Archives de catégorie : Publications

Publications

Publication : Kunstchronik Heft 4 / April 2017

Jacques-Louis David, Le Serment du jeu de Paume, 1791, dessin, 101,2 x 66 cm, Versailles, Musée national du Château de Versailles

KUNSTCHRONIK : Monatsschrift für Kunstwissenschaft, Museumswesen und Denkmalpflege Herausgegeben vom Zentralinstitut für Kunstgeschichte in München Mitteilungsblatt des Verbandes Deutscher Kunsthistoriker e.V.177, 70. Jahrgang / Heft 4 / April 2017 Continuer la lecture

Publication : « Velázquez Re-Examined : Theory, History, Poetry, and Theatre ».

TIFFANY Tanya (dirs.) et KNOX Giles (dirs.), Velázquez Re-Examined : Theory, History, Poetry, and Theatre, Turnhout, Brepols, 2017, 126 p.

Présentation de l’éditeur :

Featuring the work of five prominent scholars, this collection analyzes the paintings of Diego Velázquez within the cultural, intellectual, and political frameworks of seventeenth-century Spain. Each essay offers novel insight into the greatest artist of the Spanish Golden Age by bringing a remarkable range of material to bear upon the interpretation of his works. Laura Bass considers painting, poetics, and the Spanish canon of arts and letters in an examination of Velázquez’s trenchant portrayal of the writer Luis de Góngora. Turning to the nexus between theory and practice, Giles Knox explores how Velázquez engaged with sculpture both as a young man mastering his craft and as a painter to King Philip IV. Fernando Marías uses sixteenth- and seventeenth-century artistic theory to shed light on the complex narrative structure of a work painted by Velázquez in Italy: Joseph’s Bloodied Coat, in which the artist placed himself in competition with the celebrated history painters of Rome. Through an investigation of classical philosophy as understood by Velázquez’s contemporaries, Aneta Georgievska-Shine locates his enigmatic Aesop and Menippus within discourse on wisdom, paradox, and humor. Javier Portús places paintings and theatrical productions within the social and political matrix of the Spanish court, offering a powerful new reading of the space for which Velázquez created the Surrender of Breda. Continuer la lecture

Publication : « The building site in eighteenth-century Ireland ».

GIBNEY Arthur, The building site in eighteenth-century Ireland, Dublin, Four Courts Press, 2017, 320 p.

Présentation de l’éditeur :

his study by the late Arthur Gibney takes you among labourers, craftspeople, contractors, builders and designers as they populate the building sites of eighteenth-century Ireland. Gibney tells a story that has never been told so comprehensively before. What kind of contracts bound those involved? How much did it cost to bring a cargo of oak to the Dublin docks from Riga or Shillelagh – or of fir from Trondheim – and what kind of roof trusses or floor framing was it used for? What was distinctively Irish about these structural features? What did plumbers do? How did roofers choose between slates and shingles and pantiles, and how did this choice affect the profile of a roof? Based on extensive documentary research and on a lifetime of experience of building and conservation, Gibney takes the interested layperson, the student, the architect and the conservationist behind the facades to give us an understanding of paint colours such as Venetian red and Spanish brown, the manufacture of stucco, the variations of Irish, English and French glass, the composition of masonry walls, and much more, in our great legacy of Georgian buildings. Continuer la lecture

Publication : « La Querelle des Pantomimes : Danse, culture et société dans l’Europe des Lumières ».

FABBRICATORE Arianna Beatrice, La Querelle des Pantomimes : Danse, culture et société dans l’Europe des Lumières, Rennes, PUR, 2017, 472 p.

Présentation de l’éditeur :

Qui a inventé le ballet-pantomime ? Qui a le droit d’en dicter les règles ? Entre 1774 et 1776, une polémique éclate à Milan entre deux maîtres de ballets, l’Italien Gasparo Angiolini et le Français Jean-Georges Noverre. Alors que les deux « docteurs en cabrioles » se disputent avant tout un titre de « réformateur de la danse théâtrale » qui suscite l’hilarité, une polémique enflamme rapidement l’intelligentsia milanaise, divisée entre les deux partis. En explorant les textes et les contextes, ce livre invite à une immersion dans la culture et la société occidentale à travers l’étude d’un phénomène culturel marquant de la modernité européenne. Continuer la lecture

Publication : « La dynastie Bonnart : Peintres, graveurs et marchands de modes à Paris sous l’Ancien Régime ».

CUGY Pascale, La dynastie Bonnart : Peintres, graveurs et marchands de modes à Paris sous l’Ancien Régime, Rennes, PUR, 2017, 400 p.

Présentation de l’éditeur :

Cet ouvrage étudie les quatre générations de la dynastie Bonnart, une famille d’artistes et de marchands implantée rue Saint-Jacques à Paris entre 1642 et 1762. Officiant dans les domaines de l’estampe, de la peinture et du dessin, elle est particulièrement célèbre pour son activité dans celui de la gravure de mode et notamment pour l’invention du portrait en mode, représentant les vedettes du siècle sous l’aspect de jeunes mannequins attrayants.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Publication : Kunst + Architektur in der Schweiz 1/2017

Giuseppe Antonio Petrini, Fresques, XVIIIe siècle, Grand Salon, Saint-Léger (Suisse), Château d’Hauteville

k+a. Kunst + Architektur in der Schweiz | Art + architecture en Suisse| Arte + Architettura in Svizzera

Jg. | Année | Anno 68 (2017), Nr. 1: Möbel und Intérieurs | Meubles et intérieurs | Mobili e interni

Monica Bilfinger: Das schweizerische Parlamentsgebäude – von Kunsthandwerk und zeitgenössischem Design, p. 4

Interview | Interview | Intervista Continuer la lecture

Publication : The Burlington Magazine, April 2017 issue

Madame la Marquise de Pompadour d’après les pierres gravées de Guay graveur du Roi d’après François Boucher, Suite d’estampes : Les Petits Buveurs de lait, 1751, gravure, 18,6 x 14,8 cm, New York, Metropolitan Museum.

EDITORIAL

Exports and acquisitions: tears or cheers? by JEREMY WARREN

ARTICLES

An untraced painting by Caravaggio and its Early Christian iconography by RICCARDO GANDOLFI

The Giustiniani collection, Caravaggio and Giacinto Gimignani by URSULA VERENA FISCHER PACE

The earliest known version of Madame de Pompadour’s ‘Suite d’Estampes’ rediscovered by SUSAN M. WAGER Continuer la lecture

Publication : « The Power of Objects in Eighteenth-Century British America ».

VAN HORN Jennifer, The Power of Objects in Eighteenth-Century British America, Chapel Hill, The University of North Carolina Press, 2017, 456 p.

Présentation de l’éditeur :

Over the course of the eighteenth century, Anglo-Americans purchased an unprecedented number and array of goods. The Power of Objects in Eighteenth-Century British America investigates these diverse artifacts—from portraits and city views to gravestones, dressing furniture, and prosthetic devices—to explore how elite American consumers assembled objects to form a new civil society on the margins of the British Empire. In this interdisciplinary transatlantic study, artifacts emerge as key players in the formation of Anglo-American communities and eventually of American citizenship. Deftly interweaving analysis of images with furniture, architecture, clothing, and literary works, Van Horn reconstructs the networks of goods that bound together consumers in Boston, New York, Philadelphia, and Charleston. Continuer la lecture

Publication : « Body Narratives. Motion and Emotion in the French Enlightenment ».

CAVIGLIA Susanna (dir.), Body Narratives : Motion and Emotion in the French Enlightenment, Turnhout, Brepols, 2017, 291 p.

Présentation de l’éditeur :

The first art historical interrogation of the body as an object and discursive ensemble that questions the power and limits of visual representation, this book explores, in broad terms, the representations and understandings of the body’s physical and psychological movement’s meanings during the French Enlightenment in its many guises—artistic, esthetic, social, and erotic. It is centered on the fundamental tension between stasis and movement, which is both constitutive of art historical reflection and embedded in the body’s existence. Stasis and movement not only correspond to the potential modalities of the body’s visual representations, but they are also the conditions which govern the relationship between the viewer and the artwork as well as that between the viewers and the spaces in which they encounter the represented body. Based on this dialectic, the present book proposes a dynamic approach of the body considered as a focus of composition, an object of interrogation, and a site of meaning during a time when the body became the focus of an increasing number of artistic, technical, scientific, and philosophical inquiries directly connected to larger historical forces and discourses. During this time, the body’s stasis and movement became the vehicles for recording cultural and social transformations but also the producers of new meanings inherent to the body itself and unveiled by the development of the new scientific and philosophical approaches of it. Continuer la lecture

Publication : « Louis Le Nain : La Forge ».

MILOVANOVIC Nicolas, Louis Le Nain : La Forge, Paris, Somogy/Louvre, 2017, 48 p.

Présentation de l’éditeur :

Portrait de groupe dans une forge : travailleurs peints sur le vif ? reconstitution d’atelier ? portrait de famille ? On est frappé d’emblée par le calme qui semble habiter les êtres, par l’équilibre de la composition, la justesse et la précision de la touche, l’intensité des regards qui convergent vers le spectateur, la puissance du coloris, cette « mélancolie triste », enfin, qui enveloppe la scène.
La peinture des frères Le Nain connaît une vogue durable dès le XVIIe siècle, sans doute en raison de sa parenté d’inspiration avec l’école nordique. Portraitistes reconnus, c’est surtout leur prédilection pour les sujets de genre et leur habileté à représenter le quotidien qui fait le succès de leur atelier.
La Forge, considérée très tôt comme le chef-d’œuvre de Louis, semble concentrer tout ce qui caractérise l’art des Le Nain : le refus de l’anecdote, la puissance de l’évocation, un temps qui semble arrêté, une qualité de silence et, surtout, l’importance primordiale donnée aux êtres humains.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Publication : « Caravage : Hors-Champ ».

CARERI Giovanni et FABRE Pierre Antoine, Caravage : Hors-Champ, Paris, Editions 1 :1, 2017, 80 p.

Présentation de l’éditeur :

L’ouvrage accompagne l’exposition-dossier du Musée des Beaux-Arts de Rouen organisée dans le cadre de la 5e édition du « Temps des collections » (2016-2017). Cette exposition rassemble, autour de la Flagellation du Caravage peinte vers 1606-1607, un ensemble de tableaux et de dessins issus des collections du Musée, associé au prêt exceptionnel d’une œuvre de Philippe de Champaigne, L’Ecce Homo (vers 1655) du Musée des Granges de Port-Royal. Sous la forme d’un dialogue à la fois spontané et érudit au plus près des œuvres exposées, ce livre aborde trois questions déterminantes pour la compréhension du chef-d’œuvre du Caravage : le rapport entre un dehors et un dedans qu’évoque le regard du Christ ; le couple du bourreau et de sa victime ; la relation entre face et profil du Christ que met en tension le tableau.

Pierre Antoine Fabre et Giovanni Careri sont tous deux directeurs d’études à l’EHESS (Paris). P. A. Fabre est un spécialiste de la Compagnie de Jésus, de l’histoire de la spiritualité et de l’image chrétienne des XVIe-XVIIe siècle ; G. Careri est l’auteur de travaux devenus classiques sur Le Bernin (1990), Michel-Ange (2013) et Caravage (Mazenod, 2015).

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Publication : « Trajectoire des images : culte marial et intermédialité dans la France du XVIIe siècle ».

COUSINIE Frédéric, Trajectoire des images : culte marial et intermédialité dans la France du XVIIe siècle , Paris, Editions 1:1, 2017, 240 p.

Présentation de l’éditeur :

La mobilité des images et leurs transferts incessants entre lieux, temps, media, formes ou matières, n’est pas le privilège des images contemporaines. Deux objets, liés à l’intense dévotion mariale du XVIIe siècle, suscitaient un analogue mouvement. D’une part une série de statues miraculeuses parisiennes, issues de l’espace urbain, transférées dans l’espace ecclésial, et dupliquées sous différentes formes sculptées, peintes ou gravées. D’autre part un objet dévotionnel, le chapelet ou Rosaire dominicain, qui venait articuler corps, pensées, images mentales et matérielles de différents statuts, espaces architecturaux, terre et ciel. C’est au parcours de ces deux trajectoires qu’est consacré ce livre.

Frédéric Cousinié enseigne l’histoire de l’art et de l’architecture à l’Université de Rouen. Il a publié une demi-douzaine d’ouvrages consacrés notamment à l’art et à la spiritualité du XVIIe siècle. Dernier ouvrage paru : Esthétique des fluides : Sang, Sperme, Merde au XVIIe siècle, Paris, Le Félin, 2011.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Parution: De David à Delacroix. Du tableau au dessin, Onzièmes rencontres internationales du Salon du Dessin, actes du colloque (30-31 mars 2016)

Pierre Rosenberg et Louis-Antoine Prat (dir.), De David à Delacroix. Du tableau au dessin, Onzièmes rencontres internationales du Salon du Dessin, actes du colloque (30-31 mars 2016), Paris : Société du Salon du dessin / Dijon : L’Echelle de Jacob, 2016.

Relié, 263 pages. Prix : 35 euros, ISBN : 9782953325799.

Sous l’impulsion de Bertrand Gautier, les rencontres internationales du Salon du dessin 2016, dirigées par Pierre Rosenberg et Louis-Antoine Prat, ont prolongé les réflexions initiées il y a plus de quarante ans lors de l’exposition De David à Delacroix : la peinture française de 1774 à 1830. À cette occasion, treize contributions ont élargi les recherches à la question du dessin. Le premier volet de ces rencontres consacrées au dessin entre les règnes de Louis XVI et de Charles X est désormais publié (table des contributions ci-jointe).

Appel à publication : Non ! Nein ! Manifestations et traductions du refus

Jean-Michel Moreau, Illustration pour Candide, 1787, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Type : Appel à publication

Date limite de l’appel :19 mars 2017

Date de limite d’envoi du texte : 1er juin 2017

Trajectoires, No. 11

NON ! NEIN ! MANIFESTATIONS ET TRADUCTIONS DU REFUS

Quel point commun entre Achille se retirant dans sa tente, les mutins de 1917, Franco rassemblant une armée pour renverser un régime légalement établi, le brillant universitaire Viktor Klemperer rédigeant secrètement LTI, Brecht achevant de sortir le théâtre du carcan aristotélicien, les communautés hippies, et Edward Snowden rendant publique l’ampleur du système de surveillance états-unien ? Tous refusent leur sort ou le monde dans lequel ils vivent.

Refuser, voilà un terme tellement courant que grande est la tentation de faire l’économie d’une exploration définitionnelle. Mais le détour par l’allemand permet de dresser un premier constat : ablehnen, absagen, abschlagen, abweisen, ausschlagen, verbieten ou encore zurückweisen sont autant de traductions alternatives possibles à verweigern, proposé dans le titre du présent appel à contribution.

D’emblée nous voici confrontés à la polysémie du terme et à la diversité de ses manifestations et traductions, aussi bien langagières que pratiques. Il convient alors de s’interroger : qu’est-ce que refuser ? Continuer la lecture

Publication : Zeitschrift für Kunstgeschichte, Heft 1 (2017)

Daniel Mytens, Portrait de Thomas Howard, Earl of Arundel and Surrey, vers 1618, huile sur toile, Londres, National Gallery.

Sommaire

Steven J. Cody: Andrea del Sarto’s Disputation on the Trinity and the “Sighs of Holy Desire”, p. 3–34

Klaus Endemann: Giulio Romano und Andrea Palladio. Die Landshuter Residenz Herzog Ludwigs X. und ihre Rezeption in den frühen Palastkonzepten Palladios, p. 35–82

Miriam Volmert: “Framing and Fashioning of Images”: The Pictorial Invention of the Art Lover in Daniel Mytens’s Portrait of Thomas Howard, Earl of Arundel (ca 1618), p. 83–107

Desmond Kraege: “Must the Arts Suffer from the Progress of Reason?” Four Slave Statues, the 1790 Place des Victoires Debate, and the Urban Monument in Early Revolutionary France, p. 108–126

Eleanor F. Moseman: Die Zukunft der Vergangenheit: Richard Oelze (1900–1980) and Post-war Reflection, p. 127–155

Buchbesprechungen

Klaus Krüger, Politik der Evidenz. Öffentliche Bilder als Bilder der Öffentlichkeit im Trecento (C. Jean Campbell), p. 156–159

Anna Degler, Parergon. Attribut, Material und Fragment in der Bildästhetik des Quattrocento (Thomas Golsenne), p. 159–164

I segni nel tempo. Dibujos españoles de los Uffizi (exh. cat. Madrid, Real Academia de Bellas Artes de San Fernando), ed. by Benito Navarrete Prieto (María López-Fanjul), p. 165–167

Einsendungen von Manuskripten zu allen Themengebieten der Kunst- und Bildgeschichte sind jederzeit willkommen.

Submissions of manuscripts on all topics related to art history and visual studies are welcome. Continuer la lecture