Colloque : « L’Ange Gabriel, interprète et messager ».

Eustache Le Sueur, Agar et l’Ange secourus par l’Ange, 1625 – 1650, huile sur toile, 158 x 114 cm, Rennes, musée des Beaux-Arts.

Type : colloque.
Date et heure : 22 et 23 mars 2018.
Lieu : Arras,Université d’Artois / Maison de la Recherche.

Le colloque Graphè 2018 s’intéresse à l’ange Gabriel, présent à la fois dans l’Ancien et le Nouveau Testaments mais aussi dans les écrits apocryphes et les autres traditions monothéistes.

L’ange est par étymologie un messager. Il assume le rôle de médiateur entre le monde céleste et les hommes. Sauf à être révolté ou déchu, il parle et agit au nom de Dieu et constitue une forme implicite de théophanie. Les anges sont dits nombreux dans les Écritures mais rares ceux qui portent un nom. Parmi eux, Gabriel (« Homme de Dieu » ou « Dieu s’est montré fort », selon des significations controversées) apparaît d’abord comme un interprète dans le Premier Testament. Il explique à Daniel ses visions et révèle les secrets divins (Dn 8,15-26 ; 9,21-27).

Dans les Évangiles, il se fait messager et apprend au prêtre Zacharie qu’Élisabeth, son épouse, donnera naissance à un fils dont le nom sera Jean (Lc 1,11-20). Puis il annonce à Marie qu’elle sera la mère de Jésus (Lc 1,26-28). La prière de l’Ave Maria emprunte ses premiers mots à cette intervention. La mission de Gabriel est fondée sur la parole. Il est « le messager des bonnes nouvelles », comme l’écrit Michel Serres. Les commentateurs postérieurs identifieront ainsi tel ou tel ange resté anonyme à Gabriel.

Plus tard, au sein d’une subtile hiérarchie, Gabriel sera compté parmi les archanges au même titre que Michel et Raphaël. Le Livre d’Hénoch lui attribue plusieurs fonctions. Dans l’épisode du chêne de Mambré, l’exégèse juive assimile Gabriel à l’un des trois anges qui rendent visite à Abraham. Il a pour tâche de prévenir de la destruction de Sodome. D’après le Talmud, il est aussi l’ange qui annonce la naissance de Samson à sa mère. La fête orthodoxe de l’Axion Esti commémore la révélation par Gabriel de l’hymne éponyme en l’honneur de la Vierge. Dans l’Islam, Jibril transmet le Coran au Prophète durant la nuit du Destin (sourate II,97-98). Et Calvin affirme que les interventions de Gabriel attestent l’assistance divine.

Figure spirituelle mais créature de Dieu, l’ange prend forme corporelle dans l’iconographie d’hier et d’aujourd’hui. En particulier dans la scène de l’Annonciation, les représentations de Gabriel sont multiples, qu’il s’agisse de son attitude ou de son vêtement, de ses ailes et du lys qu’il apporte souvent à la Vierge ou de la baguette des ostiaires qu’il tient dans la main. Toujours au regard du texte biblique, dans une perspective diachronique et une démarche interdisciplinaire, les communications portent sur les relectures littéraires et artistiques que l’(arch)ange Gabriel, interprète et messager, a suscitées dans la culture occidentale au fil des siècles. Perçu de manière symbolique, cher à la piété populaire ou laïcisé dans les approches modernes, Gabriel est une figure récurrente de notre mémoire collective.

Programme

jeudi 22 mars 2018
Matin
Présidence de séance : J.-M. Vercruysse

9h : Accueil des participants
9h30 : Ouverture du colloque par Anne-Gaëlle WEBER, vice-présidente déléguée à la recherche (SHS)
et Introduction par Jean-Marc VERCRUYSSE, directeur de la collection Graphè

10h : Régis BURNET (Université Catholique de Louvain)
L’ange Gabriel de l’Ancien au Nouveau Testament en passant par les apocryphes
11h : pause
11h15 : Philippe FAURE (Université d’Orléans)
L’ange Gabriel, un révélateur des mutations de la spiritualité médiévale

Après-midi
Présidence de séance : D. Henky

14h : Jean-Paul DEREMBLE (Université de Lille)
Le rôle des anges dans la théorie de Denys l’Aréopagite : penser la relation entre Dieu et les Hommes, théorie des différences et des ressemblances

14h 45 : Antoine MAZUREK (LabEx Hastec, Université de Paris-I)
Le culte liturgique de Gabriel aux XVe-XVIIe siècles : textes et contextes

15h 30 : pause

15h 45 : Gwladys LE CUFF (Université Lyon 3 Jean Moulin)
Gabriel énonciateur. Voix prophétique, voies doctrinales et visions de l‘Apocalypsis nova

16h 30 : Vincenzo MANCUSO (Université Paris IV Panthéon-Sorbonne)
« L’irruption du divin dans l’humain » : L’ange Gabriel dans l’Annonciation italienne du XVIIe siècle

vendredi 23 mars 2018
matin
Présidence de séance : J.-P. Deremble

9h : Émilie CHEDEVILLE (Université Paris I Panthéon-Sorbonne)
L’Annonciation de Falconet à Saint-Roch (1759), un décor pour « comprendre l’obscurité mystérieuse des paroles de l’envoyé céleste »

9h 45 : Marie Kawthar DAOUDA (Université d’Oxford, Oriel College)
Gabriel-Gabrielle : l’Archange des désirs et le déclin du romantisme

10h 30 : pause

10h 45 : Alexia GASSIN (Université de Strasbourg)
La Gabrieliade d’Alexandre Pouchkine ou « la trahison » de l’ange Gabriel

11h 30 : Laure DARCQ (Université Paul-Valéry-Montpellier III)
L’ange Gabriel et le mystère de la Nativité sur la scène symboliste (1880-1915)

Après-midi
Présidence de séance : J.-M. Vercruysse

14h : Cécile HANANIA (Western Washington University)
L’ange Gabriel chez Marguerite Duras : message et mensonge

14h 45 : Beat FÖLLMI (Université de Strasbourg)
Gabriel à Moscou : la quatrième symphonie d’Alfred Schnittke (1983)

15h 30 : pause

15h 45 : Danièle HENKY (Université de Strasbourg)
Voyage en Pantopie : avatars de la figure de l’archange Gabriel dans la Légende des anges de Michel Serres

16h 30 : Conclusion du colloque

PROGRAMME EN PDF :  Colloque Graphè 2018 Gabriel

L’ensemble des études paraîtra dans le volume 28 de la collection Graphè diffusée par l’Artois Presses Université, au printemps 2019.

Pour tout renseignement, s’adresser à :

Université d’Artois / Maison de la Recherche
colloque GRAPHÈ ‘L’ange Gabriel’
9 rue du temple B.P. 10665 F – 62030 Arras cedex

Secrétariat : sophie.declerck@univ-artois.fr

ENTRÉE LIBRE et SANS INSCRIPTION PRÉALABLE