Archives de catégorie : Colloques

Journée d’études : « Art and Power : Patronage and Politics in Europe from the Old Regime to the Present ».

René Antoine Houasse, Louis XIV à cheval, fin du XVIIe siècle, huile sur toile, 255 x 200 cm, Versailles, musée national de Versailles et de Trianon.

Type : journée d’étude.
Date et heure : 23 février février 2018 à 9h.
Lieu : Stanford University, Stanford Humanities Center, 424 Santa Teresa St, Stanford, CA 94305.

This conference examines the history of state arts patronage in Europe and its ramifications in the present. Presentations on literature, music, theater, and the visual arts will provide an interdisciplinary examination of the origins and the tensions underlying the European model of state arts funding, along with a contemporary perspective on how and why European governments seek to support the arts today by the Cultural Counselor of the French Embassy in the United States. The panels will address questions such as: How have the arts been used to secure domestic political legitimacy or project power internationally at different times? What kinds of art are deemed worthy of support, and what artistic forms have been excluded from such patronage? What are the different historical genealogies of this state patronage, and what do they tell us about why Europe remains committed to centralized state funding of the arts when that of the United States is wavering? Continuer la lecture

Colloque : « L’Ange Gabriel, interprète et messager ».

Eustache Le Sueur, Agar et l’Ange secourus par l’Ange, 1625 – 1650, huile sur toile, 158 x 114 cm, Rennes, musée des Beaux-Arts.

Type : colloque.
Date et heure : 22 et 23 mars 2018.
Lieu : Arras,Université d’Artois / Maison de la Recherche.

Le colloque Graphè 2018 s’intéresse à l’ange Gabriel, présent à la fois dans l’Ancien et le Nouveau Testaments mais aussi dans les écrits apocryphes et les autres traditions monothéistes.

L’ange est par étymologie un messager. Il assume le rôle de médiateur entre le monde céleste et les hommes. Sauf à être révolté ou déchu, il parle et agit au nom de Dieu et constitue une forme implicite de théophanie. Les anges sont dits nombreux dans les Écritures mais rares ceux qui portent un nom. Parmi eux, Gabriel (« Homme de Dieu » ou « Dieu s’est montré fort », selon des significations controversées) apparaît d’abord comme un interprète dans le Premier Testament. Il explique à Daniel ses visions et révèle les secrets divins (Dn 8,15-26 ; 9,21-27). Continuer la lecture

Colloque : « Faire carrière en Italie : les artistes étrangers à Rome et à Venise au temps de Nicolas Régnier ».

Nicolas Régnier, La Farce, 1623 – 1625, toile, 97 x 131 cm, Stockholm, Nationalmuseum.

Type : colloque.
Date et heure : 22 et 23 février 2018.
Lieu : Nantes,Musée d’arts de Nantes, auditorium (10, rue Georges Clemenceau).

Colloque organisé en partenariat par l’Université de Nantes et le Musée d’arts de Nantes, en lien avec l’exposition « Nicolas Régnier, l’homme libre » (1er décembre 2017 – 11 mars 2018)

Entrée gratuite sur inscription préalable dans la limite des places disponibles : https://regnier-2018.sciencesconf.org/

Comité scientifique :

Adeline Collange-Perugi, Musée d’arts de Nantes

Emmanuel Lamouche, Université de Nantes, LARA – UMR 6566 – CReAAH

Annick Lemoine, Université de Rennes 2 et Institut national d’histoire de l’art

Parallèlement à la première exposition consacrée au peintre Nicolas Régnier (v. 1588-1667) au Musée d’arts de Nantes, le colloque a pour but de confronter le parcours exemplaire de cet artiste flamand à celui d’autres artistes forestieri de son temps, plus précisément à Rome et à Venise, les deux villes où il a vécu pendant plus de quarante ans. Régnier a su en effet parfaitement s’adapter aux milieux artistiques de ces deux cités pour mener une très longue carrière. À la lumière de son parcours, ce sont les modalités d’intégration des artistes étrangers que le colloque interrogera, en prenant en compte les spécificités politiques, artistiques et intellectuelles de Rome et de Venise. Quels étaient les moyens dont disposaient les artistes étrangers pour s’insérer dans les milieux artistiques romains et vénitiens au XVIIe siècle ? Qu’est-ce qui pouvait déterminer pour un artiste étranger une activité pérenne dans des villes comme Rome et Venise ? Peut-on déterminer des parcours similaires, en fonction de ces deux foyers si différents ? Continuer la lecture

Colloque : « Lits historiques : À la recherche des lits européens du XVe au XVIIIe siècle : usages, formes et décors ».

Anonyme, Maquette du lit de Mme du Barry au château de Fontainebleau, ca. 1772, cire, 36 x 26 x 16 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : colloque.
Date et heure : 20 et 21 février 2018.
Lieu : Paris, Ecole du Louvre, amphithéâtre Dürer et musée du Louvre, salle des 80.

Programme

Mardi 20 février 2018

École du Louvre, amphithéâtre Dürer Continuer la lecture

Colloque : « Murillo ante su IV centenario Perspectivas historiográficas y culturales ».

Bartolomé Esteban Murillo, Le jeune mendiant, XVIIe siècle, huile sur toile, 134 x 100 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : colloque.
Date et heure : du 19 au 22 mars 2018.
Lieu : Centro de Iniciativas Culturales (CICUS), Auditorium, Universidad de Sevilla, Sevilla.

Congreso Internacional Murillo ante su IV centenario Perspectivas historiográficas y culturales

Inscriptions for the International Research Colloquium Murillo ante su IV centenario. Perspertivas historiográficas y culturales are open until 9th of March.
Please send applications with a brief CV including professional affiliation and contact information.
For registration please visit: http://cicus.us.es/congresomurillo/

Para asistir al congreso será necesario realizar una preinscripción previa aportando el currículum vitae y trayectoria académica del interesado.
Preinscripciones hasta el 9 de marzo del 2018: http://cicus.us.es/congresomurillo/

Programme

lundi 19 mars 2018

Opening Session. Paraninfo Universidad de Sevilla Continuer la lecture

Colloque : « Taking Exception : Women, Gender, Representation in the Eighteenth Century. A Symposium in Honor of Mary D. Sheriff ».

Type : colloque.
Date et heure : du 1er au 3 février 2018.
Lieu : Ackland Art Museum, University of North Carolina, Chapel Hill.

The 2018 Bettie Allison Rand Symposium will take place in tandem the Ackland Art Museum exhibition, Becoming a Woman in the Age of Enlightenment: French Art from the Horvitz Collection (open in Chapel Hill from 26 January until 8 April 2018). The exhibition is curated by Melissa Hyde, Professor of Art History, University of Florida Research Foundation Professor, University of Florida, and the late Mary D. Sheriff, W.R. Kenan Jr. Distinguished Professor of Art History, The University of North Carolina at Chapel Hill. It is organized by Alvin L. Clark, Jr, Curator, The Horvitz Collection and The J.E. Horvitz Research Curator, Harvard Art Museums/Fogg. Continuer la lecture

Conférences de la Société de l’Histoire de l’art français : « Guy-Louis Vernansal (1648-1729) / Jean-Baptiste Boiston (1734-1814) ».

Guy-Louis Vernansal, Allégorie de la Révocation de l’Edit de Nantes, 1687, huile sur toile, 142 x 180 cm, Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Type : conférence.
Date et heure : 13 janvier 2018 à partir de 17h.
Lieu : Paris, INHA, salle Vasari, 1er étage.

Séance du samedi 13 janvier 2018, présentée par Daniel ALCOUFFE :

  • Maxime Georges MÉTRAUX (Sorbonne université) : Guy-Louis Vernansal (1648-1729) : métier et condition sociale d’un peintre cartonnier.
  • Brice LEIBUNDGUT : Jean-Baptiste Boiston (Morteau, 1734 – Paris, 1814), sculpteur ornemaniste de la seconde moitié du XVIIIe siècle.

Colloque : « La couleur dans le monde anglophone aux XVIIe et XVIIIe siècles / Colour in the Anglophone World in the 17th and 18th centuries ».

Thomas Gainsborough, Le page en bleu, 1770 – 1772, huile sur toile, 165,5 x 113 cm.

Type : colloque.
Date et heure : 12 et 13 janvier 2018.
Lieu : Paris, Institut du Monde Anglophone (5, rue de l’Ecole de médecine), grand amphithéâtre.

Organisé par la Société d’études anglo-américaines des XVIIe et XVIIIe siècle (SEAA XVII-XVIII), le 12-13 janvier 2018 à Paris, Institut du Monde Anglophone (5, rue de l’Ecole de médecine), grand amphithéâtre.

Programme :

vendredi 12 janvier 2018

Accueil à partir de 9h00

9h15 – 9h45 : Ouverture du colloque Anne Page (Aix-Marseille Université)

Brigitte Friant-Kessler (Université de Valenciennes) et Marie-Madeleine Martinet (Paris-Sorbonne) : Blue Sky Thinking : «Can We See 17th-18th Century Colours ?»

9h45 – 11h30 : Sciences et techniques de la couleur / Colour, science and techniques. Président: Laurent Châtel (Université de Lille)

9h45 Zoriana Lotut (Warsaw University) : «Blue in Eighteenth-Century Britain» Continuer la lecture

Colloque : « Porcelain Circling the Globe : International Trading Structures and the East Asia Collection of Augustus the Strong (1670–1733) ».

Assembled garniture, porcelain from Jingdezhen and Dehua, China, 1650–1720, on an English japanned cabinet, ca. 1680, in the British Galleries at the Victoria and Albert Museum, London (Photo: Peter Kelleher).

Type : colloque.
Date et heure : du 13 au 15 juin 2018.
Lieu : The Porzellansammlung Dresden, Dresde.

The Porzellansammlung Dresden will host the international conference Porcelain Circling the Globe: International Trading Structures and the East Asia Collection of Augustus the Strong (1670–1733) in Dresden, Germany, on 13–14 June 2018. Over two days, the conference will discuss the porcelain trade conducted by individual dealers working outside of the dominant trading companies in the 17th and 18th centuries. It will focus on private networks in and beyond Asia, as well as the emergence of collecting East Asian art in Europe. Continuer la lecture

Colloque : « Kunst und Katholizismus in der niederländischen Republik / Art and Catholicism in the Dutch Republic ».

Abraham Bloemaert, Adoration des bergers, XVIIe siècle, toile, 287 x 229 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : colloque.
Date et heure : 22 au 24 février 2018.
Lieu : Städel Museum, Schaumainkai 63, 60596 Frankfurt am Main.

Programme

jeudi 22 février 2018

13.30 Begrüßung / Welcome

Philipp Demandt (Direktor, Städel Museum, Frankfurt am Main), Barbara Welzel (TU Dortmund)

Einführung / Introduction
Almut Pollmer-Schmidt (Städel Museum, Frankfurt am Main), Esther Meier (TU Dortmund / Germanisches Nationalmuseum, Nürnberg)

14.00 Imagining Catholicism in the Dutch Republic
Judith Pollmann (Leiden University) Continuer la lecture

Colloque : « Global Encounters and the Archives : Britain’s Empire in the Long Eighteenth Century ».

Jean Suau, Allégorie de la France libérant l’Amérique, 1784, huile sur toile, 135 x 186 cm, Blérancourt, Musée national de la Coopération Franco-américaine.

Type : colloque.
Date et heure : 09 et 10 février 2018.
Lieu : The Graduate Club, New Haven.

As part of the Lewis Walpole Library’s celebration of Horace Walpole’s tercentenary and the 100th anniversary of W.S. Lewis’s Yale class of 1918, the library is working with Steve Pincus, Bradford Durfee Professor of History, Yale University, to organize a two-day conference on Friday and Saturday, February 9 and 10, 2018, to consider how current multi-disciplinary methodologies invite creative research in archival and special collections at the Lewis Walpole Library and beyond. Planned thematic sessions include “What is Empire?,” “Conceptualizing Political Economy,” “Slavery,” “Indigenous Peoples,” “Diplomacy,” and “Material Culture.” This conference is organized in association with the exhibition, Global Encounters and the Archives: Britain’s Empire during the Age of Horace Walpole. The conference will be held at The Graduate Club, 155 Elm Street, New Haven Connecticut 06511. Continuer la lecture

Colloque : « Suspendre l’éphémère. L’art de la fête en Europe aux XVIe et XVIIe siècles ».

D’après Henri de Gissey, Le Grand Carrousel donné par Louis XIV dans la cour des Tuileries à Paris, XVIIe siècle, huile sur toile, 285 x 365 cm, Versailles, musée des châteaux de Versailles et de Trianon.

Type : colloque.
Date et heure : 18 et 19 décembre 2017.
Lieu : Rome, Accademia di San Luca.

Sous la direction de : Sabine FrommelJuliette FerdinandGiulia Cicali

Organisé par : EHPEPSL (équipe HISTARA), Accademia Nazionale di San Luca

L’art de l’éphémère présente par essence un paradoxe, si l’on compare les moyens qu’il mobilise – de la réalisation méticuleuse des objets à leurs coûts souvent exorbitants – avec son caractère absolument transitoire. Cette contradiction apparente doit être envisagée en tenant compte du rôle des fêtes pour lesquelles elles étaient destinées : un rôle fondamental dans la construction de l’image des maisons régnantes, des élites de gouvernement, ou encore des libres républiques qui les promouvaient. En outre, les créations mises en place le temps d’une entrée triomphale ou d’un festin de palais connaissaient souvent une seconde vie grâce aux gravures, récits et livrets qui les décrivaient minutieusement afin de « suspendre » l’éphémère dans le temps et l’espace. Un tel phénomène est particulièrement évident si l’on considère les fêtes italiennes et françaises des XVIe et XVIIe siècles, en les comparant avec le reste de l’Europe (par exemple l’Espagne, le Portugal et l’Allemagne) ; thématique à laquelle nous entendons, justement, dédier cette rencontre. Continuer la lecture

Colloque : « Regards romantiques sur le Grand Siècle ».

Pierre Mignard, Louise Marie de Bourbon, duchesse d’Orléans, dite Mme de Tours, vers 1681 – 1682, huile sur toile, Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Type : colloque.
Date et heure : 1er et 2 décembre.
Lieu : Montargis, musée Girodet.

Les artistes et auteurs du début du XIXe siècles n’ont eu de cesse de s’inspirer des modèles du XVIIe siècle. Rien de plus naturel pour la génération d’Anne-Louis Girodet-Trioson (1767-1824) et celle de ses élèves – ces maîtres du néoclassicisme et leurs élèves romantiques – que de puiser à des sources antérieures à ce XVIIIe siècle contre lequel ils s’étaient élevés. Considérées dans leurs forces classiques (une forme de beau immuable) ou pour leur potentiel novateur, les modèles tels Poussin, Le Brun, Rubens, Molière, Corneille, Racine, La Fontaine mais aussi des personnalités alors plus originales, telles Shakespeare, Boileau ou Cervantès, devinrent source d’innovation esthétique, iconographique et poétique. Continuer la lecture

Appel à communication : « Histoire d’émotions : saisir les perceptions, penser les subjectivités ».

Michelangelo Caravaggio, Les Musiciens, ca. 1595, huile sur toile, 92,1 x 118,4 cm, New York, The Metropolitan Museum of art.

Type : Appel à communication.
Date limite de l’appel : 22 janvier 2018.
Date de l’événement : 14-16 mars 2018.
Lieu : Montréal, Universite du Québec.

XXVe Colloque International Interdisciplinaire de l’Association des Étudiant.e.s Dipômé.e.s du Département d’Histoire de l’Université de Montréal (AÉDDHUM)

Histoire d’émotions : saisir les perceptions, penser les subjectivités
14-15-16 mars 2018

Dans les dernières années, l’émergence de l’histoire des émotions a pu suscité un grand intérêt de la part des chercheur.e.s en sciences humaines. Puisant dans des notions liées aux domaines de la sociologie, de la psychologie, de l’anthropologie et des neurosciences, ce courant observe et qualifie les fluctuations émotionnelles et les espaces dans lesquelles celles-ci sont exprimées. Au fil du temps, les émotions s’inventent, se diversifient, se réinventent, s’expriment avec plus ou moins d’intensité, de liberté. Plusieurs les appréhendent comme tributaires d’une multitude de « régimes émotionnels »[1]. En outre, d’un point de vue méthodologique et épistémologique, l’historien.ne lui-même doit faire preuve d’humilité et admettre l’influence de ses propres émotions face à son objet d’étude. Pour ces diverses raisons, il apparait nécessaire aux chercheur.e.s de tous les champs disciplinaires (philosophie, science politique, arts visuels, arts plastiques, anthropologie, sociologie, etc.) d’affiner leur compréhension des émotions du passé et de critiquer les classifications émotionnelles contemporaines. Continuer la lecture

Appel à communication : « Émotions en bataille, XVIe-XVIIIe siècle. Sentiments, sensibilités et communautés d’émotions de la première modernité ».

Nicolas-Bernard Lépicié, L’enfant en pénitence, XVIIIe siècle, huile sur toile, Lyon, musée des Beaux-Arts de Lyon.

Type : Appel à communication.
Date limite de l’appel : 05 janvier 2018.
Date de l’événement : 25 et 26 octobre 2018.
Lieu : Montréal, Universite du Québec.

1er colloque international du CIREM 16-18,
sous la responsabilité du GRHS

En dépit de l’histoire des émotions qui constitue aujourd’hui l’un des chantiers les plus prolifiques de l’histoire médiévale, et de l’histoire des sensibilités qui permet d’explorer les différentes traces et discours des cultures sensorielles des XIXe et XXe siècles, la recherche sur l’époque moderne demeure toujours méfiante à l’égard des « émotions ». Depuis le déclin de l’histoire des mentalités, les chercheurs explorent les pratiques et les représentations, mais hésitent toujours à penser en termes d’affects, de sentiments ou d’émotions. La philosophie (Descartes, Spinoza, Hume), la rhétorique (Bernard Lamy), la poétique (Scaliger), l’esthétique (Leibniz, Kant, Burke), voire la peinture (Le Brun, Diderot, Lavater, Winckelmann) des passions, suscitent en revanche un intérêt fécond pour une réflexion commune. Plus que jamais, le dialogue interdisciplinaire devient nécessaire pour penser cet aspect fondamental de la première modernité. Continuer la lecture