Archives de catégorie : Actualités

Appel à communication : « Uncovering the Animal : Skin, Fur, Feathers 1450-1700 ».

Pieter Boel, Renards, XVIIe siècle, huile sur toile, 53 x 65 cm, Paris, musée du Louvre.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 15 mars 2018.
Date de l’événement : 29 juin 2018.
Lieu : King’s Colleg, Londres.

Renaissance Skin Workshop – ‘Uncovering the Animal: Skin, Fur, Feathers 1450-1700

This half-day workshop will reflect on the multiple ways in which animal skin and the by-products of the evacuation of humoreal excreta (hair, fur, feathers) were conceptualised and used between 1450 and 1700. Combining different historiographical approaches and sources (textual, material, and visual), the workshop aims to open the field up to a wider audience, strengthen the need to consider animals compared to similar work on human skin and hair, and facilitate an interdisciplinary conversation, from natural history to material culture, on animal skin in a globalised world. Continuer la lecture

Publication : « Interacting with Print : Elements of Reading in the Era of Print Saturation ».

The Multigraph Collective, Interacting with Print : Elements of Reading in the Era of Print Saturation, Chicago, The University of Chicago Press, 2018), 416 p.

Présentation de l’éditeur :

A thorough rethinking of a field deserves to take a shape that is in itself new. Interacting with Print delivers on this premise, reworking the history of print through a unique effort in authorial collaboration. The book itself is not a typical monograph—rather, it is a ‘multigraph’, the collective work of twenty-two scholars who together have assembled an alphabetically arranged tour of key concepts for the study of print culture, from Anthologies and Binding to Publicity and Taste. Continuer la lecture

Publication : « The Académie Royale de Peinture et de Sculpture : The Birth of the French School, 1648–1793 ».

MICHEL Christian, The Académie Royale de Peinture et de Sculpture : The Birth of the French School, 1648–1793, traduction par Chris Miller, (Los Angeles, Getty Research Institute, 2018, 424 p.

Présentation de l’éditeur :

The Académie Royale de Peinture et de Sculpture (French Academy of Painting and Sculpture)—perhaps the single most influential art institution in history—governed the arts in France for more than 150 years, from its founding in 1648 until its abolition in 1793. Christian Michel’s sweeping study presents an authoritative, in-depth analysis of the Académie’s history and legacy. Continuer la lecture

Publication : « Touring and Publicizing England’s Country Houses in the Long Eighteenth Century ».

ANDERSON Jocelyn, Touring and Publicizing England’s Country Houses in the Long Eighteenth Century, Londres, Bloomsbury Academic, 2018, 256 p.

Présentation de l’éditeur :

Over the course of the long 18th century, many of England’s grandest country houses became known for displaying noteworthy architecture and design, large collections of sculptures and paintings, and expansive landscape gardens and parks. Although these houses continued to function as residences and spaces of elite retreat, they had powerful public identities: increasingly accessible to tourists and extensively described by travel writers, they began to be celebrated as sites of great importance to national culture. Continuer la lecture

Conférence : « Patrons and Painters : Portraits by Joshua Reynolds and James Northcote at Trewithen, Cornwall ».

James Watson, after Sir Joshua Reynolds, The Rev. Mr. Zachariah Mudge, Prebend of Exeter &c., mezzotint, New Haven, Yale Center for British Art, Paul Mellon Collection.

Type : conférence.
Date et heure : 7 mars 2018 à partir de 18h.
Lieu : Paul Mellon Centre for Studies in British Art, Londres.

Among the pictures in the collection at Trewithen, Cornwall are two portraits by Sir Joshua Reynolds and four by his pupil James Northcote. The portraits feature for the most part members of the Mudge family and were painted in Plymouth—the home of the Mudges and the birthplace of both Reynolds and Northcote. Continuer la lecture

Conférence : « The Lives and After-lives of Picture Displays at Castle Howard ».

Castle Howard Turquoise Drawing Room, York, Yorkshire, England, UK.

Type : conférence.
Date et heure : 28 février 2018 à partir de 18h.
Lieu : Paul Mellon Centre for Studies in British Art, Londres.

Whilst tracing the whereabouts of paintings in the Castle Howard collection at a given moment is a relatively straightforward matter, comprehending the changing relationships between individual pictures (and artists), and their neighbours on the walls gives rise to more complicated enquiries. Collections and their hangs are always in flux, but just what are the motives for, and consequences of, moving pictures? Continuer la lecture

Conférence : « Blasphemy, Irenicism, and Collecting : The Improbable Friendship of Francis Dashwood and Antonio Niccolini ».

Pier Leone Ghezzi, Antonio Niccolini, ca. 1725, pen and ink over graphite on laid paper, 30,6 × 21,8 cm, Washington, D.C., National Gallery of Art.

Type : conférence.
Date et heure : 21 février 2018 à partir de 18h.
Lieu : Paul Mellon Centre for Studies in British Art, Londres.

In February 1740, the cardinals convened in Rome to elect a successor to Pope Clement XII. In an open mockery of the ritual, Sir Francis Dashwood (1708–1781) and a group of fellow Grand Tourists staged a parody of the conclave. The irreverent young Englishman impersonated Pietro Ottoboni, Dean of the College of Cardinals and one of the greatest art collectors of his day. At the same time and in spite of the public scandal erupting over his blasphemous behaviour, Dashwood struck up a friendship with Antonio Niccolini (1701–1769), a Florentine nobleman closely connected to the family of the recently deceased pontiff and friend of the soon-to-be-elected Benedict XIV. Continuer la lecture

Appel à communication : « Architectural Patronage in an Age of Reform, 1760–1840 ».

James Gibbs, Eglise St Martin-in-the-Fields, ca. 1721, Londres.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 11 mars 2018.
Date de l’événement : 6 et 7 septembre 2018.
Lieu : Lambeth Palace Library, Londres.

2018 marks the bicentenary of the passing of the Church Building Act, the first nation-wide non-military exercise of architectural patronage by central government in England and Wales. To commemorate and contextualise this event and place it in global comparative perspective, there will be an international conference to be held at Lambeth Palace Library on 6–7 September 2018. Continuer la lecture

Appel à communication : « Routes and Contact Zones : Artistic Mobility and Exchange in Central Eastern and North Eastern Europe from the Middle Ages to the Present ».

Tiberio Tinelli, Portrait de Karel Skreta, 1635, huile sur toile, 70 x 53 cm, Prague, National Gallery.

Type : appel à communication.
Date limite de l’appel : 5 mars 2018.
Date de l’événement : du 11 au 13 octobre 2018.
Lieu : Munich.

The mobility of people, objects, and ideas determined the art scene in Central Eastern and North Eastern Europe for centuries and promoted transregional exchange. In contrast, art historiography in the countries of these regions has long been influenced by nationally defined political concepts that posit clearly distinct cultural developments. If, however, art is understood as a product of cross-border, transcultural exchange, then any scholarly investigation must also consider the transfer routes and the meeting places found along them. Continuer la lecture

Colloque : « L’Ange Gabriel, interprète et messager ».

Eustache Le Sueur, Agar et l’Ange secourus par l’Ange, 1625 – 1650, huile sur toile, 158 x 114 cm, Rennes, musée des Beaux-Arts.

Type : colloque.
Date et heure : 22 et 23 mars 2018.
Lieu : Arras,Université d’Artois / Maison de la Recherche.

Le colloque Graphè 2018 s’intéresse à l’ange Gabriel, présent à la fois dans l’Ancien et le Nouveau Testaments mais aussi dans les écrits apocryphes et les autres traditions monothéistes.

L’ange est par étymologie un messager. Il assume le rôle de médiateur entre le monde céleste et les hommes. Sauf à être révolté ou déchu, il parle et agit au nom de Dieu et constitue une forme implicite de théophanie. Les anges sont dits nombreux dans les Écritures mais rares ceux qui portent un nom. Parmi eux, Gabriel (« Homme de Dieu » ou « Dieu s’est montré fort », selon des significations controversées) apparaît d’abord comme un interprète dans le Premier Testament. Il explique à Daniel ses visions et révèle les secrets divins (Dn 8,15-26 ; 9,21-27). Continuer la lecture

Conférence : « Etre architecte au XVIIIe siècle : Les profils de carrière de l’Ancien Régime à l’Empire ».

Jean-Jacques Lequeu, Elévation projettée [sic] de la porte de l’entrée d’une Ecole Vétérinnaire [sic]. Proposé aux éleves d’architecture, de l’Ecole de Rouen en 1777, 1777, gravure, 23,4 x 14 cm, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Type : conférence.
Date et heure : 06 février 2018 à partir de 18h.
Lieu : Centre allemand d’histoire de l’art (DFK Paris), Hôtel Lully, 45 rue des Petits Champs 75001 Paris.

Dans le cadre de son sujet annuel 2017/2018, le Centre allemand d’histoire de l’art a le plaisir de vous convier à la conference « Etre architecte au XVIIIe siècle : Les profils de carrière de l’Ancien Régime à l’Empire »

Par Marie-Luce Pujalte-Fraysse, Maître de conférences d’histoire de l’art moderne, Université de Poitiers

Dans sa vaste entreprise éditoriale sur l’Art français, André Chastel déclarait qu’une globalisation de la réflexion sur l’avant et l’après-Révolution ne pouvait qu’être néfaste pour la connaissance des arts car celle-ci ne doit pas être assujettie à la grille que « les faits politiques ont tendance à imposer à tous les aspects de la vie historique »[1]. Il en concluait que la révolution politique et sociale ne pouvait pas tout expliquer même si « la vie artistique ne pouvait rester indemne » face à la crise sans précédent que la France avait connue. Continuer la lecture

Conférence : « Regards sur Saint-Philippe-du-Roule (1764-1784) ».

Jean-Baptiste Lallemand, Façade de l’église Saint-Philippe du Roule, XVIIIe siècle, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Type : conférence.
Date et heure : 14 février 2018 à partir de 18h30.
Lieu : Centre André Chastel, Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle Ingres (2e étage).

Considérée comme un édifice-clé du renouveau de l’architecture religieuse en France autour des années 1760, l’église Saint-Philippe-du-Roule est abondamment citée dans les travaux scientifiques rattachés à ce champ de l’histoire de l’art. Cependant, la véritable histoire de cet édifice nous échappe encore, tout comme son architecture échappe à la vue des passants, cachée depuis bientôt cinq ans sous un échafaudage-parapluie destiné à éviter les infiltrations d’eau. De plus, les agrandissements opérés par Etienne-Hippolyte Godde à partir de 1843 entravent le décodage de l’édifice du XVIIIe siècle. Une relecture de l’histoire de cette église parisienne, mal connue et malmenée, s’imposait donc. Continuer la lecture

Journée d’études : « Bleu et blanc chinois ou d’inspiration chinoise. Porcelaines et faïences, entre sources visuelles et réalités matérielles (XVIe-XVIIIe sièces) ».

Assembled garniture, porcelain from Jingdezhen and Dehua, China, 1650–1720, on an English japanned cabinet, ca. 1680, in the British Galleries at the Victoria and Albert Museum, London (Photo: Peter Kelleher).

Type : journée d’études.
Date et heure : 08 février 2018.
Lieu : Toulouse, Maison de la Recherche UT2J.

Programme :

9h45 – Accueil

10h00- Introduction. Emilie Roffidal, CR CNRS ; Sophie Duhem, MCF Histoire de l’art moderne Framespa – UMR 5136, Université Toulouse-Jean Jaurès

10h30 – Philippe Boissinot, Directeur d’études de l’EHESS, Traces-UMR 5608, Université Toulouse-Jean Jaurès : « La culture matérielle : un concept opératoire pour l’archéologie ? » Continuer la lecture

Publication : « Le Saint Joseph charpentier de Georges de la Tour : un don au Louvre de Percy Moore ».

Salmon Dimitri, Le Saint Joseph charpentier de Georges de la Tour : un don au Louvre de Percy Moore, Gent, Snoeck, janvier 2018, 584 p.

Présentation de l’éditeur :

Le Musée Georges de La Tour de Vic-sur-Seille, « musée de France » et site «MosellePassion» du Département, a présenté une importante exposition, organisée en partenariat étroit avec le Musée du Louvre, intitulée « À la lumière d’un chef-d’œuvre. Le Saint Joseph charpentier de Georges de La Tour ». Cette toile, l’une des plus célèbres du maître lorrain, était la pièce maîtresse et l’aboutissement d’un parcours scénographique s’attachant à retracer la personnalité, la carrière et l’action de grand mécène du marchand d’art anglais Percy Moore Turner (1877- 1950), qui fit don du Saint Joseph charpentier au Louvre en 1948. Plusieurs autres œuvres – trois peintures, ainsi qu’une statuette médiévale, toutes données par Turner au Louvre et à différents autres musées français – figuraient également dans l’exposition. À la faveur de cette manifestation, un travail de recherche approfondi a été mené par le commissaire de l’exposition, M. Dimitri Salmon, collaborateur scientifique au département des Peintures du musée du Louvre et expert reconnu de l’œuvre de Georges de La Tour. Continuer la lecture

Colloque : « Faire carrière en Italie : les artistes étrangers à Rome et à Venise au temps de Nicolas Régnier ».

Nicolas Régnier, La Farce, 1623 – 1625, toile, 97 x 131 cm, Stockholm, Nationalmuseum.

Type : colloque.
Date et heure : 22 et 23 février 2018.
Lieu : Nantes,Musée d’arts de Nantes, auditorium (10, rue Georges Clemenceau).

Colloque organisé en partenariat par l’Université de Nantes et le Musée d’arts de Nantes, en lien avec l’exposition « Nicolas Régnier, l’homme libre » (1er décembre 2017 – 11 mars 2018)

Entrée gratuite sur inscription préalable dans la limite des places disponibles : https://regnier-2018.sciencesconf.org/

Comité scientifique :

Adeline Collange-Perugi, Musée d’arts de Nantes

Emmanuel Lamouche, Université de Nantes, LARA – UMR 6566 – CReAAH

Annick Lemoine, Université de Rennes 2 et Institut national d’histoire de l’art

Parallèlement à la première exposition consacrée au peintre Nicolas Régnier (v. 1588-1667) au Musée d’arts de Nantes, le colloque a pour but de confronter le parcours exemplaire de cet artiste flamand à celui d’autres artistes forestieri de son temps, plus précisément à Rome et à Venise, les deux villes où il a vécu pendant plus de quarante ans. Régnier a su en effet parfaitement s’adapter aux milieux artistiques de ces deux cités pour mener une très longue carrière. À la lumière de son parcours, ce sont les modalités d’intégration des artistes étrangers que le colloque interrogera, en prenant en compte les spécificités politiques, artistiques et intellectuelles de Rome et de Venise. Quels étaient les moyens dont disposaient les artistes étrangers pour s’insérer dans les milieux artistiques romains et vénitiens au XVIIe siècle ? Qu’est-ce qui pouvait déterminer pour un artiste étranger une activité pérenne dans des villes comme Rome et Venise ? Peut-on déterminer des parcours similaires, en fonction de ces deux foyers si différents ? Continuer la lecture