Archives de catégorie : Rencontres scientifiques

Journée d’études : « Le fond comme catégorie esthétique ».

Nicolas Tardieu d’après Watteau, Assis auprès de toi, estampe, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Type : journée d’études.
Date : jeudi 12 octobre 2017.
Lieu : Galerie Colbert, salle Vasari, 2 rue Vivienne 75002 Paris.

La journée d’études se propose de mêler les interrogations menées conjointement par les participants sur les notions de fond et de catégorie esthétique, en s’interrogeant sur le bien-fondé d’un tel rapprochement. La notion de fond peut en effet être utilisée à des fins descriptives, pour rendre compte de la spatialité de l’œuvre (elle est alors arrière-plan) ; elle peut l’être également pour évoquer le support de la représentation (le « champ ») ; elle peut enfin renvoyer à la notion de fondement causal de la représentation (ce qui « motive » l’œuvre). La mettre en rapport avec la notion de catégorie esthétique permet de s’interroger sur la modalité particulière qu’elle est susceptible de définir quand il s’agit de dire ce qui fait que l’œuvre mérite un commentaire ; possède une valeur qu’il s’agit de déterminer (« un travail de fond »). Elle permet notamment de dépasser l’approche iconographique, qui repose sur les motifs ; mais aussi de s’interroger sur l’appétence occidentale pour la question du « plus haut sens », de ce qui est situé dans un « fond de l’œuvre » inaccessible au premier abord. Elle permet enfin d’interroger le geste même par lequel le simple choix d’un objet d’étude se fait selon la référence, le plus souvent implicite, à une certitude : son intérêt pour la réflexion. S’opère alors un possible passage de la dimension logique à la dimension esthétique de cette certitude, quand celle-ci devient une simple catégorie en concurrence avec des notions proches, variant selon le contexte : le profond, le caché, le sérieux ou bien opposées : l’incertain, le je-ne-sais-quoi, le superficiel, le frivole, etc. Il s’agira de se demander selon quelles modalités le fond participe de la définition des catégories esthétiques les mieux frayées, le beau, le sublime ou encore les diverses modalités de la réflexivité visant expressément la mise en cause de toute idée de fond comme fondement, par exemple le burlesque.

Continuer la lecture

Colloque : « Niederländische und flämische Kunst in Süddeutschland ».

Ferdinand Bol, Abraham Entertaining the Three Angels, 1660 – 1663, oil on canvas, 404 x 282,5 cm, Amsterdam, Rijksmuseum.

Wenn von den überregionalen Inspirationsquellen für die Kunst und Kultur Süddeutschlands die Rede ist, wird meist an erster Stelle auf Italien verwiesen. Dennoch lassen sich über Jahrhunderte hin verschiedenste Verbindungen in die Niederlande und nach Flandern feststellen, welche die Kunst, Kultur und Wissenschaft „südlich der Mainlinie“ mitgeprägt haben. Als Höhepunkt der niederländischen Präsenz kann die Zeit um 1600 gelten, als zahlreiche niederländisch- und flämischstämmige Künstler im Dienst der süddeutschen Höfe und Städte zu deren kulturellen Blüte beigetragen haben. Die Talente von Malern, Stechern, Architekten und Bildhauern wie Friedrich Sustris, Peter Candid, Johann Sadeler, Hubert Gerhard, Adriaen de Vries und berühmter Musiker, wie Orlando di Lasso, konnten sich damals unter der Patronage der Wittelsbacher und Fugger entfalten. Zu gleicher Zeit entwickelten sich auch rege wissenschaftliche Kontakte zwischen den intellektuellen Zentren Ulm und Leiden, besonders im Bereich der Mathematik. Continuer la lecture

Colloque : « Die Kasseler Kunstakademie 1777 – Diskurse aus der Gründungsphase vor 240 Jahren ».

Andreas Möller, Portrait de Charles Ier de Hesse-Cassel, ca. 1720, toile, dimensions inconnues, Kassel, Staatliche Kunstsammlungen, Schloß Wilhelmshöhe.

Type : colloque.
Date : 02 et 03 novembre 2017.
Lieu : Kassel, Universität, Kunsthochschule.

Programme

2 novembre 2017

11 Uhr, Naturkundemuseum im Ottoneum
Begrüßung

Zur Einführung – Forschungsergebnisse zur Gründungsphase der Kasseler Kunstakademie 1777-1785 (Martina Sitt, Kassel)

„Sie werden in dieser Stadt alle Hilfsmittel finden, die Ihnen notwendig sind“ (du Ry) – Rahmenbedingungen der Gründung im 18. Jahrhundert
(Dr. Friedrich Freiherr Waitz von Eschen, Kassel) Continuer la lecture

Journée d’études : « 2000 ans déjà… Aspects de la réception d’Ovide ».

Gian Lorenzo Bernini, Apollon et Daphné, 1622-1625, marbre, 243 cm, Rome: galerie Borghese.

Type : journée d’étude.
Date : 10 octobre 2017.
Lieu : Université de Toulouse 2 Jean Jaurès, Maison de la Recherche, salle D31.

17, 2017… Voici deux mille ans qu’Ovide a disparu. Mais, comme il le prophétise lui-même dans l’épilogue des Métamorphoses avec une assurance qui n’a pas été démentie, son œuvre lui a survécu et a inspiré de nombreux artistes, qui ont perpétué sa mémoire. C’est à ce dernier aspect, à la réception de l’œuvre d’Ovide, qu’est consacrée la présente journée d’étude.

Qu’est, en effet, devenue l’œuvre du poète quand de nouveaux poètes s’en sont emparés pour en faire la matière première de leur œuvre ? Des poètes, mais aussi des prosateurs, des peintres, des musiciens, des céramistes, des metteurs en scène de théâtre, des réalisateurs de cinéma ? Tel est le questionnement auquel cette journée d’étude s’efforcera d’apporter des éléments de réponse. Continuer la lecture

Workshop : « Diderot and 18th-Century Human Simulacra ».

Louis-Michel van Loo, Portrait de Denis Diderot (1713 – 1784), 1767, huile sur toile, Paris, musée du Louvre.

Type : workshop.
Date : 05 octobre 2017.
Lieu : Freie Universität Berlin, Institut für Theaterwissenschaft, Grunewaldstr. 35, 12165 Berlin-Steglitz, Room 103.

The workshop aims to explore the different aesthetical and anthropological dimensions of the ‘mannequin’ metaphor in Diderot’s “Paradoxe sur le comédien,” which Diderot introduces as a model for actors/actresses at the very beginning of his acting theory. Central questions of the workshop include, but are not limited to, the following: Why does Diderot use a tool for visual artists to exemplify his idea of the ideal actor/actress? What is the specificity of the mannequin compared to other types of human simulacra such as the statue, the marionette, and the automat?

In order to analyse this specific metaphor and to explore possible answers to these questions, the workshop will approach the subject from two angles. The first approach consists of a comparative analysis between the mannequin’s function as an art tool for painters or sculptors and Diderot’s conception of the ideal actor/actress. Such an analysis implies a comparison between Diderot’s theoretical works on theatre and his theoretical writings on visual art, as for example his ‘Salons’. The second approach consists of a historical contextualisation of Diderot’s concept of the human body in the broader philosophical and scientific discourse of his time. Continuer la lecture

Colloque : « Bilder exotischer Tiere zwischen wissenschaftlicher Erfassung und gesellschaftlicher Normierung 1500 – 1800 ».

Grotesques : Musiciens et danseurs, 1688 – 1732, tapisserie de la manufacture de Beauvais, 307 x 392 cm.

Type : colloque.
Date : 10 et 11 octobre 2017.
Lieu : Universität Augsburg, Lehrstuhl für Kunstgeschichte/Bildwissenschaft (Gebäude D).

Workshop des Lehrstuhls für Kunstgeschichte/Bildwissenschaft der Universität Augsburg.

Programme

Mardi 10 octobre 2017 – Moderation: Rosalie Wiesheu (München)

14.00 Begrüßung

14.15 Robert Bauernfeind (Augsburg): Einführung

14.45 Florike Egmond (Leiden/Rom): The visual order of nature – integrating exotic animals into 16th century-European painted manuscripts

15.30 Anna Boroffka (Hamburg): Fremde Tiere, fremde Götter – Exotisierung und Aneignung im Vizekönigreich Neuspanien Continuer la lecture

Journée d’études : « Furniture and The Domestic Interior 1500-1915 ».

Fauteuil, vers 1730 – 1770, 102.9 x 71.1 x 62.2 cm, New York, Frick Collection.

Type : journée d’études.
Date : 27 octobre 2017.
Lieu : The Frick Collection, New York City.

Attendance is free, but registration is required. For more information and registration, please visit our website.
https://eventactions.com/eareg.aspx?ea=Rsvp

Programme

10:15 a.m. — Welcome and Introduction
Charlotte Vignon, Curator of Decorative Arts, The Frick Collection
Adriana Turpin, Grants Committee Chair, Furniture History Society Continuer la lecture

Appel à communication : « L’œuvre en mouvement, de l’Antiquité au XVIIIe siècle ».

Luca Giordano, Persée transformant les disciples de Phinée en pierre, vers 1680, huile sur toile, 285 x 366 cm, Londres, The National Gallery.

Type : Appel à communication.
Date limite de l’appel : 1er décembre 2017.
Date de l’événement : 7-8 juin 2018.
Lieu : Amiens, Université de Picardie Jules Verne (UPJV), Logis du Roy 9 Square Jules Bocquet, 80000 Amiens.

Peut-on penser de manière positive l’œuvre en mouvement avant la promotion de la sensibilité au XVIIIe siècle et l’époque contemporaine? Là où, pour le Socrate de l’Eupalinos de Paul Valéry, l’œuvre est avant tout mouvement — mobile donc vivante, mouvante donc émouvante —, au Moyen Âge, le mouvement ne saurait être qu’agitation, de l’ordre du démoniaque ou de la folie; plutôt que geste, il est gesticulation, codifiée voire jugulée par la règle monastique. Cependant, le mouvement, entre acte et puissance, affecte toutes les catégories de l’être aristotélicien; et l’on ne saurait ignorer l’expression cinétique et gestuelle des émotions dans l’art, de Cluny aux exagérations expressives de l’art rhénan, jusqu’aux codifications de la rhétorique des passions durant la Contre-Réforme. Continuer la lecture

Colloque : « La dégradation du verre en condition atmosphérique / Glass degradation in atmospheric conditions »

Verre à pied à décor gravé : Le char de Bacchus et Ariane, XVIIIe siècle, Ecouen, musée national de la Renaissance ©rmn

Type : Conférences et colloques
Date : 15-17 novembre 2017
Lieu : Auditorium Palissy, C2RMF, Paris

Un symposium international sur l’altération du verre conservé en atmosphère se tiendra au Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF) à Paris les 15, 16 et 17 novembre 2017. Ce symposium est organisé par le groupe de chercheurs travaillant sur le verre de l’équipe physicochimie des matériaux témoins de l’histoire (PCMTH) de l’UMR 8247.

Ce colloque réunira les communautés scientifiques travaillant dans le domaine des verres industriels, des verres nucléaires et ceux du patrimoine culturel (objets d’art de musées, vitraux des monuments historiques).

Deux grandes thématiques y seront abordées :

– l’étude des mécanismes de l’altération du verre en atmosphère,
– celles sur la conservation de ces verres altérés.
Continuer la lecture

Journée d’études : « Dutch Drawings on the Horizon : A Day of Talks in Honor of George S. Abrams ».

Rembrandt, Etude de lion, XVIIe siècle, plume, encre burne et lavis brun sur papier, 99 x 12 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : journée d’études.
Date : 04 novembre 2017.
Lieu : Harvard Art Museums, Cambridge.

This symposium brings together international experts on 17th-century Dutch drawings in honor of George S. Abrams (Harvard College ’54, Harvard Law ’57). Mr. Abrams and his late wife, Maida, pioneered the collecting of Dutch drawings in the United States and have been a unifying force for study and scholarship in the field. Their generous gift of 110 works in 1999 transformed the Harvard Art Museums’ Dutch drawings collection into one of the most comprehensive in any U.S. museum. Speakers will use the vast breadth and depth of the Abrams Collection as a touchstone for discussing the exceptional draftsmanship of the Dutch Golden Age, from Goltzius to Rembrandt. Continuer la lecture

Colloque : « Enlightened Princesses : Britain and Europe, 1700-1820 »

Michael Dahl, Caroline of Ansbach, queen of the United Kingdom, ca. 1730, huile sur toile, Warwick Shire Hall.

Type : colloque.
Date : du 29 au 31 octobre 2017.
Lieu : Kensington Palace, Hampton Court Palace, Tower of London, Londres.

Caroline of Ansbach, Augusta of Saxe-Gotha, and Charlotte of Mecklenburg-Strelitz, three Protestant German princesses became variously Princess of Wales, Queen Consort, and Princess Dowager of Great Britain. Recent research has explored how in fulfilling these roles they made major contributions to the arts, the development of new models of philanthropy and social welfare, the promotion and support of advances in science and medicine, as well as trade and industry, and the furthering of imperial ambition. While local contexts may have conditioned the forms such initiatives took, their objectives were rooted in a European tradition of elite female empowerment.
This symposium, Enlightened Princesses: Britain and Europe, 1700-1820, will bring together eminent academicians and museum scholars to investigate the role played by royal women-electresses, princesses, queens consort, reigning queens, and empresses – in the shaping of court culture and politics in Europe of the long eighteenth century. Continuer la lecture

Symposium : « L’invention de la Bohème des Lumières à Mai 68 ».

Jean Louis Demarne, Femmes et soldats festoyant, ca. 1780, huile sur bois, 49 x 56 cm, Londres, Wallace collection.

Type : Symposium (grand public)
Date : 25 octobre 2017.
Lieu : Paris, Mairie du 11e arrondissement.
Sous la direction de : Christophe Henry, Sébastien Chauffour et Cécilie Champy.

En 1849, le théâtre des Variétés donne La vie de Bohème, pièce en 5 actes de Henry Murger. Rodolphe, un jeune bourgeois poète, fuit la veuve fortunée qui lui est promise pour rejoindre une troupe de bohèmes et mener avec eux une existence précaire faite de rêves déçus de gloire et d’amours décomposées. Avec La Bohème (1895), opéra promis à un succès mondial, Giacomo Puccini donne de ce roman une interprétation féerique et tragique, inséparable de cette fête permanente que les écrivains désirent rejoindre pour découvrir leur véritable personnalité.

Si, comme l’ont rappelé les auteurs du catalogue de l’exposition Bohèmes (Paris, Galeries nationales du Grand Palais, 26 Septembre 2012 – 14 Janvier 2013), la Bohème est un phénomène lié au cosmopolitisme, mêlant bien souvent artistes et peuples nomades dans l’invention de valeurs esthétiques inséparables du dénuement économique et du rêve de gloire, on peut envisager qu’elle s’est inventée depuis plusieurs décennies avant cette fin de XIXe siècle auquel nous l’associons.

Certes la Bohème des artistes s’organise après la tentative de révolution européenne de 1848 qui inaugure l’ère de l’émancipation totale des comportements et des formes artistiques. Mais son esprit n’est pas absent de la cour des rois, qui fréquente les bas-fonds et n’ignore rien, dès le XVIe siècle, des libertinages sensuels et spirituels qui font exister la vie au risque de la perdre.

Des bandes d’artistes vandales du règne de Louis XIII à Serge Gainsbourg, des bacchanales camouflées de Watteau à l’inspiration décadente de Paul Poiret, le septième Symposium d’Histoire de l’Art de la Mairie du 11, qui se tiendra le 25 octobre prochain, explorera l’histoire de cette identité bohème dont chacun d’entre nous reste profondément imprégné. Continuer la lecture

Symposium of the French Porcelain Society : « From Saint-Cloud to Bernadaud ».

Sous la direction de Bachelier d’après Coypel, Don Quichotte combat le château des marionnettes, 1771, biscuit de porcelaine tendre, 36,5 x 39 x 34,8 cm, Sèvres, Cité de la céramique, Musée national de céramique.

Type : Symposium of the French Porcelain Society.
Date : 20 et 21 octobre 2017.
Lieu : The Wallace Collection, Londres.

Annual symposium organised by The French Porcelain Society which will demonstrate new research on a broad range of French porcelain factories operating from the late 17th century up to the present day. Many of these factories have at times been unjustly neglected in favour of the royal factory at Sevres, even though their productions could at times rival its splendid output, and all were responding to the same changes in taste and fashion. Papers will focus on Saint-Cloud, Chantilly, Mennecy, and factories in Eastern France, such as Strasbourg and Niderviller, those operating in Paris in the late 18th and 19th centuries, such as Dihl, Shoelcher and Dagoty, and the Limoges factories in production in the 19th century and up to the present day. The location, capitalisation, techniques of manufacture, employment of artists, sculptors and designers, marketing and clientèle will be explored by some twenty leading international scholars. Continuer la lecture

Colloque : « Neue Forschungen zur Hofkultur des 18. Jahrhunderts ».

Type : colloque.
Date : 25 octobre et 6 décembre 2017.
Lieu : Zentralinstitut für Kunstgeschichte München, Munich.

25 octobre 2017

Teil I: Dresden, Nymphenburg, Benrath: Schlösser und Bäder

17.30  Peter Heinrich Jahn (Dresden/München), ‘Die Begierde, den Beifall aller zu erheischen, lässt ihn häufig den Plan ändern’: Der Dresdner Zwinger als Planungsproblem

Der berühmte Dresdner Zwinger war 1709 als Orangeriegarten des benachbarten Residenzschlosses begonnen worden und endete zwei Jahrzehnte später nach mehreren Konzeptwechseln, ohne dass die Ursprungsfunktion jemals aufgegeben worden wäre, als unvollendet gebliebenes Sammlungsgebäude, das einen Turnierplatz umschloss. Als sprunghaft agierender Dilettantenarchitekt war der als August der Starke bekannte königliche Auftraggeber Impulsgeber für zahlreiche „Planungsprobleme“, die sein Hofarchitekt Matthäus Daniel Pöppelmann durch In-die-Form-Bringen zu lösen hatte. Das heutzutage in durcheinander geratener Ordnung überlieferte historische Planmaterial zum Dresdner Zwinger lässt dessen kunsthistorische Auswertung ebenfalls zu einem „Planungsproblem“ werden, das durch Rekonstruktion einer logischen Planungsabfolge gelöst werden will. Continuer la lecture

Conférence du GRHAM : « Les grands mays de Notre-Dame de Paris : peinture, Église et monarchie au XVIIe siècle » (Paris, 12 octobre 2017).

J.F. Depelchin, Vue intérieure de Notre-Dame en 1789, 1789, Huile sur bois, 43 x 54 cm, Paris, musée Carnavalet.

Type : Conférence (entrée libre).
Date et horaire : jeudi 12 octobre 2017 à 19h.
Lieu : Paris, Institut National d’Histoire de l’Art, salle Demargne (rez-de-chaussée).
Pour tout renseignement : asso.grham@gmail.com

Cette année, le GRHAM a choisi d’inviter Delphine Bastet, docteur en histoire de l’art et attachée de conservation du Patrimoine au Museon Arlaten (Bouches-du-Rhône), pour ouvrir son cycle de conférences mensuelles.

La communication de Delphine Bastet traitera des mays de Notre-Dame, un sujet auquel elle a consacré sa thèse de doctorat.

Les grands mays de Notre-Dame furent l’un des ornements principaux de la cathédrale de Paris aux XVIIe et XVIIIe siècles. Offerts annuellement de 1630 à 1707, ils constituèrent une série majeure pour l’histoire des tableaux d’église de grand format et la première exposition permanente de peinture française. Continuer la lecture