, accompagné des attributions et de leur format. Le travail de thèse d’Arnauld Brejon de Lavergnée sur l’Inventaire de Le Brun permet d’ajouter à ces informations la provenance, le lieu de conservation, et les dimensions actuelles des tableaux recensés[2]. L’interprétation des différences de dimensions d’un même tableau rapportées d’un inventaire à l’autre permet notamment de supposer un changement de format. Cependant, quantité de tableaux sont signalés « dans [leur] bordure dorée » dans chacun des deux inventaires. Restons donc prudents : d’autres explications à ces différences de format peuvent être avancées, comme la mesure du tableau avec ou sans son cadre, source d’erreurs dans l’appréciation des changements de dimensions. Continuer la lecture

Colloque : « 7e Journées professionnelles : Innover pour conserver »

Type : Colloque
Date de la manifestation : 23-24 mars 2017
Lieu : Paris, Cité de l’architecture et du patrimoine, Auditorium

Innover pour conserver. Recherche et développement en conservation-restauration des biens culturels

La direction générale des Patrimoines du ministère de la Culture et de la Communication organise en partenariat avec l’Institut national du patrimoine et la Cité de l’architecture et du patrimoine les septièmes journées professionnelles de la conservation-restauration.

Centrées sur des « retours d’expérience », ces journées s’adressent à tous les professionnels de la conservation-restauration des biens culturels sur l’ensemble des champs patrimoniaux : archives, musées, bibliothèques, archéologie, monuments historiques…

Les journées 2017 ont pour objectif de mettre en lumière les principales thématiques de recherche en cours et les innovations récentes dans le domaine de la conservation-restauration.  Continuer la lecture